Identification

Amour, Colère et Folie, Marie Vieux-Chauvet (par Stéphane Bret)

Ecrit par Stéphane Bret 18.06.21 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman, Zulma

Amour, Colère et Folie, mai 2021, 491 pages, 11,20 €

Ecrivain(s): Marie Vieux-Chauvet Edition: Zulma

Amour, Colère et Folie, Marie Vieux-Chauvet (par Stéphane Bret)

 

Amour, Colère et Folie est une trilogie qui présente successivement des personnages indépendants, mais représentatifs à un titre ou à un autre, de la situation d’Haïti. Dans la première partie, il est question de Claire Clamont, sœur aînée d’une famille, qui veut épouser à tout prix un Français, Jean Luze ; elle détruira sa famille pour atteindre ce but chimérique. Dans la seconde partie, l’auteure s’attache à décrire l’histoire d’une famille de propriétaires terriens : ils seront tous écrasés en essayant de récupérer leur terre. La dernière partie met en scène des jeunes poètes qui vivent à huis clos dans la maison d’Ubu.

Le point commun de ces récits, c’est tout d’abord une extrême dureté : celle des sentiments, des états d’âme, marqués par le mal, la tentation permanente de la violence, par l’envahissement du remords, par des interrogations nourries à propos des origines, de la situation des Haïtiens. Le lecteur est confronté à la terreur, celle des tontons macoutes, au temps de la dictature de Duvalier. L’auteure évoque également la période de l’occupation américaine :

« C’était l’occupation avec tout ce qu’elle comporte d’humiliation et de bénéfices aussi pour le pauvre peuple indiscipliné, endetté, miné par les luttes intestines que nous représentions. (…) Puis ce fut la révolte : le drame de Marchaterre, la grève des étudiants et enfin en 1934, la désoccupation ».

Le lecteur cherchera en vain des raisons d’espérer dans les descriptions et évocations des vies des personnages des trois récits : partout, la violence triomphe, le mal est irrésistiblement vainqueur, aucune issue n’est visible : ainsi l’une des membres de la famille du propriétaire terrien évoquée dans la seconde partie constate-t-elle :

« Elle avait donc échoué comme ils échoueraient sans doute tous (…) Recommencer ce qu’elle avait fait aujourd’hui, n’était-ce pas sincèrement obéir à l’orgueil de mourir justifiée par eux et aussi par elle-même ? ».

Ce récit, aussi désespéré qu’il fût, a provoqué l’ire de la dictature haïtienne et contraint son auteure à l’exil à New-York. Un hommage à l’efficacité de la littérature.

 

Stéphane Bret

 

Femme émancipée, libre, révoltée par la force des choses, Marie Vieux-Chauvet est née en 1916 dans une famille de la grande bourgeoisie haïtienne. La parution de Amour, Colère et Folie la condamne à un exil sans retour à New-York, où elle s’éteint cinq ans plus tard, en 1973.

  • Vu : 606

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Marie Vieux-Chauvet

 

Marie Vieux-Chauvet est née à Port-au-Prince (Haïti) le 16 septembre 1916, fille de Constant Vieux, homme politique (sénateur et ambassadeur), et de sa femme Delia Nones, juive originaire des Îles Vierges. Marie Chauvet fait ses études à l’Annexe de l’École Normale d’Institutrices. Nourrie des grands principes égalitaires qui ont marqué des auteurs tels Brun Ricot, Seymour Pradel et Jacques-Stephen Alexis, Marie Chauvet s’insurge, comme Marie-Thérèse Colimon, contre les abus de tous genres dont sont victimes les femmes, les malheureux, les déshérités et tous les faibles. Déjà, dans sa première œuvre, La Légende des fleurs (publiée sous le pseudonyme de Colibri), Marie Chauvet explore à travers un conte allégorique le rêve de fraternité et de solidarité qui motive son écriture. Elle publie plusieurs romans, tous dominés par la question de l’égalité et de la justice. Tout au long de sa vie, Marie Chauvet a mené une lutte ouverte contre la misère dans laquelle vit un grand nombre de ses compatriotes. Le vaudou, l’esclavage, le colonialisme (externe et interne) et l’érotisme font d’ailleurs partie de ses thèmes privilégiés. Avec le durcissement du régime de François Duvalier, Marie Chauvet se retire chez elle pour écrire ; en six mois, elle rédige une première version d’Amour, Colère et Folie. Suite au retrait d’Amour, Colère et Folie des librairies, Marie Chauvet décide de s’exiler à New York et de divorcer. Marie Chauvet meurt à New York le 19 juin 1973.

 

A propos du rédacteur

Stéphane Bret

 

Tous les articles de Stéphane Bret

 

63 ans, réside actuellement à Boulogne-Billancourt, et s’intéresse de longue date à beaucoup  de domaines de la vie culturelle, dont bien sûr la littérature.

Auteurs favoris : Virginia Woolf, Thomas Mann, Joseph Conrad, William Faulkner, Aragon, Drieu La Rochelle, et bien d’autres impossibles à mentionner intégralement.

Centres d’intérêt : Littérature, cinéma, théâtre, expositions (peintures, photographies), voyages.

Orientations : la réhabilitation du rôle du savoir comme vecteur d’émancipation, de la culture vraiment générale pour l’exercice du libre arbitre, la perpétuation de l’esprit critique comme source de liberté authentique."

 

REFERENCES EDITORIALES :

Quatre livres publiés :

POUR DES MILLIONS DE VOIX -EDITIONS MON PETIT EDITEUR 
LE VIADUC DE LA VIOLENCE -EDITIONS EDILIVRE A PARIS
AMERE MATURITE -EDITIONS DEDICACES 
L'EMBELLIE - EDITIONS EDILIVRE A PARIS