Identification

Briser en nous la mer gelée, Erik Orsenna (par Parme Ceriset)

Ecrit par Parme Ceriset 30.01.20 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Roman, Gallimard

Briser en nous la mer gelée, janvier 2020, 462 pages, 22 euros

Ecrivain(s): Erik Orsenna Edition: Gallimard

Briser en nous la mer gelée, Erik Orsenna (par Parme Ceriset)

 

Le livre d’Erik Orsenna « Briser en nous la mer gelée » est un merveilleux voyage au cœur de l’esprit humain, une véritable exploration de l’amour. Pour reprendre les mots du narrateur, c’est au départ « l’histoire d’une gratitude » : un homme, Gabriel, écrit à une juge aux affaires familiales pour la remercier d’avoir tenté de le dissuader de divorcer de Suzanne, la femme qu’il aime.

C’est aussi l’histoire d’un double cheminement, celui de Gabriel l’écrivain et de l’évolution de ses projets artistiques, et celui de l’homme, du couple même, car si certains amants ont la force « d’entrer tout de suite dans leur vérité », pour d’autres, « il faudra beaucoup, beaucoup voyager…Ils ne se retrouveront que s’ils ont de la chance ».

Et le lecteur voyage lui aussi, il embarque sur la rivière de l’amour fou qui unit dès le premier regard les deux héros, Gabriel, ingénieur en transport fluvial et Suzanne, vétérinaire et passionnée de chauves-souris.

Leur idylle se met en place par petites touches d’aquarelliste à travers une allégorie poétique aquatique : « Le grand bateau du destin vient de quitter le port », « Il allait épouser un poisson ».

Gabriel et Suzanne se prennent de passion pour les écluses qui ont en commun avec l’amour d’être « cette force qui vous hausse sans qu’on l’ait vraiment décidé ».

Ils multiplient les voyages dans les villes d’eau, notamment le Havre où Gabriel s’était vu confier quelques années plus tôt une mission secrète, puis Venise, « cette ville construite sur pilotis branlants, par suite infiniment fragile, qui est un incomparable portrait de l’amour ».

Ils partagent des moments de magie, de joie insouciante, des sensations fortes également, à l’occasion d’une sortie kayak sur la Durance et projettent de se rendre un jour dans le Grand Nord pour faire du kayak entre les glaces.

Mais peu à peu le temps fait ses ravages et ils ne parviennent plus à échapper aux problèmes du quotidien, aux affres de la jalousie, aux reproches mutuels et sont hantés par des fantômes de leur passé : « On n’est jamais tout à fait seuls à deux dans un amour ».

Il en est ainsi du destin des hommes et des femmes : Il existe des « marées de terre » qui font dériver les membres d’un couple et les font s’éloigner l’un de l’autre.

Et en effet, Suzanne et Gabriel réalisent un jour qu’ils ont installé entre eux des barrages de plus en plus nombreux et que l’eau, élément naturel où leur amour évoluait sur le plan métaphorique, a gelé.

Comment en sont-ils arrivés là ? Comment expliquer l’échec d’un amour ? C’est la question que se pose Gabriel en se promenant au bord de la Seine sur le chemin du tribunal et très curieusement, même une fois le divorce prononcé, il réalise qu’il aime toujours Suzanne.

Il décide alors de se consacrer plus que jamais à l’écriture en espérant que cela l’aidera à surmonter l’épreuve qu’il traverse : « la prison d’un amour qui s’obstine à ne pas vouloir mourir. »

Puis une chanson lui revient en mémoire : « Il est paraît-il un rivage où l’on guérit du mal d’aimer. » Il se saisit de son livre de géographie qui s’ouvre sur l’extrémité Nord du Pacifique et sur le détroit de Bering.

Il comprend à cet instant que c’est en Alaska qu’il doit partir écrire son roman et tenter de retrouver Suzanne.

Pour conclure, ce livre est une excursion passionnante sur les flots tumultueux de l’existence. Il offre des pistes de réflexion qui aideront le lecteur à trouver le chemin du bonheur, car ce dernier passe souvent par l’Amour, la grande aventure d’une vie.

 

VL 2,5

 

NB : Vous verrez souvent apparaître une cotation de Valeur Littéraire des livres critiqués. Il ne s’agit en aucun cas d’une notation de qualité ou d’intérêt du livre mais de l’évaluation de sa position au regard de l’histoire de la littérature.

Cette cotation est attribuée par le rédacteur / la rédactrice de la critique ou par le comité de rédaction.

Notre cotation :

VL1 : faible Valeur Littéraire

VL2 : modeste VL

VL3 : assez haute VL

VL4 : haute VL

VL5 : très haute VL

VL6 : Classiques éternels (anciens ou actuels)


Parme Ceriset


  • Vu : 976

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Erik Orsenna

 

Erik Orsenna, de son véritable nom Erik Arnoult, est un romancier et académicien français. Il est né le 22 mars 1947 à Paris. Distingué par plusieurs prix dont le prix Goncourt, il décide de livrer à ses lecteurs un voyage au cœur de la langue Française. C’est pourquoi, après avoir écrit La grammaire est une chanson douce en 2001, Les chevaliers du subjonctif en 2004 et La révolte des accents en 2007, il clôture la ballade avec cet merveilleux ouvrage La fabrique des mots.

 


A propos du rédacteur

Parme Ceriset

 

Parme Ceriset une poétesse française contemporaine. Elle publie des textes et poèmes sur sur son blog "la plume Amazone", dans des revues de poésie dont Le Capital des mots, Lichen, et récemment dans l’Ardent Pays. Elle a fait paraître en juin 2019 le recueil de poèmes "N'oublie jamais la saveur de l'aube" qui a fait l'objet d'une chronique par Patrick Devaux dans la Cause littéraire. Elle a grandi avec une maladie rare, a exercé quelques temps en tant que médecin hospitalier puis a été sauvée par une greffe des poumons, après avoir passé quatre ans sous oxygène.