Identification

Raymond La Taupe, Détective, Camilla Pintonato (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi 18.03.21 dans La Une Livres, Seuil Jeunesse, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Raymond La Taupe, Détective, Camilla Pintonato, février 2021, 48 pages, 11,90 €

Edition: Seuil Jeunesse

Raymond La Taupe, Détective, Camilla Pintonato (par Yasmina Mahdi)

Un joyeux détective fouisseur

Ce livre pour la jeunesse est illustré et écrit par Camilla Pintonato, née en Italie en 1991. Elle a étudié l’illustration et le graphisme à Milan et à Urbino, ainsi que le design textile. Le récit porte un titre intrigant, sachant qu’une taupe est un insectivore fouisseur, un mammifère presque aveugle. Ici, prénommé Raymond, à l’aide d’une loupe, le placentaire creuse, chasse, et de surcroît enquête tel un policier – un privé en l’occurrence. Raymond, monsieur taupe, est l’espion au service des justes causes et du démêlage des affaires obscures.

Bien entendu, conformément à l’espèce, Raymond vit en sous-sol, confortablement installé dans le ventre de la terre, dans un appartement aménagé au creux d’une galerie souterraine. Néanmoins, Raymond se languit et rêve d’autre chose, même s’il régale de ses talents culinaires ses cousins et compatriotes hérissons, mulots, lapins, écureuils, oiseaux – les habitants de la campagne et de la forêt. Les lectures vont entraîner monsieur Raymond à devenir détective. Son odorat, son intuition et sa perspicacité comptent parmi ses qualités principales. Il dessine aussi, et tente de créer un parfait portrait-robot afin d’éclaircir son enquête. Raymond le casanier se résout à sortir enfin de sa tanière pour des investigations de terrain.

Camilla Pintonato s’adresse à un auditoire enfantin et son histoire ressemble à une devinette. Le décalage entre ce qu’entreprend le joyeux détective fera rire les enfants, qui à leur tour se transformeront en limiers zélés. Une énumération d’animaux constitue un glossaire de base, idéal pour les petits citadins, lesquels compléteront leurs connaissances en matière de zoologie. Ainsi, l’on suit Raymond la taupe à la trace, vêtu à la manière de Sherlock Holmes. L’histoire en puzzle est rehaussée de schémas, de plans en coupe, de chiffres, observés à la loupe. Les nombreux indices récoltés sont représentés distinctement, entièrement peints, délimités de façon géométrique. Les perspectives sont fantaisistes, figurées en plongée. Les surfaces de couleurs uniformes varient en luminosité, sans être cernées d’une ligne de contour noir. L’illustratrice dispose d’un alphabet plastique étendu.

Les combinaisons des formes sphériques, quadrangulaires, triangulaires, sont emplies de coloris pastel de facture tendre et veloutée. Par exemple, un orangé se combine à un vert clair et un vert émeraude. Les habitants de « la résidence du chêne » arborent des jaunes de baryte, des couvre-chefs pourpres et des gilets à rayures. L’ensemble de l’album met en valeur des caractères expressifs anthropoïdes par une polytonalité plastique. Le beau portrait humanisé de Raymond, le joyeux détective fouisseur, va à l’encontre des préjugés dans lesquels la taupe est souvent considérée comme un animal nuisible.

Dès l’âge de 4 ans.

 

Yasmina Mahdi


  • Vu : 619

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Yasmina Mahdi

 

Lire tous les articles de Yasmina Mahdi

 

rédactrice

domaines : français, maghrébin, africain et asiatique

genres : littérature et arts, histoire de l'art, roman, cinéma, bd

maison d'édition : toutes sont bienvenues

période : contemporaine

 

Yasmina Mahdi, née à Paris 16ème, de mère française et de père algérien.

DNSAP Beaux-Arts de Paris (atelier Férit Iscan/Boltanski). Master d'Etudes Féminines de Paris 8 (Esthétique et Cinéma) : sujet de thèse La représentation du féminin dans le cinéma de Duras, Marker, Varda et Eustache.

Co-directrice de la revue L'Hôte.

Diverses expositions en centres d'art, institutions et espaces privés.

Rédactrice d'articles critiques pour des revues en ligne.