Identification

Gueule noire, Estelle Fenzy (par Murielle Compère-Demarcy)

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) 25.11.20 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Poésie, La Boucherie Littéraire

Gueule noire, 54 pages, 12 €

Ecrivain(s): Estelle Fenzy Edition: La Boucherie Littéraire

Gueule noire, Estelle Fenzy (par Murielle Compère-Demarcy)

 

Le responsable éditorial, Antoine Gallardo, le précise dans les remerciements inscrits à la fin de l’opus : « Tout comme moi, Estelle Fenzy ne s’imaginait pas au moment où elle me confiait ces tendres souvenirs d’enfance, qu’ils m’inspireraient une nouvelle collection ». Après la collection éminente des éditions de La Boucherie littéraire, « Sur le billot », Gueule noire ouvre ainsi la nouvelle collection « Sur le billot pour tous » avec un opus poétique s’adressant à des lecteurs de 7 à 107 ans qui souhaiteraient goûter « la saveur de l’enfance retrouvée ». Et celle-ci, universelle par sa période d’inédite exploration à un âge où les perspectives du monde offert sont encore indemnes, indéfinissables et terriblement ouvertes, est profondément palpable entre les pages de cette publication aussi rafraîchissante que chaleureuse, comme la tendresse peut remuer les herbes folles et verdissantes de l’enfance, réactiver la joie ou la nostalgie dans un présent traversé par les souvenirs.

Juin finissait

L’école aussi

J’avais reçu

le premier prix

un livre en couleurs

que j’avais choisi

Tu nous as invités

chez toi pour le goûter

m’as envoyée au grenier

chercher la farine pour Mémé

 

C’est la réouverture des lucarnes de l’enfance, le bruissement des souvenirs effilés par la feuille (de boucher) de la mémoire qui revisite nos sensibilités à vif et le fusil du tempérament qui s’accorde aux ressentis et au retentir du monde pour en affiner la saveur sans en émousser le tranchant. La délicatesse participe à la poésie du vivant ici revécue et servie dans l’essence du texte, avec sa synesthésie sentimentale sans pathos.

C’est aussi la reformulation d’un monde remodelé dans l’expérience de ses labeurs (« aller au charbon» pour une « Gueule noire », figure symbolique… allégorie d’une vie laborieuse terriblement vivante) :

 

Dans tes yeux

les terrils

ce n’étaient pas

ces déchets

montés du fond

ces débris en collines

plus tristes que le ciel

C’étaient

des seins d’ébène

de la poudre de volcan

soufflée d’un sablier brisé

 

C’est une mise en abyme du poème à l’œuvre entre les lignes de la vie sur le billot où l’on ne peut se défiler sauf à y perdre son âme, sauf à y perdre ses tripes… La poésie mord sur le bord de la feuille le rutilant de ses souvenirs / de ses vertiges, la Gueule noire, ou, vert-soleil quand ils remontent de l’enfance heureuse… : « Aujourd’hui qu’ils reviennent sortent de leur tiroir / pirouette souris verte // Je les écoute doucement traversés des chansons que les enfants chantent // lorsqu’ils sont heureux ».

 

Murielle Compère-Demarcy


  • Vu : 814

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Estelle Fenzy

 

Estelle Fenzy est née en 1969. Après avoir vécu près de Lille puis à Brest, elle habite Arles où elle enseigne. Elle écrit depuis 2013, poèmes et textes courts.

 

Publications en revues Europe, Secousse, Remue.net, Ce qui Reste, Ecrits duNord (éditions Henry), Microbe, Les Carnets d’Eucharis, Terre à Ciel, Recours au PoèmeDécharge, Possibles, FPM, Revu, Teste, Phoenix, Revue Alsacienne de Littérature…

 

Dernières publications :

L’ENTAILLE et LA COUTURE , éditions Henry (2016)

PAPILLON, éditionsLe Petit Flou (2017)

MERE, éditions La Boucherie Littéraire (2017)

VIA ARELATENSIS, de Pierre et de Vent, éditions La Margeride (2018)

PAR LA, éditions LansKine (2018)

 

A propos du rédacteur

MCDEM (Murielle Compère-Demarcy)


Lire toutes les publications de Murielle Compère-Demarcy dans la Cause Littéraire


Murielle Compère-Demarcy - publiant aussi sous le nom de MCDem. - est une poétesse, nouvelliste et auteure de chroniques littéraires et d'articles critiques.

Poésie

Atout-cœur, éditions Flammes vives, 2009

Eau-vive des falaises éditions Encres vives, collection Encres Blanches, 2014

Je marche..., poème marché/compté à lire à voix haute, dédié à Jacques Darras, éditions Encres vives, collection encres Blanches, 2014

Coupure d'électricité, éditions du Port d'Attache, 2015

La Falaise effritée du Dire, éditions du Petit Véhicule, Cahier d'art et de littérature, Chiendants, n°78, 2015

Trash fragilité, illustrations de Didier Mélique, éditions Le Citron gare, 2015

Un cri dans le ciel, éditions La Porte, 2015

Je tu mon alterégoïste, couverture de Didier Mélique, préface d'Alain Marc, 2016

Signaux d'existence suivi de La Petite Fille et la Pluie, éditions du Petit Véhicule, 2016

Le Poème en marche, suivi de Le Poème en résistance, éditions du Port d'Attache, 2016

Dans la course, hors circuit, éd. du Tarmac, 2017

Poème-Passeport pour l'Exil, co-écrit avec le photographe-poète Khaled Youssef, éd. Corps Puce, coll. Parole en liberté, 2017

Réédition Dans la course, hors circuit, éd. Tarmac, 2018

... dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent..., éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches, n°718, 2018

L'Oiseau invisible du Temps, éd. Henry, coll. La Main aux poètes, 2018

Alchimiste du soleil pulvérisé, Z4 Éditions, 2019

Fenêtre ouverte sur la poésie de Luc Vidal, éditions du Petit Véhicule, coll. L'Or du Temps, 2019

Dans les landes de Hurle-Lyre, Z4 Éditions, 2019

L'écorce rouge suivi de Prière pour Notre-Dame de Paris & Hurlement, préface de Jacques Darras, Z4 Editions, coll. Les 4 saisons, 2020

Voyage Grand-Tournesol, avec Khaled Youssef et la participation de Basia Miller, Z4 Éditions, Préface de Chiara de Luca, 2020 [262 p.]

Werner Lambersy, Editions les Vanneaux, 2020

Confinés dans le noir, Éditions du Port d'Attache, illustr. de couverture Jacques Cauda ; 2021

Le soleil n'est pas terminé, Editions Douro, avec photographies de Laurent Boisselier. Préface de Jean-Louis Rambour. Notes sur la poésie de MCDem. de Jean-Yves Guigot. Illustr. de couverture Laurent Boisselier, 2021