Identification

Enveloppez la bêtise dans un discours religieux…, par Amin Zaoui

Ecrit par Amin Zaoui le 22.11.16 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Enveloppez la bêtise dans un discours religieux…, par Amin Zaoui

Les minorités face à la majorité de la bêtise

La littérature doit creuser, profondément piocher dans l’Histoire et dans la religion afin de pouvoir interpréter le secret de cette terreur qui menace ou qui habite le fond du citoyen arabo-musulman.

Et ils sont nombreux en nombre de têtes !! Ceux qui ont fait de la religion une profession, un métier pour gagner du pain et pour conquérir le pouvoir et la richesse ! Cela est appelé : la pollution de la religion.

Enveloppez la bêtise dans un discours religieux, n’importe quelle bêtise, grande ou petite, politique, culturelle ou scientifique, emballez-la dans une langue colorée d’un lexique religieux, et elle reprendra les ailes, a dit un jour Ibn Ruchd Averroès, philosophe de la rationalité. Sa parole est toujours d’actualité. La bêtise, toute bêtise fascine dès qu’elle est portée par une langue religieuse ! Dans une société, comme la nôtre, la pauvreté culturelle, l’obscurantisme dans l’école, l’université isolée recroquevillée sur elle-même, l’absence de la pensée critique et rationnelle, tout cet environnement favorise l’hégémonie et la répression religieuses sur l’imaginaire libre du citoyen. Il faut clarifier que dans ce cas de figure, le religieux n’est pas le spirituel. Au contraire le religieux est l’ennemi ou l’opposé du spirituel.

La bêtise religieuse ou des religieux fait des citoyens un troupeau ! Guidé tantôt vers une prairie tantôt vers un abattoir ! Abattoir politique, social, culturel et même religieux. Ce n’est pas parce qu’ils adhèrent en grand nombre à une bêtise enveloppée dans une langue religieuse moyenâgeuse qu’ils ont le droit divin de dicter les soixante commandements aux autres minorités. L’hégémonie religieuse puise son discours dans le divin. L’hégémonie religieuse n’est pas une majorité. Elle se veut et nous fait croire qu’elle est la porte-parole officielle du Ciel. Elle parle du Haut, sa parole est irrévocable. Absolue. La majorité religieuse prend son statut politique d’un discours antihistorique. La psychologie de cette majorité est caractérisée par la soumission absolue. La psychologie du troupeau. Les adhérents à cette majorité religieuse sont des soumis. Langue coupée et esprit vidé, asséché. L’aveuglement et l’obéissance totale réglementent le rapport des subordonnés à leur chef. Le chef prétend être l’image du Dieu !

Je ne suis pas un émetteur de fatwas, mais ce monde malade qui nous entoure nous interpelle. Nous irrite. La bêtise humaine au nom de la religion irréligieuse nous démange ! En ce temps arabo-musulman pénible, marqué par la haine, le sous-développement et le sang, tout ce que les citoyens sont en train d’endurer, cela dure, au moins, depuis le début du vingtième siècle, c’est à cause de deux facteurs : l’institution d’El Azhar et le parti des Frères musulmans. La première, El Azhar, c’est à cause de son rôle religieux ambigu, le malheur est né. À cause de son alignement aux côtés de tout pouvoir politique maître des lieux, la déception spirituelle est née. À cause de ses idées coupées de tout ijtihad en faveur de la modernité, la déception philosophico-sociale est née. Le deuxième c’est le parti des Frères musulmans fondé en 1928, de cette formation politique sont sortis, directement ou indirectement, tous les autres partis ou organisations extrémistes, fascistes et sanguinaires qui continuent à semer la terreur dans le monde arabo-musulman. C’est la matrice des Frères musulmans qui a enfanté le wahhabisme, Daech, Al-Nosra, Al Qaïda… et l’accouplement politique continue.

Tantôt à cause de la terreur politique, tantôt par l’aveuglement, tantôt par le vide culturel, tantôt par cette pollution spirituelle généralisée, tantôt à cause de tout cela ensemble, la bêtise devient « la voix » et « la voie » de la majorité écrasante face aux minorités pensantes.

 

Amin Zaoui

In "Souffles" (Liberté - Alger)


  • Vu: 3352

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté.

 

 

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009