Identification

Ecrits suivis

Art de consommer - 24

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 11 Février 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

 

Une autre.

Son livre avait été publié il y a deux ans.

Elle vivait avec un chien, qui l’attendait à la fenêtre quand elle rentrait le soir à 17 heures 55 (elle travaillait à cinquante-quatre kilomètres du lieu où elle habitait ; elle était enseignante en français et latin, l’année prochaine enseignerait aussi l’histoire – ayant accepté la proposition de trivalence qui lui avait été faite par le principal en début d’année), posant ses deux pattes de devant sur le rebord, derrière ses rideaux à frange.

Elle avait acheté l’intégrale de la série Lost qui s’empilait à droite de son petit téléviseur. Elle attendait de s’installer avec quelqu’un avant d’investir dans du matériel, de remplacer ses « vieux trucs ».

52.dimanche (IV)

Ecrit par Didier Ayres , le Samedi, 09 Février 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

ce dimanche 22 janvier 2012

 

une petite lettre aujourd’hui

écrire vers l’absent

en vérité c’est difficile d’expliquer comment on se projette ailleurs, depuis la page

il faudrait tenter de dire que c’est une façon de s’échapper, se soustraire à soi-même

or, ce message dominical a des allures de correspondance, exactement de là où on écrit à autrui en son absence, où l’autre vient clore la lettre en la faisant exister par sa lecture

Art de consommer - 23

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 04 Février 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Une autre.

Elle avait rompu parce qu’il l’avait trompée, plusieurs fois.

Elle avait décidé de ne plus l’aimer, il ne méritait pas son amour.

Lui-même ne l’aimait pas, bien qu’il lui dise le contraire.

Il ne l’aimait pas suffisamment, en tout cas.

Ils avaient décidé de passer une soirée ensemble, à faire semblant. Elle avait accepté une invitation au restaurant.

Ce serait leur dernière soirée.

Ils avaient fait semblant au cours de la soirée que tout ce qui leur était arrivé ne leur était jamais arrivé. Ça leur avait fait du bien de retrouver la légèreté de leurs premières fois.

La réalité, c’est qu’ils n’avaient pas eu à faire semblant.

52.dimanche (III)

Ecrit par Didier Ayres , le Samedi, 02 Février 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

ce dimanche 15 janvier 2012

 

ce qui interroge, pour finir, c’est le triple mouvement de la langue vers elle-même, puis de la venue du réel, et, comme dans un dernier mouvement, de l’appropriation de la chose

je penche pour l’opinion que l’idée existe avant

je m’explique

on pourrait agir à la façon des phénoménologues et reconnaître que le je pense donc je suis ne tient que s’il y a de l’étant d’abord, de l’être, à quoi j’ajoute très modestement, que cette préexistence est un discours

écrire, se pencher sur cette page d’écriture n’est pas tout le langage, mais un chemin dans le discours

Art de consommer - 22

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 28 Janvier 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

« Une relation amoureuse, quand elle a lieu, c’est parce que l’autre a fait un choix ; et, curieusement, ce choix ne nous concerne pas. Il concerne l’autre : ses disponibilités, ses désirs, ses projets. »

Note 1 (feuillet 0) du carnet (D48) de Jeannot Reveiri.

 

Il était resté avec une fille pendant trois ans. C’était son record. Au bout de la deuxième année, elle n’arrêtait pas de lui dire qu’elle aimait le couple qu’ils formaient. Il la rendait heureuse. Elle lui rappelait qu’elle était bien aussi dans son boulot.

Il comprenait qu’elle voulait lui signifier qu’elle n’était pas comblée. Il n’était pas enthousiaste par l’idée d’avoir un enfant si vite.

En réalité, il n’était pas enthousiaste par l’idée d’avoir un enfant.