Identification

Le Chant du poulet sous vide, Lucie Rico (par Jean-Paul Gavard-Perret)

Ecrit par Jean-Paul Gavard-Perret 04.05.20 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Contes, P.O.L

Le Chant du poulet sous vide, Lucie Rico, mars 2020, 252 pages, 18,90 €

Edition: P.O.L

Le Chant du poulet sous vide, Lucie Rico (par Jean-Paul Gavard-Perret)

 

Des poulets et des hommes : Lucie Rico

Dans la fable écologique de Lucie Rico, la révolte sourde gronde. Sous les cerisiers parés de blanc, le rouge est mis, comme si le temps de leurs fruits ils allaient se gonfler de sang. Si bien que l’histoire tourne au conte fantastique et horrifique. Il n’est pas sans rappeler le Truismes de Marie Darrieussecq, paru naguère chez le même éditeur.

Au cochon, fait place la poulette. Paule a pour mission de les élever pour les tuer au moment où l’héroïne doit reprendre l’élevage maternel. Tentant de sauver ce qui peut l’être, elle est embrigadée en une aventure que l’auteure construit (dit-elle) « de la même manière que le marketing fabrique des contes, jusqu’à nous faire croire que les animaux que nous mangeons sont d’adorables bêtes, saines et dévouées, avec lesquelles nous avons une relation ».

Néanmoins tout se complique pour Paule qui doit par force exécuter les volailles qu’elle élève. Si bien qu’avant de les mettre à mort, elle les met en mots. Chaque poulet a droit à une biographie personnelle, quitte pour l’héroïne à oublier de s’occuper de son mari.

Il ne lui vole pas pour autant dans les plumes. Néanmoins ce n’est que partie remise puisque les humains si peu humains se transforment en volatiles. La fable ne prête pas pour autant au rire, car à mesure que l’héroïne avance, elle finit par perdre la tête lorsqu’elle songe à un projet d’exploitation révolutionnaire afin d’améliorer l’existence des poulets.

Le conte devient tourné à l’absurde généralisé : le monde est pris entre un désir carnassier et le besoin de l’effacer. Se dégage une méditation profonde loin des conventions. Il ne s’agit jamais de flatter la race dite humaine. Mais la tendresse est là, l’ambiguïté dans laquelle chacun se débrouille comme il peut.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Lucie Rico est née en 1988 à Perpignan. Elle vit à Paris, où elle écrit des scénarios et réalise des films. Le Chant du poulet sous vide est son premier roman.

 

  • Vu : 775

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Jean-Paul Gavard-Perret

Lire tous les articles et textes de Jean-Paul Gavard-Perret

 

Domaines de prédilection : littérature française, poésie

Genres : poésie

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Fata Morgana, Unes, Editions de Minuit, P.O.L


Jean-Paul Gavard-Perret, critique de littérature et art contemporains et écrivain. Professeur honoraire Université de Savoie. Né en 1947 à Chambéry.