Identification

Sabena, Emmanuel Genvrin (par Patryck Froissart)

Ecrit par Patryck Froissart 04.06.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman, Gallimard

Sabena, mars 2019, 215 pages, 18,50 €

Ecrivain(s): Emmanuel Genvrin Edition: Gallimard

Sabena, Emmanuel Genvrin (par Patryck Froissart)

 

Emmanuel Genvrin, auteur réunionnais, inscrit les péripéties de cette saga haletante dans un itinéraire historique et géographique qui entraîne le lecteur d’une île à l’autre du sud de l’océan indien, Grande Comore, Anjouan, Mohéli, Mayotte, La Réunion, Madagascar, sur une période d’une quarantaine d’années.

La saga commence avec Faïza, Malgache d’origine Comorienne, qui, enfant, est exfiltrée vers les Comores après avoir échappé de justesse aux massacres perpétrés en 1976 à Majunga par des nationalistes malgaches à l’encontre de la nombreuse population comorienne que comptait cette capitale provinciale du nord-ouest de Madagascar. Les exilés ayant été transportés par la compagnie belge Sabena, chacun d’eux a alors été affublé de l’appellation éponyme.

Aux Comores, Faïza, alias Sabena, devenue une adolescente qui affole les hommes, a une liaison avec… le mercenaire Bob Denard, alors en position de force dans le pays. De cette relation naît une fille, Bibi, qui donnera une quinzaine d’années plus tard elle-même le jour à une fille, Echati, dite Chati.

Le roman entrelace les parcours de ces trois générations de métisses dont la force centripète de la beauté et de la sensualité attire des essaims d’hommes et de femmes à qui elles peuvent faire perdre le bon sens.

Nerveux, Leonel s’éloigna pour fumer. Il faisait chaud, la nuit était magnifique. Pourquoi ne pas partir avec elle ? Le garçon était épris, la scène d’amour de la veille ne le quittait pas. Bah ! La jeune femme était dangereuse : les hommes ne restaient pas avec elle et d’aucuns avaient perdu la vie…

L’un des « trucs » narratifs d’Emmanuel Genvrin consiste à entremêler fiction et réalité, à inscrire chacune de ces trois histoires dans l’Histoire, à réunir figures historiquement connues et personnages de papier, à intriquer étroitement leurs parcours respectifs, à utiliser pour ses décors de théâtre des lieux existants, à insérer les parcours individuels dans un tissu social collectif réaliste, fort représentatif de la vie quotidienne des habitants des îles concernées à chacune des époques évoquées, tout cela de telle sorte que les lecteurs ont l’intime impression d’avoir pu, à un moment ou à un autre de leur propre vie, fréquenter l’espace où s’agitent les personnages, et, à la limite, d’avoir rencontré l’un(e) ou l’autre, voire d’avoir vécu ce que l’un(e) ou l’autre a vécu.

Une autre stratégie qui fait ici de Genvrin un excellent conteur tient au fait d’avoir su multiplier péripéties, rebondissements, coups de théâtre (l’auteur est un homme, précisément, de théâtre et cela se sent), situations tragiques alternant avec des périodes de bonheur, en un récit saisissant, trépidant, où se succèdent à un rythme effréné hauts et bas, réussites et chutes brutales sans jamais être tombé dans l’invraisemblable, en bref d’avoir monté avec une maîtrise diaboliquement efficace une intrigue de montagnes russes que le lecteur parcourt à perdre haleine.

Enfin, l’alliance paradoxale et poignante, en la nature de chacune des héroïnes, d’une part d’une propension catastrophique à céder aux tentations de toutes sortes (sexe, drogue, alcool, passions, trafics en tous genres, petites escroqueries), et d’autre part d’une force de caractère les poussant à chercher par tout moyen et par tout chemin à atteindre le but qu’elles se fixent, force l’empathie du lecteur qui se souviendra après avoir refermé le livre des belles « figures » de Faïza, de Bibi et de Chati.

Dans la série des romans qui se boivent d’une seule goulée…

 

Patryck Froissart

 


  • Vu : 1477

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Emmanuel Genvrin

 

Emmanuel Genvrin est un dramaturge français né à Chartres en 1952. Cofondateur du Théâtre Vollard à La Réunion, il est l’auteur de la majorité des pièces jouées par cette troupe, parmi quoi : Marie Dessembre en 1981, Lepervenche, chemin de fer en 1990, ou Votez Ubu Colonial en 1994. Il participe à la revue Kanyar, ce qui le conduit à écrire un premier roman, Rock Sakay, publié dans la collection Continents Noirs chez Gallimard en 2016.

 

A propos du rédacteur

Patryck Froissart

 

Tous les articles et textes de Patryck Froissart


Patryck Froissart, originaire du Borinage, a enseigné les Lettres dans le Nord de la France, dans le Cantal, dans l’Aude, au Maroc, à La Réunion, à Mayotte, avant de devenir Inspecteur, puis proviseur à La Réunion et à Maurice.

Il a publié : en août 2013, Les bienheureux, un recueil de nouvelles (Ed. Ipagination), Prix Spécial Fondcombe 2014 ; en janvier 2015, La divine mascarade, un recueil de poèmes (Ed. iPagination); en septembre 2016, Le feu d'Orphée, un conte poétique (Ed. iPagination), troisième Prix Wilfrid Lucas 2017 de poésie décerné par la SPAF ; en février 2018, La More dans l'âme, un roman (Ed. Ipagination); en mars 2018, Frères sans le savoir, un récit trilingue (Editions CIPP); en avril 2019, Sans interdit (Ed. Ipagination), recueil de poésie finaliste du Grand Prix de Poésie Max-Firmin Leclerc ; en février 2020, La Fontaine, notre contemporain, réédition de l’intégrale des Fables, annotées, commentées, reclassées par thèmes (Ed. Ipagination) ; en mars 2020, Le dromadaire et la salangane, recueil de tankas (Ed. franco-canadiennes du tanka francophone) ; en avril 2020 : L’occulte poussée du désir, roman en 2 tomes (Ed. CIPP) ; en 2021 : Li Ann ou Le tropique des Chimères (Editions Maurice Nadeau)