Identification

Tuer Jupiter, François Médéline, par Léon-Marc Levy

Ecrit par Léon-Marc Levy le 23.08.18 dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres

Tuer Jupiter, François Médéline, La Manufacture de Livres, août 2018, 220 pages, 16,90 €

Tuer Jupiter, François Médéline, par Léon-Marc Levy

 

Médéline assassine Macron avec des tablettes de chocolat empoisonné. Dans une fiction enlevée, intelligente et fort habile. Le lecteur marche sans rechigner dans ce court roman des plus divertissants.

La structure du récit est inversée : on va des obsèques du Président assassiné jusqu’aux prémices de l’attentat qui va le tuer, quelques mois plus tôt. Ce choix narratif est particulièrement addictif : on veut savoir quel enchaînement d’événements, de décisions, de complots extérieurs, a pu conduire DAESH – car c’est d’eux qu’il s’agit – à choisir cette cible plutôt que n’importe quelle autre.

François Médéline connaît son affaire : il a fréquenté de près et longtemps les cabinets de responsables politiques et la politique en général. Ses portraits – certes imaginaires, on est dans le romanesque – sont saisissants de justesse. Gérard Collomb, notre ministre de l’intérieur, est croqué avec une plume affutée et drôle, et doit se ressembler plus encore que dans la vie réelle. Edouard Philippe, Gérard Larcher (qui est, en tant que président du sénat, Président de la république par intérim) sont « visibles » tant ils sont réalistes.

La grande habileté de Médéline est de n’introduire dans le récit aucune opinion personnelle sur les personnages qu’il met en scène. Le contraire eût fait un livre pataud, bourré de clichés et d’idées courantes. Médéline conte, il ne règle pas ses comptes. Et c’est un excellent conteur, attentif à la vraisemblance, à la cohérence du récit. Attentif aussi à la vraisemblance psychologique des personnages : ce sont des gens connus de tous, on n’a pas droit à l’erreur quand on les fait entrer dans une fiction.

Et, dans ce domaine de réussite, la plus belle c’est assurément Brigitte Macron, pour laquelle l’auteur a du mal à cacher une vraie empathie. Elle est dévastée, belle dans son affliction, décidée, toute entière à son chagrin mais aussi à sa mission de première dame de France. C’est l’héroïne de ce livre, l’héroïne d’une hypothèse affreuse qui l’écrase mais dans laquelle s’avère toute son élégance physique et morale.

« Le cortège s’immobilisa après la rue Saint-Jacques et ce fut le silence. Le silence dans la foule, dans les salles de presse, sur les canapés, le silence à table et dans les bistrots. (…)

Les escarpins en velours de chevreau de Brigitte Macron foulèrent la moquette carmin. Derrière le cercueil, le président Larcher était rapporté à la pièce, trop petit pour Brigitte Macron, trop gros dans son costume, tout comprimé dans son manteau droit et bleu fermé jusqu’au col. La veuve avait un tailleur noir, des collants noirs, des chaussures noires, le pas sûr. Anne-Claire Coudray fit remarquer sur TF1 que le lunetier parisien François Pinton, qui avait créé en son temps les mythiques lunettes de Jacky Kennedy, avait spécialement conçu la paire de Brigitte Macron et ce subtil verre fumé à travers lequel on apercevait la tristesse de son regard ».

L’ombre de JFK plane dans l’imaginaire de Médéline. Et avec lui, inévitablement, l’ombre de James Ellroy. Un récit noir, serti dans l’actualité – même si là cette actualité est fictive – ponctué par discours, rapports, infos, flashes d’actu, fait inévitablement penser au « Dogue ». Mais dans un récit plus linéaire et un ton plus léger, voire, souvent, ironique.

 

« Twitter datacenter :

À 00h00 (heure locale)

Donald J. Trump ✓

@realDonalTrump

 

God bless @EmmanuelMacron. Make Freedom Great

Again ! #RIPEM #France #Eternity

18h53 – 2 dec. 2018

1523412 retweets 999666 J’aime »

 

Ne cherchez pas plus longtemps la fiction politique de rentrée. Elle est là, dynamique, parfaitement structurée et passionnante de bout en bout.

 

Léon-Marc Levy

 

VL2

 

NB : Vous verrez souvent apparaître une cotation de Valeur Littéraire des livres critiqués. Il ne s’agit en aucun cas d’une notation de qualité ou d’intérêt du livre mais de l’évaluation de sa position au regard de l’histoire de la littérature.

Cette cotation est attribuée par le rédacteur / la rédactrice de la critique ou par le comité de rédaction.

Notre cotation :

VL1 : faible Valeur Littéraire

VL2 : modeste VL

VL3 : assez haute VL

VL4 : haute VL

VL5 : très haute VL

VL6 : Classiques éternels (anciens ou actuels)


François Médéline : romancier français, né à Tassin-la-Demi-Lune, en 1977.Il déménage à Romans-sur-Isère à onze ans. Il y suit ses études secondaires et fait son apprentissage du rugby et du grec ancien. Il est diplômé de l’Institut d’Étude politique de Lyon où il a été chargé d’enseignement et de recherche (en particulier en sociologie politique). La Politique du tumulte(La Manufacture de Livres, septembre 2012) est son premier livre. Il vit à Lyon.

https://www.facebook.com/francois.medeline

  • Vu: 1367

A propos du rédacteur

Léon-Marc Levy

 

Lire tous les articles de Léon-Marc Levy


Directeur du Magazine

Agrégé de Lettres Modernes

Maître en philosophie

Auteur de "USA 1" aux éditions de Londres

Domaines : anglo-saxon, italien, israélien, maghrébin

Genres : romans, nouvelles, essais

Maisons d’édition principales : Rivages, L’Olivier, Joëlle losfeld, Gallimard, Seuil