Identification

Nowhere to run, Gerri Hirshey

Ecrit par Guy Donikian 25.11.13 dans La Une Livres, Rivages, Les Livres, Critiques, Essais

Nowhere to run, Etoiles de la soul music et du Rythm & Blues, trad. (USA) Nicolas Guichard septembre 2013, 478 pages, 23,50 €

Ecrivain(s): Gerri Hirshey Edition: Rivages

Nowhere to run, Gerri Hirshey

 

C’est en 1984 que Gerri Hirshey publie ce livre et c’est en 2013 que les Editions Payot Rivages proposent cette traduction de Nicolas Guichard. Comme le sous-titre l’indique, Nowhere to run est une histoire de la soul music, du rythm & blues depuis ses origines jusqu’aux constellations que cette musique a engendrées.

Le titre tout d’abord. Nowhere to run est le titre d’une chanson que Martha Reeves interprétait en 1965 avec les Vandellas, chanson dans laquelle elle disait  l’emprise de cette musique « dont on ne peut plus se passer, on est tombé amoureux de cette musique, on ne peut la soumettre, mais on ne peut l’abandonner. » Ceci est vrai des musiciens les plus connus comme de ceux qui ont eu une carrière plus modeste.

Comment expliquer une telle emprise ? Deux réponses sont données par l’auteur ; les origines, les racines de cette musique et pour les musiciens le sentiment d’imprimer (de graver) une phase importante voire essentielle de la musique nord américaine et mondiale.

Gerri Hirshey nous conduit à l’aide d’interviews réalisées au début des années quatre vingt dans les églises où le chant religieux des Noirs a marqué tant de vies. Parce que soul music ou rythm & blues ont leurs racines dans cette musique que sont les gospels. De nombreux groupes ont puisé directement dans les années trente et quarante. Les jeunes Noirs ont commencé à s’intéresser à cette musique quand il a paru évident qu’elle pouvait leur permettre d’atteindre le succès commercial. Ce fut le cas des Moonglows qui ont influencé un certain Bob Marley, la future star du reggae… Les Drifters ont eu une carrière plus qu’honorable, ils puisèrent également dans le gospel, Drifters au sein desquels intervenait un certain Ben E. King.

Qu’on se souvienne aussi de Wilson Pickett dont les titres ont marqué les esprits. Il faut lire à son sujet les anecdotes qui expliquent en partie sa musique, anecdotes remontant à son enfance et celles relatant son rapport aux femmes. Lui aussi a été marqué par la voix d’un révérend, qui fit une carrière au sein des Sensational Nightingales et dont on disait que la voix était la plus terrible du gospel.

D’autres noms retiennent l’attention dans l’ouvrage. Aretha Franklin dont on suit l’évolution à travers interviews, anecdotes, recoupements qui font la richesse du livre. Sam Cooke, Ray Charles, chez qui les références à la musique religieuse sont évidentes, même si Ray a déclaré avoir beaucoup critiqué l’église. Screamin’ Jay Hawkins et son mémorable « I put a spell on you », ou encore Percy Sledge qui chantait « When a man loves a woman » sont aussi de ceux qui ont été les acteurs de l’évolution qui les a conduits du gospel et du blues au rythm & blues, à la soul music. Dans cette lignée de personnages incontournables, James Brown et Michael Jackson occupent une place essentielle.

L’ouvrage fourmille d’anecdotes qui permettent de s’imprégner de l’état d’esprit qui a prévalu à l’avènement de cette musique. Toutes ces étoiles ont concouru pour l’émotion et le plaisir, mais le personnage central du livre reste cette fabuleuse musique.

 

Guy Donikian

 


  • Vu : 2866

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Gerri Hirshey

 

Gerri Hirshey est journaliste et auteur depuis plus de 25 ans. Ses écrits ont paru dans le New-York Times magazine, Rolling stone. Il a également publié entre autres « We gotta get out of this place », histoire robuste des femmes dans le rock.

 

A propos du rédacteur

Guy Donikian

Lire tous les articles de Guy Donikian

 

Rédacteur


Auteur de nouvelles