Identification

52.dimanche (XXV)

Ecrit par Didier Ayres 13.07.13 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

52.dimanche (XXV)

 

l’absence

c’est parmi mes lectures de cette semaine que j’ai trouvé le thème de la lettre d’aujourd’hui

d’ailleurs, il y a longtemps que je suis intéressé par la théologie négative, c’est-à-dire, par la complexité aristotélicienne de la chose créée, comme cette fameuse statue sortie du bloc de marbre qui doit sa forme à ce qu’il lui a été retiré

donc, l’absence

dans un sens large, ce qui manque, ce qui manque par exemple dans la crise d’angoisse ou dans le surcroît émotif de l’alacrité

dans un sens strict, la chose qui est négative, l’énigme de vivre, la mort

ou encore, l’absent, celui qui fait et qui recense tout, l’omniscient en même temps que l’inconnu, l’hôte, ce qui peut advenir, le non-présent

on voit que cette absence est une plasticité, car ce qui manque est innombrable et sans calcul, et en un sens infini

je vais essayer d’expliquer avec un exemple concret : le corps de la bâtisse que j’aperçois depuis la fenêtre, existe-t-il alors que je ne le regarde pas ?

et cette ruelle qui fait le carrefour, n’est-elle pas plus qu’une manifestation symbolique, comme le lieu sans lieu des japonais ?

laissez-moi ce suspens

permettez-moi aussi de dire quelques derniers mots sur l’absence et l’écriture

tout d’abord, en regardant deux choses, celui à qui écrire, le lecteur lequel est, par essence, évasif, une personne et un tiers différé, et par ailleurs le message lui-même qui s’emploie à créer l’autre dans l’absent

ou encore, l’écriture et les mots écrits qui sont une ombre portée sur le réel, comme un manteau, comme une robe d’encre (sachant que cette enveloppe se restitue à son propre mouvement dans le caractère expressif des hésitations et des travaux)

absence, la vacuité, rien, l’effacement

 

Didier Ayres


  • Vu : 1860

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.