Identification

52.dimanche (VIII)

Ecrit par Didier Ayres 09.03.13 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

52.dimanche (VIII)

 

ce dimanche 19 février 2012

suspendre

une lettre de Didier Ayres

laissez-moi disserter encore un peu de l’activité d’écrire qui est, à mon sens, un moment spéculaire, une manière de réfléchir sur l’activité alors qu’elle est effective

et même si je suis pris par la belle lumière bleue qui éclate dans la ruelle ce matin, il ne m’est pas impossible de regarder par-devers moi, pour rédiger cette épître

oui, comme si c’était purement absolu

une activité dévolue à se reconnaître elle-même, pour elle-même, accompagnée, ici, d’une part de réel, comme est cette petite lueur matinale de la rue, comme la trace d’un objet physique autour duquel tournent l’esprit, la pensée et l’écriture de la pensée

là est le vrai secret de mon effusion, être en suspens en soi, avec la part vive et dense de la réalité, une vision au-dedans qui s’exerce parce que justement elle fait exercice

je songe à l’instant aux photographies insolites de Philippe Ramette, qui se dépeint « in situ » dans des positions volontairement déséquilibrées, dans des poses impossibles, et qui ne travaille pas, à ma connaissance, avec des outils informatiques, ce qui laisse entendre qu’il prend des risques

mais, c’est peut-être le moment contemporain que nous vivons tous en quoi passe la construction abstruse de la réalité, comme pour en révéler l’alchimie, en redire le mystère et l’impossibilité de la définir, avec, en vue, la difficulté d’un éclaircissement

néanmoins écrire souligne l’énigme, et approfondit davantage le cours de l’empirisme du réel

en ce sens cette lettre contribue à construire une image, un faisceau de faits qui forme une escorte linguistique nécessaire à la reconnaissance de ma propre ipséité, donc avec l’espoir de communiquer

c’est pour dire, que c’est un moment de lutte dans l’obscurité de la réalité ayant pour soin, difficile, la volonté de la rendre intelligible

réalité de la ruelle, donc, qui se défait avec écrire la ruelle

 

Didier Ayres


  • Vu : 2154

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.