Identification

Ecrits suivis

Art de consommer - 3

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Samedi, 15 Septembre 2012. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

- … Ouh, ouh ! t’es ailleurs toi ! On peut savoir à quoi tu penses ?

-  Hein ? À rien…

- Allez, dis-moi à laquelle, des deux ? La blonde ou la brune ? Parce que j’ai moi aussi ma préférence. Ne me dis pas que tu penses aux deux !

- Qu’est-ce que tu me chantes ?

- Tu penses aux deux filles qu’on a croisées pas loin du bar, pas vrai ? Un peu jeunes, peut-être.

Bon, admettons. Mais de jolis petits lots. Et puis elles faisaient plus mûres que leur âge. Parce que tu trouves, peut-être, que ce n’était pas une bonne idée de leur demander si elles voulaient nous accompagner ? C’est sûr, le « on est au collège » m’a un peu refroidi, mais au moins, comme ça, no regrets ! C’est le plus important, pas vrai ?

- …

- Laisse-moi te raconter une histoire que me raconte souvent mon père.

Art de consommer - 2

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Vendredi, 07 Septembre 2012. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

COUR D’APPEL

DE PARIS


TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE

DE PARIS


CABINET DE

M. KLEIN

Juge d’instruction


N° du Parquet : 09/78868

N° de l’Instruction : 978/00065

Art de consommer - 1

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Vendredi, 31 Août 2012. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

La Cause Littéraire commence aujourd'hui la publication - sous forme de feuilleton - d'un roman original de Matthieu GOSZTOLA. Cette publication s'étendra sur plusieurs mois.

NDLR

 

Roman-puzzle.

 

Définition :

Un puzzle, même achevé, laisse toujours visibles les différentes parties qui le constituent.

Le morcellement n’exclut pas l’unité ; il s’en nourrit, car le regard est lui-même morcellement ; la totalité de la lecture, qui confère au livre son caractère d’œuvre achevée, n’est qu’une illusion rétrospective.

 

**

La fille aux tongs (3)

Ecrit par Marie du Crest , le Mardi, 17 Juillet 2012. , dans Ecrits suivis, Ecriture, Création poétique, La Une CED

Les tongs du peintre s’enrubannent. Fils d’Ariane.

 

Un autre jour, le peintre a fait marcher dans les rues des hommes et des femmes dans un mouvement de va-et-vient, de superposition. Ils n’ont pas de visage même lorsqu’ils sont de face. La fille avance, statique. La part de sa réalité réside dans la chaussure minimale : une tong rouge. On pourrait à travers ses vêtements voir la vie de la rue en transparence. Jeune fille ; je portais de telles robes. Entre mes jambes se devinaient les éclats de la lumière. J’imagine tout, en emboîtant le pas du modèle du peintre.

 

Encore. Une autre passante en tongs noires monte une volée d’escalier. La lanière des tongs est la seule géométrie pure, mesurable ; tout le reste est flou ; une sorte de fondu enchaîné : le corps de la jeune femme ; l’architecture des marches, le sommet de l’escalier et le ciel. Où cela s’arrête-t-il ? La tong limite, arrête l’esprit.

Carnets d'un fou - XII

Ecrit par Michel Host , le Vendredi, 21 Octobre 2011. , dans Ecrits suivis, Ecriture, Chroniques Ecritures Dossiers, La Une CED

Michel HOST

Le 16 octobre 2011


Rétrospectivité / Prospectivité / Objectivité / Subjectivité / Invectivité / Perspectivité / Salubrité


__________________________________________________________


Un homme aimable est un homme aux idées malsaines.

Swift, Pensées sur divers sujets…


________________________________________