Identification

Les loups aiment la brume, Laure Marchand, Guillaume Perrier (par Guy Donikian)

Ecrit par Guy Donikian 18.01.23 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Grasset

Les loups aiment la brume, Laure Marchand, Guillaume Perrier, Éditions Grasset, 281 pages, 20,90 euros.

Edition: Grasset

Les loups aiment la brume, Laure Marchand, Guillaume Perrier (par Guy Donikian)


Le titre de cet ouvrage est un proverbe turc auquel « l’institut de la langue turque donne le sens suivant : La brume fait ici référence à des moments de grande confusion. Une personne qui cherche une opportunité d’agir pour son propre bénéfice profite du temps troublé, grâce auquel personne ne peut l’empêcher d’accomplir sa tâche. »

Les deux auteurs ont mené une enquête minutieuse sur les «agents de l’ombre» du reis, Erdogan, et sur le redouté MIT, services de renseignements turcs, et sur ses ramifications regroupées sous le nom « Les Loups Gris » Les relations tendues entre la Turquie et l’Europe expliquent en partie les exactions commises dans nombre de villes européennes, meurtres et assassinats, intimidations et menaces de mort dont les victimes ont un point commun : toutes avaient ou ont des raisons de contrer le régime d’Erdogan.

Rappelons aussi, comme le font les auteurs, que l’Europe a versé au pouvoir turc quelque neuf milliards d’euros en 2021 pour qu’Ankara retienne sur son sol des migrants syriens et afghans qui fuient leur pays par milliers. Une aubaine pour Erdogan qui exerce un pouvoir sans limite qui fait fi des droits de l’homme, contrairement à la volonté affichée en 2004 lors des négociations à Bruxelles en vue de l’adhésion de la Turquie, volonté d’adhésion qui date de 1959… On sait depuis que cette adhésion n’est plus d’actualité, ce qui, pour un premier ministre turc fut l’occasion de raviver un nationalisme pur et dur que des groupuscules relayaient et relaient encore de la façon la plus musclée, la plus violente. Le MIT, service de renseignements turc, s’il sévit directement sur le territoire turc, s’appuie en revanche sur des groupes plus opaques, comme Les Loups Gris, pour arriver à ses fins.

« Pour réaliser ses rêves de conquête et de domination, Erdogan s’est également constitué une armée de mercenaires, majoritairement syriens une armée informelle, un Wagner islamique. Des combattants ont ainsi été envoyés en 2020 pour aider l’Azerbaïdjan à conquérir le territoire disputé du Haut-Karabagh occupé par l’Arménie. »

Cette enquête s’attache donc à décrypter un vaste réseau d’actions clandestines auxquelles se livre le pouvoir turc afin de conquérir des marchés, de peser sur le fonctionnement interne d’institutions de pays européens, mais également de conquérir l’électorat de la diaspora turque présente sur le sol européen.

L’enquête nous conduit de Vienne à Palerme, de Paris à Berlin, de Francfort à Lyon, partout où sévissent les Loups Gris, dont l’organisation maille le terrain que constitue l’Europe, qui devient son champ d’action où les intimidations, les assassinats sèment l’effroi dans une diaspora qui intègre des opposants au régime turc réduits au silence.

En France, Gerald Darmanin a prononcé fin 2020 l’interdiction du groupe politique les Loups Gris. En Allemagne l’affaire est plus délicate en raison du partenariat qui unit les deux pays.

Les opposants au régime sont, une fois de plus, poursuivis, ou, quand il s’agit d’hommes politiques, persona non grata en Turquie. Ainsi de Cem Ozdemir, élu député dès 1994, aujourd’hui ministre de l’agriculture dans le nouveau gouvernement allemand. Depuis 2016, ce député est dans le viseur d’Erdogan et désigné à la vindicte pour avoir été à l’origine de la résolution sur la commémoration du génocide des Arméniens adoptée à l’unanimité par le Bundestag le 2 juin 2016.

La perspective des élections de 2023 ne laisse rien présager de bon, sachant que la crise économique a fragilisé le Reis ce qui a permis aux mafias turques de reprendre pied dans le pays, « ce qui fait d’Erdogan leur obligé. »


Guy Donikian


Laure Marchand est journaliste indépendante, a été correspondante pendant dix ans en Turquie. Elle a publié Triple assassinat au 147 rue Lafayette chez Actes Sud

Guillaume Perrier est journaliste au service international du Point. Il a publié en 2018 Dans la tête de Recep Tayip Erdogan chez Actes-Sud.


  • Vu : 264

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Guy Donikian

Lire tous les articles de Guy Donikian

 

Rédacteur


Auteur de nouvelles