Identification

Fanny Ardant, une femme amoureuse, Pascal Louvrier (par Marjorie Rafécas Poeydomenge)

Ecrit par Marjorie Rafécas-Poeydomenge 19.04.23 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Biographie

Fanny Ardant, une femme amoureuse, Pascal Louvrier, Tohubohu Editions, septembre 2022, 258 pages, 19 €

Ecrivain(s): Pascal Louvrier

Fanny Ardant, une femme amoureuse, Pascal Louvrier (par Marjorie Rafécas Poeydomenge)

 

Les actrices françaises sont souvent des personnages de littérature. Fanny Ardant aurait pu être Carmen ou encore Mathilde de Stendhal. Sa « voix espiègle », sa désobéissance incarnée, la rendent attachante. Fanny règne par « l’épiphanie de sa voix ». On sent que l’auteur est amoureux de l’image sauvage que dégage Fanny Ardant, de son audace et de l’élégance de ses contradictions. Mais « la société n’aime pas les femmes qui aiment les Gatsby ».

Sagan disait que le rosé était fait pour l’été et électriser les corps, alors que le rouge pour réchauffer l’hiver. Fanny Ardant est comme un verre de vin rouge, de ce verre de côtes du Rhône, celui de Marguerite Duras. D’ailleurs, c’est un livre de Duras qui l’a sauvée : Détruire dit-elle. « Ce texte, je ne le comprenais pas entièrement, mais je sentais les choses. L’incohérence érigée en style de vie. (…) Dans ses personnages, il y a une hémorragie, un non rationnel, qui dit la vérité sur la relation amoureuse, sur la fin d’une liaison ». Fanny Ardant a d’ailleurs eu une correspondance régulière avec Marguerite Duras, car elle estime que l’on ne peut connaître un écrivain que grâce à ses lettres et ses livres.

L’amour entre deux êtres est ce qui reste de religieux dans un monde athée. Madame rêve, titre de la chanson d’Alain Bashung lui colle à la peau, elle est le reflet de son bovarysme. Fanny aime les romans russes, la clandestinité. Elle ne voudra pas vivre avec le père de ses enfants. Sa relation avec François Truffaut a été intense et romanesque. Les cinéastes comme Truffaut qui « pénètrent l’intime, visitent la part noire de l’homme, filment comme une fille enlève sa robe, pour paraphraser Georges Bataille » l’exaltent. Le cinéma est « l’art des ténèbres », des fantasmes inavouables. Son personnage de femme passionnée clandestine se révèle dans le film La Femme d’à côté de François Truffaut en 1981. Elle incarne ces « héroïnes d’André Breton qui marchent seules dans la ville, sans but ». D’ailleurs, Fanny a consacré un mémoire sur André Breton, le surréalisme et l’anarchisme.

« Savoir déambuler sans but dans une ville est un acte de liberté ». Fanny revendique le droit d’être irrationnelle, contradictoire, sauvage et gaie. La poésie marche avec elle dans la rue. Ce livre nous partage le goût de « la mélancolie du nevermore ». Une biographie en soi très poétique, qui célèbre la femme mélancolique et volcanique.

 

Marjorie Rafécas-Poeydomenge

 

Pascal Louvrier, professeur de lettres, est l’auteur de nombreuses biographies (Georges Bataille, Françoise Sagan, Brigitte Bardot, Amy Winehouse…). Il est également romancier.

  • Vu : 1102

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Pascal Louvrier

 

Pascal Louvrier est l'auteur de nombreuses biographies (Georges Bataille, Paul Morand, Philippe Sollers, Françoise Sagan, Fanny Ardant…). Ses travaux de « ghost writer » lui ont fait rencontrer de nombreux hommes de pouvoir. Je ne vous quitterai pas est son premier roman (source : Allary Editions).

 

A propos du rédacteur

Marjorie Rafécas-Poeydomenge

Lire tous les articles de Marjorie Rafécas-Poeydomenge

 

Passionnée de philosophie et des sciences humaines, l'auteur publie régulièrement des articles sur son blog Philing Good, l'anti-burnout des idées (http://www.wmaker.net/philobalade). Quelques années auparavant, elle a également participé à l'aventure des cafés philo, de Socrate & co, le magazine (hélas disparu) de l'actualité vue par les philosophes et du Vilain petit canard. Elle est l'auteur de l'ouvrage "Descartes n'était pas Vierge".