Identification

Mère (8), par Didier Ayres

Ecrit par Didier Ayres 01.11.16 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

Mère (8), par Didier Ayres

 

La mort bien avant la vie, n’est-ce pas ?

Ou le contraire ?

Le dernier vêtement.

La dernière chemise.

Tu connais ce film de Powell où l’héroïne récupère les larmes d’un défunt, de son amant qui est entre la vie et la mort. Tu vois, je suis sensible et je me rappelle.

Le Concerto Aranjuez.

Ecoute, je suis ému.

Je ne parle pas sans arrêt de suicide et de mort, cela m’arrive parfois, c’est tout.

Ecoutez. C’est le Concerto de Rodrigo. C’est émouvant, non ?

Et puis, c’est difficile de vivre, c’est aussi difficile de mourir. Moi, il ne me reste rien. Juste une ligne dans le bulletin local de Saint-Junien.

Et quand j’ai un doute, je m’angoisse.

L’activité des agglomérations urbaines.

Le redoublement du réel dans l’action d’énoncer, c’est ça ?

Cet arpège.

Toutes les musiques.

C’est comme la peur de l’an mille ou les réjouissances et les fêtes de l’an deux mille et, qui sait, la prière générale de ce petit monde terrestre en l’an trois mille. L’apocalypse de toute façon. Le Jugement. La Parousie.

Tu vois, je te l’avais dit.

J’en suis sûre.

Alors, prends soin de toi.

Regarde.

C’est une broche ?

Oui, une imitation Chanel.

La flèche ?

 

Didier Ayres

 


  • Vu : 1962

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.