Identification

L’Alphabet du monde, Amedeo Anelli (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 15.01.21 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Italie, Poésie, Editions du Cygne

L’Alphabet du monde, Amedeo Anelli, juin 2020, trad. italien, Irène Duboeuf, 54 pages, 10 €

Edition: Editions du Cygne

L’Alphabet du monde, Amedeo Anelli (par Philippe Leuckx)

 

Le poète sismographe (c’est lui qui l’assume dans un de ses poèmes) transfigure la nature, les brumes, l’air, la neige en images métaphysiques du silence, de la patience.

Que de « brumes » pleurantes dans ces poèmes qui suintent la terre boueuse, l’attente grasse, le fleuve qui imprègne, les paysages meurtris par l’hiver. Que de sens de la nature en lente métamorphose, qui prête givres et coulées à notre réflexion.

Anelli n’est pas si éloigné de Pavese, sur des terres un peu différentes, cet éclair de conscience lucide sur le réel ambiant.

Redessiner le monde en « contrepoints », où l’enfant, la mère, les terres familières énoncent leur position, que le regard embrasse, sans presque de nostalgie, mais selon une phénoménologie patiente : il est si difficile de dire le nom du silence, d’épeler les terres qui perdent leur matité, leur contour. Le poète, lui, sait que son univers est là, dans une attention minérale et végétale :

La route entre les fossés

parmi les champs de terre grasse et les chaumes

couverts d’eau (p.28)

 

Les oliviers sont des formes flexibles

en mouvement

des racines jusqu’aux feuilles

des nutriments à la lumière

dans la solitude séculaire (p.36)

 

Sans doute, le poète lombard a-t-il raison de porter à la généralité « séculaire » le propre réel de ses paysages, grevés d’eau.

L’air, comme peu le disent, trouve ici de nombreuses déclinaisons, même quand il est raréfié ou hivernal il a prégnance de toujours. Un air natal qui me fait penser très fort au tout premier film néo-réaliste, Gente del Po, d’Antonioni (1942).

C’est dire la haute qualité de ces poèmes transis d’être et de pluie.

C’est dire la beauté « séculaire » de ces textes sur la nature que chacune, chacun peut ressentir au plus profond.

Un très beau recueil, magnifiquement traduit.

 

Philippe Leuckx

 

Amedeo Anelli est un poète italien, né en 1956, il vit en Lombardie, à Codogno. Il est l’auteur, entre autres, de Neve pensata (récemment traduit en français), 12 poesie da Acoluthia.

  • Vu : 566

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...