Identification

52.dimanche (XXVIII)

Ecrit par Didier Ayres 07.09.13 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

52.dimanche (XXVIII)

 

les ciels

la lumière du matin est encore claire, et les ciels qui font l’horizon de la rue, se superposent dans un camaïeu de gris et de blanc

je dis cela à dessein, car cette lumière matutinale est en quelque sorte la stricte expression de l’activité de l’écrivain, dans son travail de coupe et de retrait

je m’explique

ce ciel est un instant de grâce qu’il me faut différer, et qui ne prendra sa forme qu’avec la mise au net que j’opère à l’instant

nonobstant, il est possible de chercher l’épure, tout autant que la métaphysique, des ciels de John Ford par exemple, ou d’Anthony Mann, et cela dans le peu, dans le petit, dans le détail modeste, sans cependant pouvoir se défaire de l’écrasante expression de la figure du ciel et de ses phases

donc ce ciel ce matin me convient pour ces deux raisons, la noblesse de cette lumière et son apparente simplicité à dire

car je sais qu’il y aura deux, trois ou quatre temps divers entre ce premier ciel et celui que je raconte maintenant, temps qui laissent entendre le décalage entre le moment A, où le ciel est effectivement couleur d’huître, et le ciel qui est relaté au moment B, bâti depuis le ciel A, mais dont le seul ciel B fait littérature – et acquiert ainsi sa qualité de ciel

l’expérience la plus intéressante pour moi, pour l’écrivain que je suis, reste le début – l’euphorie exacte du ciel, par exemple – et la fin, quand tout chavire dans la ruelle ou vers le bouquet de la fenêtre

c’est vrai, ce sont des choses bien mystérieuses pour moi, que je vous relate là, et je vous remercie de prêter un peu de vous à cette dissertation sans doute trop évasive et lâche

 

j’ajoute en postscriptum que le ciel est un exemple difficile, car beaucoup de poids accable les manifestations visibles et invisibles du ciel, ce qui à la fois permet l’aventure et en restreint le champ

 

Didier Ayres

 

Tous les textes de Didier Ayres


  • Vu : 1778

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.