Identification

52.dimanche (XXXV)

Ecrit par Didier Ayres 26.10.13 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

52.dimanche (XXXV)

 

la substance

ce beau mot de « substance » me vient d’une lecture d’un traité de peinture du 17ème siècle

on y apprend Cora, la première peintre de l’antiquité, et d’autres figures, et ici ou là, il y a vraiment des merveilles

permettez-moi ainsi de prendre le train de sa dissertation sur la question de la couleur, qui semble, en son livre, être une limite, la limite où aboutit la substance

d’ailleurs, les couleurs me préoccupent beaucoup personnellement

par exemple le sang, cette humeur humide, prend la couleur rouge à l’instant où il quitte la peau et vient éclairer la pâleur de l’épiderme ou sa noirceur, par son éclat purpurin et violent

donc, dans le sang, l’idée du sang, qui est le sang lui-même

la puissance de sa couleur, la sienne, revient à expliquer le pouvoir de sa substance

et je ne parle ici que de rouge ; mais qu’en est-il du bleu ou du blanc dans le ciel, depuis le croissant mat et ouvert comme un œil, de la lune, au bleu cristal du crépuscule nocturne qui ressemble à un dais royal, le bleu nuit qui se défait et passe au gris ?

j’ai trouvé très supérieure cette idée que la substance échouait dans la couleur

cela laisse entendre qu’il y a substance issue d’un monde où tout est substantiel

par ailleurs, que serait la chose si elle n’était trouvée à un moment dans l’activité de saisie de la chose ?

nous sommes des êtres déterminés par l’injonction immatérielle de notre destin, et nous devons poursuivre la route jusqu’à la maison de nous-mêmes

à l’instant le matin est encore jeune mais voilà déjà l’après-midi qui s’annonce et la fin de la discussion d’aujourd’hui

la substance donc, où la question de la demeure primaire

 

Didier Ayres

 


  • Vu : 1826

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.