Identification

Le livre des secrets de mon dinosaure préféré, Maxime Derouen (par Yasmina Mahdi)

Ecrit par Yasmina Mahdi 13.11.20 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Grasset

Le livre des secrets de mon dinosaure préféré, Maxime Derouen, Grasset Jeunesse, octobre 2020, 80 pages, 16,90 €

Edition: Grasset

Le livre des secrets de mon dinosaure préféré, Maxime Derouen (par Yasmina Mahdi)

 

Petite paléontologie

Le livre des secrets de mon dinosaure préféré est un album pour la jeunesse entièrement conçu par Maxime Derouen, philosophe de formation, vivant à Bordeaux. Après un long cursus de recherches et d’enseignement universitaires, l’auteur a décidé de se consacrer à l’écriture, en particulier pour la jeunesse – voir parmi ses nombreuses publications : Animaux dangereux (La Martinière, août 2020), C’était pour de faux (Grasset, 2019), etc. Les animaux, le bestiaire, les recueils de fables à partir d’une faune multiple, encore présente ou disparue, semblent faire partie de ses thèmes de prédilection, et ceci dans des styles artistiques multiformes.

Dans ce très récent album, il s’agit d’animaux qui présentent un exposé sur les dinosaures à l’école. C’est le prétexte pour Maxime Derouen de lister joyeusement quelques-unes des espèces compliquées de grands batraciens, de lézards, d’ovipares et d’oiseaux, et ce sont donc les animaux qui vont, à la place des enfants, citer un dinosaure de leur choix.

Tel un jeu de cartes, chaque case comporte un phylactère. Les jeunes lectrices et lecteurs, outre le fait de pouvoir appréhender le déroulé dans plusieurs sens, pourront compter le nombre de carrés imagés, souvent six images par page, ou d’en reconstituer les parties comme un puzzle. Chaque dinosaure est sujet à une description de ses caractéristiques, sa localisation, sa nourriture, grâce aux arts visuels.

La séance se déroule dans une salle de classe, dans un cours à la fois d’arts plastiques et de sciences naturelles, où les enfants sont remplacés tantôt par un kangourou, un pingouin, puis par un hérisson, une vache, etc. Onze animaux préhistoriques terrestres, célestes ou aquatiques, à peau, à poils et à plumes, la plupart disparus approximativement lors de l’extinction au crétacé-paléogène, sont ici peints de façon très éclatante. Le jeune public découvrira, par exemple, le stégosaure, un dinosaure cuirassé, qui vivait il y a environ 159 à 144 millions d’années, l’iguanodon herbivore d’Europe, présent il y a 125 millions d’années. La grande intelligence de Maxime Derouen est d’avoir mentionné la véritable appellation de ces créatures fabuleuses. Grâce à une mise en page régulière, les enfants pourront repérer l’environnement et les portraits de ces diplodocus. L’album offre une vision ludique et un début d’approche de la préhistoire.

L’illustrateur use d’un Rotring noir pour les contours, de pinceaux fins pour le texte et les phylactères, et d’encres de couleur. Sa palette s’enrichit de roses bonbon, Fuchsia, de rouge coquelicot, de bleu ciel ou bleu Capri, de vert chlorophylle, de jaune d’œuf et d’orange mats. Chaque nouvelle présentation d’espèces s’accompagne de reproductions séchant sur un fil, tels des tirages argentiques de laboratoires de photographie ou de dessins d’écoliers sélectionnés. Par une coïncidence de l’actualité, le dinosaure T-Rex, de 4 mètres de hauteur et 12 mètres de longueur, pesant de son vivant 7 à 8 tonnes, vieux de 67 millions d’années, fort de 188 os, découvert en 1987 près de Buffalo dans le Dakota du sud, vient d’être adjugé par la maison Christie’s à 31,8 millions de dollars…

Le livre des secrets de mon dinosaure demeure une base d’acquis premier pouvant devenir un outil pédagogique, et en quelque sorte, un programme d’initiation à la préhistoire pour des vocations futures.

Dès l’âge de 4 ans.

 

Yasmina Mahdi

 

  • Vu : 614

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Yasmina Mahdi

 

Lire tous les articles de Yasmina Mahdi

 

rédactrice

domaines : français, maghrébin, africain et asiatique

genres : littérature et arts, histoire de l'art, roman, cinéma, bd

maison d'édition : toutes sont bienvenues

période : contemporaine

 

Yasmina Mahdi, née à Paris 16ème, de mère française et de père algérien.

DNSAP Beaux-Arts de Paris (atelier Férit Iscan/Boltanski). Master d'Etudes Féminines de Paris 8 (Esthétique et Cinéma) : sujet de thèse La représentation du féminin dans le cinéma de Duras, Marker, Varda et Eustache.

Co-directrice de la revue L'Hôte.

Diverses expositions en centres d'art, institutions et espaces privés.

Rédactrice d'articles critiques pour des revues en ligne.