Identification

Œuvres complètes, Louis-René des Forêts

Ecrit par Matthieu Gosztola 05.02.16 dans La Une Livres, Anthologie, Les Livres, Critiques, Gallimard

Œuvres complètes, Louis-René des Forêts, Gallimard, coll. Quarto, juin 2015, présentation de Dominique Rabaté, 1344 pages, 28 €

Ecrivain(s): Louis-René des Forêts Edition: Gallimard

Œuvres complètes, Louis-René des Forêts

 

Le style est-il façon qu’a un écrivain d’exhausser le sens, en permettant à ce dernier d’arriver, par ce biais, par ce tour de force, à maturation, en lui permettant d’être et senti et cueilli et goûté, et goûté et cueilli et senti et ressenti ? Le style est-il cette force par quoi un propos d’intelligibilité devient nécessité ? Nécessité rudoyant les convenances, les topoï, tant il est vrai que tout style piétine (mais avec la précision que vit un danseur en dansant), piétine et saccage, doctement saccage ce qui devrait être, ce qui doit être. Les horizons d’attente, les dogmes, les schèmes…

Le style, c’est cette sauvagerie-là, superbe dans sa tenue, maintenue qu’elle est loin des broussailles des heurts propres aux affects ? Oui, répond Louis-René des Forêts, en chacun de ses livres. Et il ajoute : le style est ce par quoi l’homme est homme, en se hissant à hauteur de son humanité, qui est précision extrême du souffle autant que rythmique savante propre au regard, qui est tendresse exigeante du ressenti autant que violence virtuose du souvenir. Le style est cette humanité atteinte par quoi l’homme est, devient.

Rarement l’on aura fait face à un écrivain hissant ces préceptes à un tel degré d’achèvement, de plénitude, par son œuvre complète (louée soit la collection Quarto d’ainsi nous la présenter, unitaire dans une seule vie de papier). Pour s’en convaincre, il n’est que de lire, tant chaque page y est dense, et harmonieusement dense, Ostinato :

Le garçon hébété aux joues sans couleur salies par les larmes, aux cheveux coupés ras en deuil de sa mère, c’est vainement que les deux chiens pendus à ses premiers habits d’homme lui font fête. Une tape sur la truffe refroidit ces fougueux élans qui ne sont plus de saison. L’humeur joueuse ne s’éteindra pas cependant avec l’enfance, ni avec l’âge le souvenir de cette nuit d’été où il a découvert sur le très cher visage le pouvoir exorbitant de la mort, la mort et la vanité des prières.

 

Matthieu Gosztola

 


  • Vu : 3470

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Louis-René des Forêts

 

 

Louis-René des Forêts, né Louis René Pineau des Forêts, est un écrivain français, né le 28 janvier 1916 dans le 16e arrondissement de Paris et mort le 30 décembre 20002 dans le 14e arrondissement de Paris. Il est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages largement commentés par la critique.

 

 

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com