Identification

Le goût de l’esprit français, Collectif (par Sylvie Ferrando)

Ecrit par Sylvie Ferrando 11.09.20 dans La Une Livres, Anthologie, Critiques, Les Livres, Mercure de France

Le goût de l’esprit français, Collectif, textes choisis et présentés par Antoine Gavory, mars 2020, 126 pages, 8,20 €

Edition: Gallimard

Le goût de l’esprit français, Collectif (par Sylvie Ferrando)

 

Une sélection de textes représentatifs de « l’esprit français », tel est le pari d’Antoine Gavory et du Mercure de France dans cette jolie petite collection intitulée « Le goût de… ». En trois parties et 31 textes, nous retrouvons la quintessence de ce qui fait l’esprit – au sens du « wit » anglais – des auteurs français, depuis Molière jusqu’à Jean Dutourd ou René de Obaldia, en passant par Georges Courteline et Jules Renard. Car la dimension de l’humour, de la dérision mais aussi d’un certain engagement est prégnante dans le parti-pris de l’auteur de cette sélection.

A côté de textes classiques exigeants, tirés de Dom Juan ou du Misanthrope de Molière, ou bien le monologue de Figaro de Beaumarchais ou la tirade des nez de Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, se trouvent des extraits d’auteurs exhumés du purgatoire des lettres, comme Antoine de Rivarol ou Anatole France. Un credo de Jean d’Ormesson sur la littérature et son goût des livres, issu de Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit, côtoie des nouvelles en trois lignes de Félix Fénéon, teintées « d’humour ou de coquinerie », transcrites de dépêche d’agence de presse et sélectionnées parmi les 1210 qu’il rédigea en deux ans au sein du journal Le Matin : « A Oyonnax, Mlle Cottet, 18 ans, a vitriolé M. Besnard, 25 ans. L’amour, naturellement ».

On relève également deux extraits de Sacha Guitry, l’un des auteurs favoris d’Antoine Gavory, particulièrement lorsque celui-ci s’exprime dans sa pièce Le Nouveau Testament sur l’infidélité féminine, et plusieurs textes d’humoristes comme Pierre Dac, Raymond Devos, Alphonse Allais ou le duo comique Gismon et Gisbée (André Gaillard et Teddy Vrignault). Tous « gens d’esprit » – gens de plume…

Il nous semble toutefois nous sentir un peu à l’étroit dans cette sélection de courts textes. En effet, on y retrouve bien certes trois ou quatre tonalités ou registres : la tonalité polémique, qui dénonce, la tonalité ironique ou satirique, qui se moque, et la tonalité comique, qui fait rire. Mais l’esprit français, la grandeur de la littérature française, c’est aussi le souffle épique, la veine lyrique ou pathétique, les passions et destinées tragiques. On aurait en tête d’autres textes, poèmes, épopées ou discours épidictiques comme les éloges ou les oraisons funèbres. Pour cette raison, il apparaît que l’esprit français selon Antoine Gavory soit un peu partial ou partiel.

 

Sylvie Ferrando

 

Antoine Gavory, né en 1975, est journaliste et auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont un Duetto sur Sacha Guitry (2018), un livre d’art intitulé ArcenSel, dans les marais salants de Guérande (2014) et plusieurs romans.

  • Vu : 450

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Sylvie Ferrando

Lire tous les articles de Sylvie Ferrando

 

Rédactrice

Domaines de prédilection : littérature française, littérature anglo-saxonne, littérature étrangère

Genres : romans, romans noirs, nouvelles, essais

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Grasset, Actes Sud, Rivages, Minuit, Albin Michel, Seuil

Après avoir travaillé une dizaine d'années dans l'édition de livres, Sylvie Ferrando a enseigné de la maternelle à l'université et a été responsable de formation pour les concours enseignants de lettres au CNED. Elle est aujourd'hui professeur de lettres au collège.

Passionnée de fiction, elle écrit des nouvelles et des romans, qu'elle publie depuis 2011.

Depuis 2015, elle est rédactrice à La Cause littéraire et, depuis 2016, membre du comité de lecture de la revue.

https://www.edilivre.com/?s=Ferrando