Identification

Comme une lune noire sur ma table, Christian Viguié (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 28.03.24 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Poésie, La Table Ronde

Comme une lune noire sur ma table, Christian Viguié, éd. La Table Ronde, mars 2024, 176 pages, 17 €

Edition: La Table Ronde

Comme une lune noire sur ma table, Christian Viguié (par Philippe Leuckx)

 

Ce volume de poésie, copieux et léger, est sans doute, dans l’esprit de l’auteur, et celui de ses lecteurs fervents, une chronique « au jour le jour » de la vie quotidienne. L’art de piéger le réel pour nous le restituer avec vivacité, humour et cohérence, semble aller de soi pour le poète qui passe son temps à attendre que le monde entre en ses pages. Il lui suffit d’observer une porte, d’ouvrir un tiroir, de « poser des choses » sur une table, pour faire naître ce condensé du monde : le poème.

Distribué en deux parties, le livre expérimente là deux écritures : des poèmes très brefs, d’une part, jamais au-delà de sept, huit vers, et d’autres, beaucoup plus longs, offrant au texte plus d’amplitude sinon de réflexion.

Le même amour des mots qui ne soient pas que des mots (« je veux qu’un arbre soit un arbre »), la même attention au gris du ciel, à la venue d’un oiseau, « derrière la vitre », traverse les deux liasses de poèmes. S’y retrouvent le goût sûr d’une nature sans cesse renouvelée, la volonté d’inscrire le poème dans le vrai d’une vie qui s’écoule, comme poser une veste sur le dossier d’une chaise ou « savoir/ quelle autre vie vacille en nous ».

Comme tout grand poète (et les Français ne sont pas en reste : Grandmont, Prat, Miniac, Bourçon, Sampiero, Dhainaut…), Viguié s’offre une vision du monde, personnelle, attachante ; sans cesse, l’écriture (qu’il nomme, suscite) « cueille » les fruits d’une attentive perception des choses.

Regarder, épier le ciel, « à l’abri de la pluie », ne pas trop savoir, accueillir pas à pas le réel, loin des métaphores, « tenir à distance », être apte à « poser une nappe de nuit/ sur la table » : voilà somme toute l’éveil poétique d’une conscience.

Les poèmes tombent comme des pommes :

 

Il n’y a plus de fruits

sur les branches basses de l’arbre

Il ne reste que la lune

Peut-être est-ce la nuit

la voleuse de pommes ? (p.75).

 

Journée après journée, le poète aiguise sa lucidité, reçoit les mystères et les émerveillements comme matières nobles du réel ; l’humble travail du poète (« sans doute nous habillons-nous/ avec les vêtements humbles du jour ») consigne les perles et beautés.

Pour notre plus grand bonheur.

Un très beau livre

 

Philippe Leuckx

 

Christian Viguié, né en 1960, est l’auteur de nombreux ouvrages (poèmes et romans). Il est détenteur de plusieurs Prix (Artaud, Mallarmé). Citons : La dure lumière ; Damages ; Le Jardin des mots.



  • Vu : 439

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...