Identification

La pierre et l’ombre, Burhan Sönmez (par Stéphane Bret)

Ecrit par Stéphane Bret 11.01.24 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Bassin méditerranéen, Roman, Gallimard

La pierre et l’ombre, Burhan Sönmez, Gallimard, novembre 2023, trad. turc, Julien Lapeyre de Cabanes, 432 pages, 25 €

Ecrivain(s): Burhan Sönmez Edition: Gallimard

La pierre et l’ombre, Burhan Sönmez (par Stéphane Bret)

 

Burhan Sönmez est un écrivain kurde écrivant en turc. Il a joué un rôle important dans la défense de l’écrivaine Asli Erdoğan, exilée de son pays pour cause de dissidence et de censure. Il a été également président de Pen International, association en charge de défense des droits des écrivains à l’échelle internationale. Son roman Maudit soit l’espoir explorait les aspects sombres de l’âme humaine, et l’avait révélé au public en Occident.

Le point de départ du roman La pierre et l’ombre est la description de la vie d’un certain Avdo. Il est marbrier, fabrique des pierres tombales, habite sur le site du cimetière où il officie. Il aime son métier et n’est nullement effrayé par la nature de son activité : « Son métier de marbrier de pierres tombales n’a rien de morbide, au contraire ».

Par une nuit glacée, Avdo recueille une petite fille apeurée, elle se nomme Rehan, elle est apparemment en fuite. Pour quelles raisons ?

Au fil du roman, Avdo découvre les liens véritables qui le lient à cette jeune fille : elle est ainsi la nièce d’Elif, une femme qui a été l’amour de la vie d’Avdo. Mais bien au-delà de ce cimetière et de la description du sort de ces personnages, c’est toute l’histoire de la Turquie moderne et ancienne qui défile sous les yeux du lecteur. Ainsi, l’auteur Burhan Sönmez évoque-t-il les changements nombreux intervenus dans l’histoire de la toponymie des noms des localités du territoire turc :

« Lorsque le sultan Mehmed le Conquérant s’empara de la ville, il transforma l’église en mosquée, comme il l’avait fait avec Sainte-Sophie à Istanbul. Avdo donna ensuite d’autres exemples de villes où il avait vu des marbres chrétiens incorporés à l’architecture de sanctuaires musulmans ».

D’autres observations sont énoncées par ce marbrier extraordinaire, à propos de la guerre ou de la juste croyance : « Maintenant, imagine que quelqu’un déboule au coin de la rue et qu’il tire sur la foule, eh bien ce n’est pas ça, et s’il va plus loin et tue d’autres gens dans d’autres rues, ce n’est toujours pas ça, mais s’il massacre toute la ville et qu’il entre dans les maisons des morts pour voler leur or et leurs filles et qu’il y trouve du plaisir, alors, c’est ce qu’on appelle la guerre ».

On trouve dans le roman de nombreuses allusions au passé de la Turquie, à ses attitudes vis-à-vis de ses courants spirituels, tels que les Alévis, des mentions biographiques d’un leader étudiant, au cœur du mai 68 turc. Écrit sous la forme d’un conte à épisodes et à lieux distincts, ce roman ne laisse pas de nous enchanter et de faire revisiter le passé et le présent d’un pays, la Turquie, aux multiples visages et aux interrogations reformulées sur le vif.

 

Stéphane Bret

 

Burhan Sönmez croise habilement les destins au sein d’une mosaïque narrative riche de multiples histoires. Avec La pierre et l’ombre, il brosse un portrait sans concession de la Turquie du siècle dernier, et continue d’explorer sous un angle résolument romanesque les grands thèmes de la mémoire et de l’identité.



  • Vu : 421

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Burhan Sönmez

 

Nationalité : Turquie 
Né(e) à : Haymana, Turquie ,  1965
Biographie : 

Burhan Sönmez est un avocat et auteur turc.

Né à Haymana, il a suivi ses études primaires et secondaires à Polatli. A l'Université d'Istanbul, il a fait un cursus complet de droit.
Diplômé, il a travaillé à partir de 1991 comme avocat à temps partiel. Il écrivait par ailleurs des articles sur la culture et la politique dans divers journaux et magazines. 

Engagé en politique, il a été vice-président du nouveau parti ODP. En 1996, Burnham a subi des pressions puis des violences. Il a alors déménagé en Grande-Bretagne ou il est resté de nombreuses années avant de revenir en Turquie, continuer à écrire des livres et des articles en tant que journalistes

Depuis 2009, Burhnam a écrit plusieurs romans. "L'innocent" a reçu le Sedat Simavi Literature Award en 2011. Depuis ses romans sont traduits en plusieurs langues : anglais, italien, serbe, français, ... 

Son site officiel est situé ici : http://www.burhansonmez.com/tr/

 

A propos du rédacteur

Stéphane Bret

 

Tous les articles de Stéphane Bret

 

63 ans, réside actuellement à Boulogne-Billancourt, et s’intéresse de longue date à beaucoup  de domaines de la vie culturelle, dont bien sûr la littérature.

Auteurs favoris : Virginia Woolf, Thomas Mann, Joseph Conrad, William Faulkner, Aragon, Drieu La Rochelle, et bien d’autres impossibles à mentionner intégralement.

Centres d’intérêt : Littérature, cinéma, théâtre, expositions (peintures, photographies), voyages.

Orientations : la réhabilitation du rôle du savoir comme vecteur d’émancipation, de la culture vraiment générale pour l’exercice du libre arbitre, la perpétuation de l’esprit critique comme source de liberté authentique."

 

REFERENCES EDITORIALES :

Quatre livres publiés :

POUR DES MILLIONS DE VOIX -EDITIONS MON PETIT EDITEUR 
LE VIADUC DE LA VIOLENCE -EDITIONS EDILIVRE A PARIS
AMERE MATURITE -EDITIONS DEDICACES 
L'EMBELLIE - EDITIONS EDILIVRE A PARIS