Identification

Robert Frost, un poème traduit de l'américain par Didier Ayres

Ecrit par Didier Ayres 05.12.22 dans La Une CED, Les Chroniques, Création poétique, Poésie

Robert Frost, un poème traduit de l'américain par Didier Ayres

 

Je pourrais tout céder au temps


Le Temps jamais ne juge qu’il est courageux

lorsqu’il affronte des montagnes de neige

pour les aplanir jusqu’à la vague.

Les voir si bas ne le rend pas non plus radieux

mais seulement grave, contemplatif et grave.

L’intérieur des terres d’à présent sera demain une île sur l’océan,

puis les remous jouant autour d’un récif immergé

comme cette boucle au coin d’un sourire.

Je pourrais, comme le Temps, n’éprouver ni joie ni chagrin

devant un tel changement d’allure planétaire.

 

Je serais à même de tout céder au Temps si ce n’est

ce que je retiens auprès de moi. Mais pourquoi déclarer

ces choses interdites avec lesquelles, la douane assoupie,

j’ai traversé pour parvenir en ce lieu sûr ? Car je suis Là,

et ce dont je ne voulais pas me séparer, je l’ai gardé.

 

I Could Give All To Time


To Time it never seems that he is brave
To set himself against the peaks of snow
To lay them level with the running wave,
Nor is he overjoyed when they lie low,
But only grave, contemplative and grave.

 

What now is inland shall be ocean isle,
Then eddies playing round a sunken reef
Like the curl at the corner of a smile;
And I could share Time’s lack of joy or grief
At such a planetary change of style.

 

I could give all to Time except – except
What I myself have held. But why declare
The things forbidden that while the Customs slept
I have crossed to Safety with? For I am There,
And what I would not part with I have kept.

  • Vu : 1047

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.