Identification

Cavalier noir, Philippe Bordas (par Philippe Chauché)

Ecrit par Philippe Chauché 20.05.21 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman, Gallimard

Cavalier noir, Philippe Bordas, février 2021, 333 pages, 21 €

Cavalier noir, Philippe Bordas (par Philippe Chauché)

 

« Nous vivons parmi vociférateurs et voyous, risquant fiels et venins, braises et brandons. De ces vocables hirsutes et dépeignés, remontés des tréfonds, je suis le résultat. De cette langue primitive lacustre, hérissée de harpons, j’ai conservé l’indice. Nos paroles sortaient d’arbalète comme traits de foudre, enduits d’une bave de serpent. Ces flammes dans l’air ».

« Moins vêtue que drapée, habillée par le vent, poursuivie de tissu, filamentée de cheveux et de cet enroulé de soies blanches, ces plis et replis de coton translucide embrasant ses épaules, luminant ses jambes ».

Cavalier noir est un roman d’Amour Fou. Une déclaration d’amour fou et de bonheur incendiaire portée à la langue française et à Mylena, déesse des temps modernes. Le narrateur aventurier du Micro-Robert, et armé de son vélo aux dents affutées, quitte sa ville – Mon cœur s’est descellé du cœur de Paris –, armé de sa langue, de son vélo et d’un savoureux savoir.

Après avoir été cycliste et roulé sur les traces des Forcenés (1) – Je n’oublie Luis Ocaña de ma jeunesse, si grand et ténébreux ; si grand par cet orgueil épuisant qu’il épuisa son corps, d’une grandeur souveraine en quelques rares moments ; si pur incandescent –, photographe de cavaliers noirs mossis (2), il est devenu écrivain, armé lui aussi d’une grandeur souveraine et écrivant dans l’incandescence de la langue. Et pour réussir un tel roman, qui est un grand roman, il ne faut pas craindre les cols les plus escarpés, les routes les plus sinueuses, la vitesse et la lenteur, la chaleur, les orages, la grêle et parfois la chute. Il ne faut pas craindre d’affirmer sa passion pour la langue vivante, les mots rares et précieux, la composition, cet art singulier qui fait la différence entre ce qui s’écrit à la va-vite, à la va-comme-je-te-pousse, et qui l’est avec patience, rigueur et parfois fièvre. Cavalier noir est un roman d’amour, où le narrateur se délivre de son passé pour se livrer à son présent. Il quitte son passé, le Cercle du Petit-Thouars et ses dandies, traverse Paris, la Marne et la Moselle, pour une terre inconnue, une Europe qui se redessine, qui respire, comme respire Mylena.

« L’ingénuité du songe – le lit de fougères, l’assemblage de noisetiers reverdis abritant les amants – ; sa perpétuité dans l’esprit d’une femme fraîche et d’un homme en fuite ; cette constance à vouloir s’enlacer et s’immoler dans la forêt profonde se corroborent de l’hospitalité des espèces tutélaires, des feuilles hydrofuges établies en tonnelles et de ces profusions de branches nécessaires à l’élaboration du feu ».

Cavalier noir est le roman d’une traversée, d’une échappée belle, laissant ou redonnant à la langue ce que Lautréamont ou encore Breton lui offrirent, la soie et l’épée, l’épopée musicale. Philippe Bordas est un écrivain qui possède un sens aigu du tempo, de la musique qui s’élève de ses phrases, il écrit à l’oreille. Il sait que pour bien écrire, il faut non seulement savoir écouter ce que l’on écrit, mais aussi savoir choisir avec une grande finesse les mots qui vont surgir sur la page. L’aventure de la langue est aussi celle de l’art roman, et la réussite de Cavalier noir est éblouissante.

 

Philippe Chauché

 

(1) Forcenés, Fayard, réédité par Gallimard/Folio

(2) Philippe Bordas a présenté en 2019 ses photographies de cavaliers Mossis faites au Burkina Fasso entre 2011 et 2014, elles ont la même exigence et la force que son travail romanesque.

 

Philippe Bordas a signé deux essais et trois romans, Forcenés, mais aussi L’invention de l’écriture (Fayard), Chant furieuxCœur volant (Gallimard). Ancien journaliste, il est également photographe.

  • Vu : 899

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Philippe Chauché

 

Lire tous les articles de Philippe Chauché

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, espagnole, du Liban et d'Israël

Genres : romans, romans noirs, cahiers dessinés, revues littéraires, essais

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Minuit, Seuil, Grasset, Louise Bottu, Quidam, L'Atelier contemporain, Tinbad, Rivages

 

Philippe Chauché est né en Gascogne, il vit et écrit à St-Saturnin-les-Avignon. Journaliste à Radio France durant 32 ans. Il a collaboré à « Pourquoi ils vont voir des corridas » (Editions Atlantica), et récemment " En avant la chronique " (Editions Louise Bottu) reprenant des chroniques parues dans La Cause Littéraire.

Il publie également quelques petites choses sur son blog : http://chauchecrit.blogspot.com