Identification

Actes d’une recherche, Alain Marc (par Patrick Devaux)

Ecrit par Patrick Devaux 02.12.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Poésie, Z4 éditions

Actes d’une recherche, septembre 2019, 296 pages, 14,50 €

Ecrivain(s): Alain Marc Edition: Z4 éditions

Actes d’une recherche, Alain Marc (par Patrick Devaux)

 

A bord de son vaisseau « Poésie » depuis 1986, le poète Marc Alain tient son journal de bord à l’instar des grands explorateurs et ce, presque « au jour le jour », critique de lui-même, en éternel observateur de ses sens, usant de références et de citations : « C’est des pages, des blancs successifs qui ponctuent, qui font une rythmique du sens, une tenue de la rupture continuée, de phrase en phrase, parfois inachevée », citant ici l’entretien « Théorie et poésie » d’Henri Meschonnic avec Lucette Finas, avec cette précision : « enfin quelqu’un qui parle du rôle de la page, de la fin de page, dans le rythme ! ».

On aura compris que la progressivité des propos évolue en croissance et talent parallèlement à l’œuvre de l’auteur et ou au temps qui passe. D’une précision inouïe, l’ouvrage s’en réfère à pas moins d’environ 200 notes. Ne s’arrêtant pas à une théorie pure qui serait fastidieuse, l’auteur reprend aussi de son journal périodique son approbation ou non par rapport à lui-même, intitulant le propos de sa recherche « Spatialité ».

"Il y a longtemps, très longtemps que je pense à cette idée concernant la visualité développée dans ce que je nomme aujourd’hui mes « poèmes à dire et à crier », l’influence des documentations informatiques (celles d’il y a dix ans, moins perfectionnées, contenant moins de reproductions d’écran), des documents industriels en général (ceux qui produisent les ingénieurs et autres secrétaires avec les logiciels graphiques ou les possibilités graphiques que leurs proposent les traitements de texte d’aujourd’hui…) Jeudi 22 août 1996".

Certains auteurs se servent, pour écrire, d’une sorte de schéma écrit ou mental pour disposer, in fine, leurs propos dans une parution finale écrite ou numérique. Alain Marc a, au contraire, le sens du détail précisé par écrit afin qu’aucune prise de conscience ne lui échappe : « La partie l’Architecture et la ville de la Fin d’un siècle : la disposer en partie centrale, ou bien la disséminer sur tout l’ouvrage ? lendemain ». Le jour suivant révèle une date : « Dimanche 7 février 2010 », l’auteur s’activant donc de cette façon quasi en permanence.

Se construit ainsi la charpente de l’œuvre qui ne devient donc pas une œuvre dans l’œuvre mais bien une œuvre préliminaire et publiée « a posteriori ».

C’est, l’auteur le précise lui-même, parfois un travail ardu : « Gros travail de rédaction de nouvelles sur le Désir des femmes ».

Nourri d’autrui et de judicieux conseils d’auteurs renommés tel Bernard Noël, la « fabrique de l’auteur » se moule ainsi sous nos yeux. Un lecteur avisé, curieux, pointilleux ou tâtillant du doctorat littéraire pourrait, à sa guise, faire l’exact rapprochement avec l’œuvre réellement parue, ce qui serait un travail considérable considérant que ces « actes d’une recherche » sont sans doute suffisamment à propos pour ne pas devenir excessifs, l’auteur se voulant avant tout poète : « A résoudre : malgré les avantages du – ma tentation pour – le spectacle, ne pas aller trop loin. Il faut absolument que le poème reste premier. Mardi 10 juin 1997 ».

Noter ainsi, au jour le jour, une progressivité littéraire tient de la maïeutique et du questionnement perpétuel, Marc Alain n’hésitant pas cependant à se comparer en agréable compagnie : « Comme Vladimir Maïakovski, avec ses vers découpés en 3 morceaux, j’ai créé une nouvelle parole poétique, un nouveau type de vers, libre, en découpant les mots et jouant sur le rythme, et la polysémie de chaque mot, ainsi découpé, en retrouvant, manquant, appuyant, sur sa racine étymologique Jeudi 28 Novembre 2013 ».

 

Patrick Devaux

 

Alain Marc est un écrivain, poète, essayiste et nouvelliste français né en 1959 à Beauvais. Il effectue également des lectures publiques. Dès 1990, Alain Marc avance l'idée d'une poésie publique qui lui vaudra un débat houleux notamment avec le poète Jean Rousselot. Alors que personne à ce moment-là ne parle encore du « cri » en littérature, il rédige l’essai Écrire le cri qui deviendra son premier livre et marquera durablement quelques esprits.

  • Vu : 361

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Alain Marc

 

Alain Marc est un poète, écrivain et essayiste français né en 1959 à Beauvais. Il effectue également des lectures publiques. Œuvres principales : Écrire le cri (l’Écarlate, 2000) ; Regards hallucinés (Lanore, 2005) ; La Poitrine étranglée (Le Temps des cerises, 2005) ; Méta / mor / phose ? (Première impression, 2006) ; En regard, sur Bertrand Créac’h (Bernard Dumerchez, 2007/2008) ; Le Monde la vie (Les Éditions du Zaporogue, 2010) ; Chroniques pour une poésie publique précédé de Mais où est la poésie ? (Les Éditions du Zaporogue, 2014). Compléments : CD Alain Marc, Laurent Maza, Le Grand cycle de la vie ou l’odyssée humaine (Première impression / Artis Facta, 2014)

 

A propos du rédacteur

Patrick Devaux

 

Lire tous les articles de Patrick Devaux

 

Patrick Devaux est né en Belgique sur la frontière avec la France, habite Rixensart, auteur d’une trentaine d’ouvrages auprès d’éditeurs divers en poésie, quelques prix d’édition, 3 romans parus dont 2 aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune; 2 recueils de poésie récents (2016 et 2017) parus aux éditions Le Coudrier ; membre de l’AEB (association des écrivains Belges) et de l’AREAW (association royale des écrivains et artistes de Wallonie), il a aussi de nombreux contacts en France ; il anime une rubrique « mes lectures » sur le site de la revue Vocatif www.moniqueannemarta.fr de Nice depuis 2013 et fréquente de près ou de loin les écrivains du groupe de l’Ecritoire d’Estieugues de Cours la Ville  et de l’association LITTERALES de Brest ; publie aussi dans diverses revues de poésie. Fréquente aussi les réseaux sociaux, faisant ainsi connaitre la poésie d’auteurs moins connus ou disparus.