Identification

Oui (Molly)

Ecrit par Matthieu Gosztola 25.10.14 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Oui (Molly)

 

[Ce poème est constitué entièrement de parties du monologue de Molly dans Ulysse de Joyce, traduction d’Auguste Morel, revue par Valery Larbaud, Stuart Gilbert et l’auteur, Paris, Gallimard, collection Du Monde entier, 1980]

 

oui il devait avoir 11 ans

mais à quoi ça rimait-il

de me mettre en deuil

pour quelqu’un qui ne nous était rien

naturellement il y avait tenu

il se mettrait en deuil

pour le chat je pense

qu’il est un homme

à l’heure qu’il est

c’était un petit innocent

dans ce temps-là

& un petit amour

dans son costume

& des cheveux bouclés

comme un petit prince de théâtre

je lui plaisais aussi

quand je l’ai rencontré chez M*

je m’en souviens bien

je leur plais à tous

tiens mais mon Dieu oui

mais oui en effet c’était lui

dans les cartes ce matin

quand j’ai tiré mon horoscope

le jeune étranger

ni brun ni blond

que vous avez déjà rencontré

je pensais que ça voulait dire

lui

mais il n’est plus un poussin

qui sort de l’œuf

ni un étranger

non plus

& puis ma figure

était tournée

de l’autre côté

j’ai toujours aimé la poésie

quand j’étais jeune j’ai cru d’abord

qu’il était un poète

comme Byron

mais il n’y en a pas

un grain

dans sa nature

j’étais loin

de le voir tel qu’il est

je me demande s’il est trop jeune

il est bien jeune

pour être professeur

ils écrivent tous leurs vers

sur une femme

eh bien je pense

qu’il n’en trouvera pas beaucoup

comme moi

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

là où suavement

soupire d’amour

la guitare légère

où la poésie est dans l’air

la mer toute bleue

& la lune qui brille

si belle

en revenant de Tarifa

sur le bateau du soir

le phare de la pointe d’Europe

la guitare

dont ce type jouait

avait tant d’expression

retournerai-je jamais

là-bas

rien que des nouveaux visages

le regard de deux yeux

de feu

derrière le treillage

je lui chanterai ça

ce sont mes yeux

cet effrayant torrent

tout au fond

& la mer

la mer écarlate

quelquefois

comme du feu

& les glorieux couchers

de soleil

& les figuiers

dans les jardins de ***

& toutes les ruelles bizarres

& les maisons roses

& bleues

& jaunes

& les roseraies

& les jasmins

& les géraniums

& les cactus de Gibraltar

quand j’étais jeune fille

oui quand j’ai mis la rose

dans mes cheveux

comme les filles Andalouses

ou en mettrai-je une rouge

oui

& comme il m’a embrassée

sous le mur mauresque

je me suis dit

après tout

aussi bien lui qu’un autre

& alors je lui ai demandé

avec les yeux de demander

encore oui

& alors il m’a demandé

si je voulais

oui

dire oui

ma fleur de la montagne

& d’abord je lui ai mis

mes bras

autour de lui

oui

& je l’ai attiré sur moi

pour qu’il sente mes seins

tout parfumés

oui

& son cœur battait

comme fou

& oui

j’ai dit oui

je veux bien

Oui


Matthieu Gosztola


  • Vu : 2485

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com