Identification

Amu Sönèya, Bernard Bretonnière, Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 30.04.21 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Jeunesse, Poésie

Amu Sönèya, Bernard Bretonnière, Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux, Coll. Petit VA, février 2021, 56 pages, 5 €

Amu Sönèya, Bernard Bretonnière, Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux (par Philippe Leuckx)

 

Très belles illustrations en noir et blanc grisé.

Sous le titre Amu Sönèya, il faut comprendre l’expression soussou « C’est pas facile ». Chaque poème de ce livre à spirales se clôt par « C’est pas facile », euphémisme, certes. La situation est catastrophique pour chaque migrant. Le poète, sensibilisé au sort des populations subsahariennes, demandeurs d’asile, réfugiés, consacre son livre à cette condition d’humains oubliés en plein XXIe siècle. Cette radiographie au plus près des circonstances vécues par ces femmes, hommes, enfants en quête de paix et de sécurité, découvre le pan immense du problème : exil, traversée des déserts, passage ardu des frontières, faim, hébergement dérisoire, quête impossible de papiers, obstacles des administrations, racisme, rejet, acculturation, violence, etc.

Dans une langue simple, qui joue des faits, des descriptions et des constats, le poète signale les causes de l’exil, les conditions de la traversée, les affres de l’attente, l’accueil ardu :

 

Chez moi

ils finiraient par me tuer

ils m’ont tout volé

mon argent pour le passage

même mes chaussures

on ne vient rien conquérir

on vient vivre

c’est pas facile

Libya

l’enfer

rebelles

camp prison

j’ai peur vraiment que je devienne fou

 

Bretonnière consigne le « nettoyage » des migrants dans certaines zones, le refus maniaque des papiers, les insultes (traités de terroristes alors qu’ils en sont victimes chez eux), les rejets par nombre de citoyens occidentaux, les lourdeurs des services et les victimes sans cesse déboutées.

Ce réquisitoire vif et aigu, à l’adresse de l’humanité aveugle, en défense et illustration des plus faibles de la planète, clandestins, migrants, expatriés, réfugiés, résonne loin et fort, avec les mots humbles de celui qui a pu partager leur condition et en transcrire ici le sang et la chair.

Les nombreuses illustrations orientent le lecteur vers ces images à la fois présentes et étrangères dans une mythologie souvent trompeuse (ces images d’Epinal d’une certaine presse) pour en éclairer le fond véritable : ces poissons, ces troupeaux sous les arbres, ces fleurs de la concorde, ces figures âprement exotiques, ces mains et étoiles tendues.

Le livret, à vertu pédagogique, s’accompagne d’un lexique des termes subsahariens et des références à l’administration chargée des migrants (PASS, ADA, CADA, OFII, OFPRA…).

Cet ouvrage devrait figurer dans toutes les écoles.

 

Philippe Leuckx

 

Bernard Bretonnière, poète français, né en 1950, a publié nombre de recueils. Citons : Ce qu’il faut de patience Datés du jour de ponte Amu Sönèya.

  • Vu : 310

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...