Identification

La Ville introuvable, Yu Hua (par Jean-Jacques Bretou)

Ecrit par Jean-Jacques Bretou 20.12.23 dans La Une Livres, Actes Sud, Les Livres, Critiques, Asie, Roman

La Ville introuvable, Yu Hua, Actes Sud, septembre 2023, trad. chinois, Angel Pino, Isabelle Rabut, 480 pages, 24,50 €

Edition: Actes Sud

La Ville introuvable, Yu Hua (par Jean-Jacques Bretou)

 

Au nord du Yangzi Jiang, vivait à la fin du XIXe siècle Lin Xiangfu, le seul survivant d’une famille de riches propriétaires fonciers. Malgré sa fortune, son statut de lettré et sa grande connaissance de la menuiserie, il ne trouvait pas femme ayant sa condition. Les entremetteuses avaient beau faire, il restait célibataire. Un jour alors qu’il avait déjà vingt-quatre ans, un jeune homme habillé d’une robe bleue et une jeune femme vêtue d’un qipao à petites fleurs se présentèrent à sa porte. L’homme, qui portait un baluchon, parlait à la femme dans une langue rapide qu’il ne comprenait pas. Lorsqu’il ouvrit l’entrée de sa demeure, le voyageur s’adressa alors à lui dans un langage plus compréhensible. Il expliqua que leur voiture à cheval avait une roue cassée et qu’ils ne savaient pas où passer la nuit, l’auberge la plus proche étant à plus de dix li. Le propriétaire leur proposa de les loger. Alors qu’ils dînaient, Lin Xiangfu, qui les croyait mari et femme, apprit qu’il s’agissait d’un frère et d’une sœur prénommés respectivement Aqiang et Xiaomi, qu’ils venaient de Wencheng, et qu’ils allaient à la capitale pour rencontrer un oncle. Le lendemain, Xiaomi se réveilla souffrante mais Aqiang devait partir. Il fut décidé que la jeune femme resterait chez leur hôte et que son frère reprendrait la route.

Commence alors une fantastique épopée, une sorte de roman picaresque qui n’est pas sans rappeler les grands romans classiques chinois par leur style, leur longueur et leur manière de nous mener d’un point à un autre au fil de l’eau. Xiangfu va s’éprendre de Xiaomi de qui il aura une fille, Lin Baijia. Xiaomi s’enfuira puis reviendra avant de s’enfuir à nouveau sans doute à la recherche d’Aqiang. Xiangfu, le bébé contre lui, prendra à son tour la route pour la fantomatique ville introuvable de Wencheng. Il frappait de porte en porte pour demander un peu de lait pour sa fille. Finalement, il se fixa à Xizhen, une ville du sud. Il se débrouilla si bien qu’il fit fortune alors que sa fille grandissait.

Pourtant, rien n’était très simple. Rappelons-nous que le roman se déroule de la fin du XIXe siècle aux années 1930, période où la Chine dut affronter un grand nombre de catastrophes naturelles, et vivre dans un climat de grande instabilité politique favorable aux seigneurs de la guerre et au développement de bandes de brigands cruels et sans merci. Mais malgré ces vicissitudes, les personnages resteront toujours dans l’espoir de retrouver leur amour et leurs êtres chers.

Un gros roman que l’on lit bien et des personnages auxquels on s’attache, où Yu Hua donne toute sa mesure.

 

Jean-Jacques Bretou

 

Yu Hua, écrivain chinois, est né le 3 avril 1960 à Hangzhou, dans la province de Zhejiang. Après avoir exercé comme dentiste pendant cinq ans, Yu Hua choisit de se consacrer à la littérature. Son deuxième roman, Vivre !, a été adapté à l’écran par Zhang Yimou qui a reçu le Grand Prix du jury du Festival de Cannes. Il est par ailleurs Chevalier des Lettres.



  • Vu : 570

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Jean-Jacques Bretou

 

Lire les articles de Jean-Jacques Bretou

 

Rédacteur

Jean-Jacques BRETOU est traducteur.