Identification

Casa Bianca, Jacques de Saint Victor (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 26.08.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Récits, Roman, Editions des Equateurs

Casa Bianca, mai 2019, 398 pages, 23 €

Ecrivain(s): Jacques de Saint Victor Edition: Editions des Equateurs

Casa Bianca, Jacques de Saint Victor (par Philippe Leuckx)

 

Ce voyage romanesque (enfin mi-romanesque mi-récit) en Apulie profonde est sans doute l’idéale lecture d’été pour le lecteur féru de dépaysement comme de culture. Ici l’esprit, la joie de raconter, l’abord de personnages attachants, les Pouilles comme vous ne les avez jamais aussi bien perçues, l’intime relation à un « paese » profond, que l’on porte, chacune, chacun en soi : tout invite à une belle lecture, apaisée et féconde.

Jacques et Michela redécouvrent dans un beau petit patelin d’Apulie, à mi-distance de Lecce et de Tarento, un couvent en ruine qu’ils s’entêtent de restaurer, à tout prix ?

De Paris, où le couple a ses activités, Jacques est professeur d’histoire, animé de l’esprit de recherche, « républicain », aux Pouilles, c’est quitter une « terre » pour en cueillir une autre, c’est aussi affronter sa propre histoire : le Français vient en Apulie se mettre à l’ombre du passé de sa compagne : Michela a reçu de ses parents cette vieille bâtisse, et tout est à refaire, et tout est à recommencer : à l’aune de la vie.

Deux longs séjours, des retours à Paris, des travaux en chantier et le temps de prendre la bonne mesure des lieux et des gens : le bourg apulien regorge d’un passé et de traditions, perdus pour qui vit en France selon une autre horloge du temps. La population – qui a connu vingt ans plus tôt les angoisses d’agressions mafieuses – vit à un autre rythme, et, ce sont des images presque éculées, inimaginables, de vieux assis autour de la place, comme sorties d’un film d’Antonioni (L’Avventura) qui assaillent et retiennent Jacques.

Le récit, mené tambour battant, cueille dans le passé le « journal » retrouvé d’un oncle de Michela, ancien maire du bourg, qui se clôt mystérieusement à l’année 1947 : mais que s’est-il donc passé alors ?

Michela et Jacques apprivoisent peu à peu les lieux, la chaleur, les us et coutumes, et une science intime d’avoir trouvé de bien belles racines les maintient là, dans une maison restaurée par des locaux affables et bienveillants. C’est une thébaïde, où il est heureux de vivre reclus, totalement requis par l’essentiel : la beauté, les livres, ce bourg si riche d’un passé où passent toutefois les affres, les frondes, les malaises d’un passé parfois douloureux sinon tragique.

L’aide d’une jeune femme, Bianca, âme nue et porte-parole d’une autre culture, la visite du fils du narrateur, celle moins affriolante de deux amis légèrement pique-assiettes, la quête par Jacques d’éclaircissements d’épisodes du passé sont quelques-uns des épisodes qui nourrissent ce livre, truffé de références fluides à l’histoire, à la religion, aux batailles sociales du XIXe, aux moines copistes basiliens, aux fondations grecques et angevines, etc.

L’écriture, maîtrisée, élégante et souple, assure à ces pages un poids d’authenticité et de ferveur : le récit/roman sent sa part de vécu, sa quête d’une vérité au cœur même des pierres et des terres.

 

Philippe Leuckx

 

  • Vu : 286

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jacques de Saint Victor

 

Jacques de Saint Victor est l’auteur français d’une quinzaine d’ouvrages, liés à l’histoire, essais, récits. Citons Madame du Barry ; Mafias, histoire de l’industrie de la peur ; Via Appia, …

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...