Identification

Carnets du Barroso, Serge Prioul (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 26.05.20 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman

Carnets du Barroso, Serge Prioul, éditions Vagamundo, coll. Liber, 2014, 64 pages, 21 €

Carnets du Barroso, Serge Prioul (par Philippe Leuckx)

 

Entre Bretagne et Lusitanie

Ce serait tentant de pasticher le grand Jules : « Il vous naît un ami, et voilà qu’il vous cherche… ». Il est vrai que cette machine – tout de même – souvent décriée offre de belles rencontres, et que le virtuel ma foi a bien d’autres acceptions…

Voilà un poète, né comme moi en 55, autant dire, « y a deux siècles », tant le confinement nous renvoie à d’autres usages ; voilà un poète chèvre donc, qui s’amuse des pierres et les taille pour en faire des murets, des murettes ; voilà un poète qui cisèle des poèmes vrais.

La vraie vie coule dans ces textes nés d’une ferveur : il en va de ces écrivains qui, par le biais de leurs textes, proses ou poèmes, respirent, transpirent la vraie vie, tant la charge du vrai pèse sur leurs frêles épaules. Mais le poète, ici, a la paysanne force de ceux qui ont œuvré, les épaules larges du soutènement.

« Il vous naît un poète frère, que vous connaissez de longtemps sans l’avoir vu, mais il vous est proche comme un frère, parce que, de l’avoir lu, d’avoir échangé avec lui, vous le connaissez au plus profond ».

De Bretagne au Barroso, il n’est que terres à voir, à sentir, à aimer. Elles sont parallèles, germaines, cousines en stèles, en pierres, en efforts des femmes, des hommes pour vivre au plus nu. Il faut avoir fouillé la pierre, semé la terre, compris les échardes, les coups de ciseau, les éclats de burin, les blessures que chaque terrien peut offrir à son corps comme preuves qu’il a vécu, bien vécu, travaillé, avec ferveur, sueur, fatigue, joie.

Les Carnets du Barroso sont la retranscription fidèle de vues, sensations, sentiments, écoutes d’un pays découvert dès 1995, chéri, revu, adopté, aimé pour longtemps. Trente et un poèmes, accompagnés de très belles photos de gens du Tras-Os-Montes par Gérard Fourel, racontent au plus près ce que le poète, venu là pour se ressourcer au plus vif des gens et des paysages, observe et décrit d’un pays de montagne (Negrões et tous les villages, autour de mille mètres), de ses habitants, travailleurs de la paille, de la vigne, de la montagne. Serge d’amble est à leurs côtés : la simplicité, le caractère rude et vrai des gens qui savent ce qu’est un homme de peine – dans tous les sens, dans toute l’essence du terme.

Tenir carnets, c’est sans doute se donner des traces précieuses d’un temps qui n’est plus, à l’aune des photographies proposées ici, dans un noir et blanc qui les donne à lire dans une autre perspective : celle des tâches passées, voire disparues. Et pourtant…

Sur feuillets volants, tout en hauteur, dans une édition très classe avec rabats et couverture-pochette, le livre dispense une lecture par strates d’une petite société, d’une petite région (135 villages tout de même), comme si la découverte devait se faire ainsi, par mouvements d’approche.

On s’accroche à de petits récits, à des histoires personnelles, on relate l’intime vie des gens, leur labeur, leurs tâches ordinaires, on pousse des portes, on s’intéresse. Rien de voyeur là-dedans mais un souci de l’humain.

Au bord d’un lac ou à l’intérieur de ces villages hors du temps, entre granits, monts, le poète fait sa moisson de visages (petite Cristina, Domingos, jolie Zeila, etc.), de bergeries, d’usages (mettre « de la bière dans son vin »), « et je les regarde vivre/ il faut si peu/ pour être étonné » s’empresse-t-il de dire pour justifier ce regard aigu sur le monde.

Un vrai regard d’ethnographe, qui enregistre les pulsions, la vie.

Un très beau livre. En le lisant, j’ai pensé, entre autres, à Conversation en Sicile, de Vittorini, sur un retour au pays.

 

Philippe Leuckx

 

Serge Prioul, né en 1955, Breton, Lusitanien de cœur, est l’auteur de deux livres de poèmes : Carnets du Barroso, et Faute de preuves.

Philippe Leuckx est un poète et critique belge, né en 1955.

  • Vu : 745

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...