Identification

Arts

Beau Repaire, Jacques Higelin reçoit. Livre-CD, collectif

Ecrit par Catherine Dutigny/Elsa , le Lundi, 27 Janvier 2014. , dans Arts, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Actes Sud

Beau Repaire, Sony Music Entertainement, distribué par Actes Sud, novembre 2013, 151 pages, 25 € Edition: Actes Sud

 

L’idée de départ était simple : donner carte blanche à une dizaine d’auteurs pour illustrer, chacun à sa manière, avec une totale liberté dans le choix et dans la forme, l’un des douze morceaux du dernier album de Jacques Higelin, Beau Repaire, dans un livre-CD.

Pour ce faire, Jacques Higelin reçoit dans son antre musical et littéraire Olivier Adam, Tonito Benacquista, Jacques A. Bertrand, Didier Daeninckx, Agnès Desarthe, Arthur Dreyfus, Brigitte Fontaine, Jérôme Garcin, Brigitte Giraud, Valentine Goby, François Morel, Atiq Rahimi, Sylvain Tesson et Nadine Trintignant. Quatorze auteurs pour douze chansons, inutile de chercher l’erreur… la liberté préside à ce recueil ; c’est précisé dès l’introduction. Liberté, amitié, complicité, admiration qui lient et soudent chacun d’entre eux, toutes générations et toutes sensibilités confondues, au grand Jacques.

Le résultat est, comme l’indique Clémentine Deroudille, journaliste et productrice à l’origine avec Nicolas Renault du projet, « un kaléidoscope littéraire foisonnant et démultiplié ».

Feuilletons ensemble les pages de cet ouvrage.

Le Jeûne des yeux et autres exercices du regard, Jean-Baptiste Para

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Vendredi, 20 Décembre 2013. , dans Arts, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

Le Jeûne des yeux et autres exercices du regard, « notes sur l’art », Éditions du Rocher, collection Voix intérieures, 2000, 17 euros 99 . Ecrivain(s): Jean-Baptiste Para

 

En cette période de fêtes, quel est le plus beau cadeau que nous puissions offrir aux lecteurs de La Cause littéraire ? Ma réponse a été immédiate.

Un extrait du Jeûne des yeux et autres exercices du regard de Jean-Baptiste Para, magnifique recueil de critiques d’art où la justesse et l’absolue précision d’un regard épousent au plus près l’élan d’un souffle d’âme.

Une âme qui se donne à lire au moyen de l’intensité d’une langue à nulle autre pareille (chez Para, la métaphore est une flèche qui atteint le cœur du sensible, – ou le cœur du silence, ce qui revient au même).

Et cette langue et ce regard, si étroitement rejoints qu’il est impossible de les disjoindre, suscitent en nous continument la ferveur.

Une ferveur envers la vie. Envers la peinture. Envers la poésie.

Femmes du Rajasthan, Ombre et lumière, Eric Sellato

Ecrit par Patryck Froissart , le Jeudi, 12 Décembre 2013. , dans Arts, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Femmes du Rajasthan, Ombre et lumière, Editions Kodda, septembre 2013, 228 pages, 36 € . Ecrivain(s): Eric Sellato

 

Quand on ouvre un ouvrage de ce genre, on s’attend pour le moins à voir de belles photos.

Avec ce livre luxueux de Sellato on n’est pas déçu. Les vues sont lumineuses. Chacune des pages qu’on ouvre est une fenêtre de lumière dans le cadre de quoi s’imposent, explosent à l’œil les teintes vives des saris que portent les femmes de cette région du nord de l’Inde, en complète harmonie avec les couleurs de leur environnement naturel : les ocres, les rouges, les safranés, les orangés, les mauves, les violets…

Sellato n’a pas recherché de ces visages, de ces silhouettes, de ces corps conformes aux canons de Bollywood. On sait que l’Inde produit en série de ces femmes aux proportions idéales, dont les critères de beauté artificielle sont plus ou moins calquées sur ceux du cinéma américain. En faire un album n’aurait pas eu d’intérêt : il existe des dizaines de magazines people qui s’en chargent.

Non, Sellato a photographié des paysannes, des marchandes, des porteuses d’eau, des travailleuses, des ouvrières, des casseuses de cailloux, des briquetières, des lavandières…

Concerto à la mémoire d’un ange, Alain Galliari

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Samedi, 09 Novembre 2013. , dans Arts, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Fayard

Concerto à la mémoire d’un ange, Alban Berg 1935, 183 pages, septembre 2013, 15 € . Ecrivain(s): Alain Galliari Edition: Fayard

 

Le Concerto à la mémoire d’un ange du compositeur autrichien Alban Berg (né le 9 février 1885 à Vienne et mort dans la même ville le 24 décembre 1935) est stupéfiant de beauté – il déroule sa musique dans l’air, cet air qui constitue notre intériorité, bruissant de nuages doux comme des éclairs.

Mais s’il y a la douceur, s’il y a les éclairs, et s’ils sont là ensemble, c’est justement grâce à la musique, et ce depuis le commencement de tout. Cet air qu’est notre intériorité était vierge de chaque chose, avant que notre intériorité ait été en contact avec la musique, avant qu’elle ait été mise au monde.

Quel est, quel fut cet ange auquel est dédiée, jusque dans son titre, la musique de Berg ? Chuchotons ses prénoms et nom : Manon Alma Anna Justine Caroline Gropius.

Elle est née à Vienne le 5 octobre 1916.

C’est la fille de l’architecte Walter Gropius et d’Alma Schindler, la célèbre veuve de Gustav Mahler.

Happé par Sempé, Christophe Carlier

Ecrit par Fabrice del Dingo , le Vendredi, 25 Octobre 2013. , dans Arts, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Serge Safran éditeur

Happé par Sempé, septembre 2013, 73 pages, 7 € . Ecrivain(s): Christophe Carlier Edition: Serge Safran éditeur

 

Happé birthday !


Comment naissent les livres ? Selon Christophe Carlier, c’est fort simple : il suffit de rater son train. Se retrouver sur le quai d’une gare, avec son billet dans une main et sa valise dans l’autre, fait irrésistiblement penser à Sempé. Il suffit d’ajouter au malheureux candidat au voyage deux ou trois accessoires, de dessiner quelques passagers plus chanceux qui s’éloignent en lui tirant la langue puis une dame proprette qui se marre à l’autre bout du quai et le tour est joué.

Happé par Sempé est un court opus en hommage au dessinateur Sempé qui a « mis en scène ces moments où l’absurdité nous sourit au lieu de nous détruire ».