Identification

Rue des fleurs, Jean-Michel Maulpoix (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 24.03.22 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Mercure de France, Poésie

Rue des fleurs, Jean-Michel Maulpoix, Mercure de France, février 2022, 88 pages, 10,50 €

Ecrivain(s): Jean-Michel Maulpoix Edition: Mercure de France

Rue des fleurs, Jean-Michel Maulpoix (par Philippe Leuckx)

 

Près de cinquante livres : vingt-cinq livres de poésie et presque autant d’essais ; sur le lyrisme, sur « les mots de la poésie », sur Verlaine.

Le poète est aussi professeur d’université, spécialiste du lyrisme et grand connaisseur des poètes contemporains de premier ordre.

Je retrouve dans ce beau livre de poèmes, les grandes qualité de regard et de scansion qui m’avaient déjà tant frappé dans Le Voyageur à son retour, ou L’Hirondelle rouge.

L’écriture instille une mélancolie douce et prenante à l’égard du réel frôlé, ressuscité, au fil des saisons, au gré des images de rues ou de banlieue « pauvre ». Tout en s’interrogeant sur son art, sur cette « fonction » du poète dans un monde devenu sans regard, Maulpoix déploie, en de brefs poèmes – il affectionne le douzain –, une vision d’un monde perdu, qu’il faut sauvegarder de l’oubli.

En quatre mouvements (Banlieue pauvre – En automne au fond du jardin – Dans le silence de la chambre – Rue des fleurs), le livre est d’abord une radiographie d’un monde traversé du regard par un enfant qui ponctue sa poésie de brefs éclats du réel pour en lire la blessure, le manque, le peu, les jardins des exclus, les cartons du pauvre, « le mufle des automobiles », les filles éconduites, les cafés anonymes quand « naguère chaque petit vieux par son prénom » était connu.

 

Et pourtant il fait doux

Dans l’embellie du soir

Aux étages différents

De nos vies (p.38)

 

Quel déchirant aveu de voir ainsi la beauté, toujours à conquérir, réduite aux acquêts. Le bleu de l’été (couleur favorite du poète) laisse souvent place au froid bleu de l’hiver, qui glace le promeneur.

Quand il ne reste même plus de langue douce au poète ni de traces et que l’état des lieux sombre s’insinue, le poète retient « la lumière » qui pleure ou l’aube « qui supplie ». Il faut alors déplorer les poussières, les départs, « le cœur de la terre irrespirable ».

« Nanterre » rappelle la jeunesse estudiantine de l’auteur, et les « enfants font des boules/ Avec leur cœur » : sans cesse le passé « macère dans son vieux jus » et le poème sauve parfois quelques scènes « Contre la fenêtre/ Qui pleure/ Sans essuyer ses larmes ». Avec une délicatesse et une profondeur qui ne sont pas sans évoquer celles d’un Jaccottet, Maulpoix dessine son traité de tristesse, avec une économie de moyens et d’images qui font vibrer le lecteur de ses textes.

Aucun pathos, pourtant, aucune enflure, aucune métaphore brillante ne viennent abîmer ce ton veiné d’une mélancolie jamais feinte.

Si la vie « défait les visages », si le « cœur va pourrir sur la paille », le poète sait que dans sa chambre d’écriture « les petits riens » deviendront des frissons de mots ; oui, « chacun est fait de mots » et « les baisers ont un goût de cendre ». Le poète qui croit son « encre-là/ D’une couleur si pauvre/ Qu’elle n’éclaire plus rien » ne nous leurre pas, se trompe sûrement car le lecteur, à le découvrir, se nourrit de ce qui fait la beauté de perdre, tout en écrivant sa conquête.

Un très beau livre de poèmes.

 

Philippe Leuckx

 

Jean-Michel Maulpoix, né en 1952, est un auteur français, poète et essayiste. Citons de lui : Ne cherchez plus mon cœur Une histoire de bleu Journal d’un enfant sage L’Hirondelle rouge Les cent mots de la poésie ; etc.

 

  • Vu : 663

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jean-Michel Maulpoix

 

Jean-Michel Maulpoix, agrégé de lettres modernes, enseigne la poésie moderne et contemporaine à l’université Sorbonne Nouvelle Paris III. Directeur de la revue Le Nouveau Recueil, il est l’auteur de nombreux ouvrages (poésie, critique littéraire, essais), parmi lesquels : Une histoire de bleu (1992), L’Instinct de ciel (2000), Chutes de pluie fine (2002), Pas sur la neige (2004), au Mercure de France. Venant après 10 ans de silence, les mots du poète résonnent à nouveau dans ce recueil célébrant la joie infime des plaisirs partagés et les surprises liées au décentrement du voyage. En fin de volume, un carnet accueille l’écho qu’ils ont laissé dans l’oreille de quelques lecteurs.

 

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...