Identification

52.dimanche (XXXVI)

Ecrit par Didier Ayres 09.11.13 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

52.dimanche (XXXVI)

 

le clair et l’obscur

obscurité, pensée ici comme ce qui disparaît, ce qui est retiré, ce qui n’est pas la partie claire, la partie visible, la densité de la littérature

cela, d’ailleurs, revient à modifier sa propre personne, car c’est en cherchant dans l’épaisseur – donc dans l’obscurité – que l’on trouve quoi dire – et qu’on laisse là sa personne, sa dépouille parfois

donc, le clair, l’apparent, le visible, le su

l’obscur, la profondeur, l’ambiguïté, la peur, l’angoisse

écrire se formule entre ces deux extrémités, car la lumière n’existe pas sans l’ombre, et il faut dire clairement l’ombre pour ce qu’elle est, et taire parfois ce que l’on comprend de la lumière ; d’où cette double nature

par exemple, le premier soleil blanc de septembre, qui vient toucher la page que j’écris, je ne dois pas le laisser à part dans mon monde intérieur, il faut que je l’inscrive pour qu’il devienne visible, et que je cherche en même temps la formule la plus limpide, la plus transparente pour en rendre le corps, la physionomie

car pour finir, on n’écrit jamais autrement que depuis sa propre obscurité, cherchant là où l’on peut, loin ou près, avec cette ténèbre que nous sommes à nous-mêmes

de fait, ce qui est le plus difficile, ce n’est pas ce qui s’arc-boute en soi, mais cette angoisse qu’il faut ensemble refuser et guérir, et laisser là l’inquiétante étrangeté, si fameuse, à sa manifestation première, qui se communique à l’ignorance de ce que l’écrivain sait de ce qu’il écrit, de son aveuglement, de sa part non sue

le débat reste ouvert

lumière, soi, l’esprit, écrire

 

Didier Ayres


  • Vu : 1696

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.