Identification

Mère (4), par Didier Ayres

Ecrit par Didier Ayres 05.10.16 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

Mère (4), par Didier Ayres

 

Moi, j’aime les parfums. C’est une indication pour moi. C’est un signe, si tu préfères. Je reconnais que je suis ému par une odeur, la fragrance d’une tubéreuse par exemple. Et puis, les odeurs âcres qui dénotent du mauvais sort de l’horoscope du jour. C’est juste un peu mystique, si tu préfères.

Il faut tourner son doigt sur le planisphère, et là tu pointes un lieu : Punta Arenas. C’est la fin du monde !

Elle a pris un vol Bruxelles/Limoges avec 40 euros de bagages et un recueil des poèmes de Maria Tsvetaïeva. Et pour signet une photographie des colosses de Memnon.

Et puis, c’est le destin.

Tu vois, je te dis cela parce que mon idéal ce n’est pas cette partie de ma vie que je ne peux pas refaire, et qui est passée, qui est une chose brûlante en un sens, et même dangereuse.

Tiens, là, une odeur de cosmétique. De crayon de bois.

Ecoute. Debussy ?

Il n’y a rien d’original dans mon esprit à ce traitement. Sinon, qu’il faut quelque chose de doux et des étapes préliminaires pour que le sommeil ne s’altère pas. Et même si cela donne l’impression que la dose est trop forte ou trop faible, il faut suivre la prescription, n’est-ce pas ?

C’est une partie des cours de Normale.

Je n’ai vraiment souffert que deux années, 83 et 84, où tout a été joué.

Tu as des circonstances atténuantes.

J’ai peur.

Mais, ça s’arrange avec la musique. Oui, mets plus fort.

C’est la Saint-Sylvestre.

On te reconnaît, là, sur la photo.

Redonne-moi une cigarette.

C’est à cause de mon éducation à l’anglaise.

Et cette histoire de plexus ?

L’épilepsie.

Les médicaments. Son addiction, si tu préfères.

Une espèce de vortex affectif ?

On peut dire.

 

A suivre ...

 

Didier Ayres

 

Lire tous les épisodes

 



 


  • Vu : 1841

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.