Identification

Le Nouveau Féminisme, Barbara Polla (par Jean-Paul Gavard-Perret)

Ecrit par Jean-Paul Gavard-Perret 24.05.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Essais, Odile Jacob

Le Nouveau Féminisme, mai 2019, 272 pages, 21,90 €

Ecrivain(s): Barbara Polla Edition: Odile Jacob

Le Nouveau Féminisme, Barbara Polla (par Jean-Paul Gavard-Perret)

 

Libre, indépendante, boulimique, Barbara Polla ose transgresser les lignes de partage. C’est sa manière d’aborder le politique et le féminisme pour en dégager certaines limites et normes. Elle aboutit à une distillation d’écriture qui dépasse les frontières classiques de la rationalité discursive qui engendre des schémas trompeurs car réducteurs.

L’auteure aborde donc les féminismes en dépassant effrontément les barrages qu’ils dressent. Dans son travail de synthèse, Barbara Polla trouve de nouvelles voix vers la paix des genres à travers les ambitions affichées des nouveaux mouvements (pro-choix, pro-désir, intersectionnel, LGBTQI, écoféminisme, antispéciste, etc.). Chaque fois elle montre les ambitions et les risques de tels mouvements pour ouvrir leurs possibilités plutôt que de les fermer à des fins de non-recevoir.

Barbara Polla ne propose pas un manifeste. Elle en appelle, au-delà des théories, à un monde de femmes plus libres. Mais elle précise combien les mouvements ne doivent pas se réduire à ce qu’elle nomme des « trucs » pour inventer un nouveau monde. Elle possède le mérite de s’élever contre les ostracismes et trouver d’autres « vecteurs de dépendance » comme d’indépendance.

Philosophe, curatrice, femme politique, médecin, l’auteur est aussi poète. Elle fait souffler le vent dans son chantier majeur au milieu des jardins des Alpes où ronronnent, aux rougeurs du matin, les voix des gardes-barrières du paradis ou de l’enfer. A l’horizon la neige fond sur les montagnes.

A sa manière elle fait tourner les tables où jouent dessus aux cartes celles ou ceux qui ne sont pas tendres avec les femmes mais aussi les hommes. N’ostracisant personne, elle est capable de réunir ce qui les sépare.

Les attaches tissées de certitudes, la Suissesse les cassent d’une main mais trouvera toujours de l’autre du fil pour les recoudre selon de nouveaux empiètements. Les paroles quittent toute conception religieuse et toute conception mathématique de la distance des genres.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 


  • Vu : 761

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Barbara Polla

 

La genevoise Barbara Polla a passé une année en Grèce à l’âge de 17 ans. Au cours de cette année, premier contact avec une dictature et avec la prison. Médecin, elle a pris la tête de l’unité d’allergologie de l’Hôpital Cantonal Universitaire de Genève et dirigé le laboratoire de physiologie respiratoire de la Faculté de médecine de l’hôpital Cochin à Paris. Impliquée dans la politique nationale suisse, elle fut entre autres conseillère nationale. Elle poursuit depuis 1991 une activité de galeriste à Genève et de commissariat d’expositions. Professeur, elle est écrivain et chroniqueuse pour de nombreux journaux, dont La Tribune de Genève, le 24 Heures de Lausanne, ou encore Nuke, Blast, Crash, entre autres.

 

A propos du rédacteur

Jean-Paul Gavard-Perret

Lire tous les articles et textes de Jean-Paul Gavard-Perret

 

Domaines de prédilection : littérature française, poésie

Genres : poésie

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Fata Morgana, Unes, Editions de Minuit, P.O.L


Jean-Paul Gavard-Perret, critique de littérature et art contemporains et écrivain. Professeur honoraire Université de Savoie. Né en 1947 à Chambéry.