Identification

Ecriture

Art de consommer - 12

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 12 Novembre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

Elle avait appelé ensuite Ophélie.

- Alors, tu as pris un verre avec le mec de meetic ? Comment ça s’est passé ?
- Bien, bien. Mais il y a pas eu ce petit truc qui fait qu’ensuite tu repenses à la personne en souriant intérieurement.

À part ça, il est sympa. Je l’ai gardé dans mes contacts msn.

Il était aussi beau que sur la photo de son profil ?

- C’est vrai, je te l’avais envoyée. Je devrais te filer ses coordonnées, alors ?

Il n’y avait pas eu de souci de ce côté-là. Certains garçons de meetic allaient jusqu’à mettre une photo qui n’était pas la leur. Les filles qui les rencontraient finissaient toujours par leur poser la question, d’une façon parfois embarrassée, parfois très directe (« c’est pas toi là ?! »). Ils répondaient que oui, ce n’étaient pas leur photo, ce qui marquait la fin, pour elles, d’une erreur. Jamais plus elles ne les revoyaient, ou ne leur parlaient via msn. Allaient jusqu’à « supprimer » et « bloquer » ce « contact ». – « Trop con ce mec ».

Art de consommer - 11

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 05 Novembre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

Alphonse a reçu le rapport de contre-expertise psychiatrique.

Il est sur son bureau.

 

Docteur Arnaud OSTIN

Psychiatre des Hôpitaux

CES Psychiatrie & Option Enfants / Adolescents

Expert prés la Cour d’Appel de Paris

CMPI, 33, Avenue d'Italie. 75013 PARIS. Tel : 01 44 06 84 44

RAPPORT DE CONTRE-EXPERTISE PSYCHIATRIQUE

Liesbeth LEGAUCHE

Le chant des baleines

Ecrit par Gilles Brancati , le Mercredi, 31 Octobre 2012. , dans Ecriture, Nouvelles, La Une CED

 

Je me souviens l’avoir vu dans les mains de mon grand-père lorsque j’étais enfant. Personne après lui ne s’en est soucié. Parfois quand l’un de nous posait la question « il est passé où le violon de grand-père ? », maman répondait « je ne sais pas trop ». Elle aurait dit la même chose à propos de sa carabine ou de son arc mais s’agissant du violon elle ajoutait « quel dommage, votre grand-père jouait si bien. Vous savez qu’il avait été sélectionné pour entrer dans l’orchestre d’Olaf Nivel. Mais c’était juste avant la grande guerre et finalement ça ne s’est pas fait ». Bien sûr que nous le savions. Blessé à la main à Verdun il n’avait plus jamais eu la dextérité requise pour faire de la musique un métier. Mais il jouait encore, parfois avec difficulté à cause de son doigt resté raide, mais l’archet glissait bien. Nous étions des enfants et notre jeune âge ne nous a pas permis de goûter le plaisir et le drame que grand-père nouait derrière chaque note. Je le regrette aujourd’hui, assise à même le plancher poussiéreux du grenier. J’ai soufflé plusieurs fois dessus pour ôter la poussière mais je n’ai pas osé passer un chiffon de peur de rayer les volutes du bois. Je suis redescendue prendre un vieux gilet de laine dans une armoire et je l’ai doucement enveloppé, sans serrer, il pourrait avoir des fissures. Il manque l’archet. J’ai fouillé tout autour mais je ne l’ai pas trouvé.

Art de consommer - 10

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 29 Octobre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

 

COUR D’APPEL

DE PARIS ORDONNANCE DE PARIS

COMMISSION D’EXPERT

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

DE PARIS N° du Parquet :                09/78868

N° de l’Instruction :        978/00065

CABINET DE  M. KLEIN        Procédure Criminelle

Juge d’instruction


Nous, Alphonse KLEIN, Juge d’Instruction au Tribunal de Grande Instance de PARIS,

Vu l’information suivie contre ;

Art de consommer - 9

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 22 Octobre 2012. , dans Ecriture, Ecrits suivis, La Une CED

Elle obtient le premier prix lors d’un concours de beauté. Est remarquée par une agence de mannequins, après avoir tourné un spot de pub pour une marque appartenant au groupe qui finançait, à hauteur de quarante pour cent, le concours de beauté. Quelques défilés plus tard, elle est auditionnée pour jouer un rôle dans une série télé produite par la chaîne qui est affiliée au groupe possédant la marque qu’elle a servi « par le passé » (ça ne fait que quelques mois, mais ça lui semble « si loin, maintenant »). En tout, quinze acteurs sont recherchés pour incarner les personnages de la série. Elle obtient un rôle. Elle doit incarner la sœur du majordome de Madame De Querimel, qui fait sept apparitions au cours de la première saison. Elle apprend que Marnika n’a pas été retenue. Elle apprend aussi qu’elle a été auditionnée deux jours après elle.

Suite à la diffusion de la série, qui survient en prime time dès le cinquième épisode, elle rencontre lors d’un dîner de gala le rédacteur en chef de Playboy, qui lui propose une double page dans le numéro d’août. Elle accepte.

Les propositions de films n’affluent pas encore mais Daniel Craig insiste auprès du réalisateur et du producteur pour qu’elle partage l’affiche avec lui lors du prochain James Bond. Elle prend des cours de théâtre deux semaines avant le début du tournage, à raison de plusieurs heures de cours chaque jour, excepté le dimanche. Le matin du début du tournage, elle se sent prête, bien que légèrement angoissée.