Identification

Ecrits suivis

Art de consommer - 33

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 15 Avril 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Byou avait renoué avec les angoisses de la fin du dix-neuvième siècle, et notamment avec la peur d’être enterré vivant. Il avait insisté auprès d’une société pour qu’elle lui fabrique un Karnice (il lui avait fourni les plans détaillés), appareil mis au point par Byou de Karnice-Karnicki, que l’on pouvait définir en onze points :

« 1° L’appareil est hermétique et ne laisse aucune communication entre l’intérieur de la tombe et le monde vivant, de sorte que toute crainte d’émanations dangereuses est absolument écartée ;

2° Il est facilement transportable et peut servir à un nombre infini de tombes, condition essentielle pour pouvoir arriver au bon marché, de telle sorte que son emploi augmente à peine les frais d’enterrement ;

3° La pose de l’appareil, ainsi que son enlèvement, se font sans ouvrir le cercueil et sans déplacer une pelletée de terre, travail pas plus compliqué que celui de planter un pieu dans le sol ;

4° La construction de l’appareil est des plus simples – pas de batteries électriques faisant si souvent défaut, pas de rouages compliqués, rien qui ne puisse être compris par l’ouvrier le plus simple ;

52.dimanche (XIII)

Ecrit par Didier Ayres , le Samedi, 13 Avril 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

le dimanche 25 mars 2012

 

qui discourt ?

ou le portrait de l’artiste en lui-même

ce matin, au milieu de la page, l’angélus qui sonne comme une biffure

et par cette sonnerie je vais essayer de rendre intelligible ce quelque chose de la blessure, de l’instabilité propre à l’action d’écrire, apparition des idées et des discours

c’est comme naturel que cette intelligence vienne en brise-lames, une forme d’esprit qui s’étaie dans le bois d’œuvre de mon travail

Art de consommer - 32

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 08 Avril 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

Edo regarde les infos depuis tout à l’heure sur Euronews. Il zappe sur Planète. Le titre du documentaire à venir après une courte page de publicité était « un mensonge salutaire ». Il ouvre le programme télé. Le titre est bien « un mensonge salutaire ». Aucun encart n’est consacré à ce documentaire.

 

Un ingénieur informaticien s’était aperçu qu’une pianiste tchèque réputée avait fait éditer des interprétations de sonates sous son nom alors que c’étaient des copies d’interprétations d’un pianiste récent méconnu. Il avait fait le rapprochement tout à fait par hasard. Il avait une collection de disques qui l’amenait à envisager de déménager pour « avoir plus de place ».

Il avait comparé les deux interprétations au moyen de logiciels. Les courbes de son étaient parfaitement identiques.

52.dimanche (XII)

Ecrit par Didier Ayres , le Samedi, 06 Avril 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

dimanche 18 mars 2012

 

épaisseur et transparence

1. opacité

oui, car écrire, en un sens, manque toujours son but, par son métier même qui est de faire valoir le réel

elle épaissit, par exemple, le moment de silence devant la fenêtre et le soleil de huit heures qui brille faiblement sur la ruelle humide

elle, l’écriture, rend épaisse cette ruelle, tout en la faisant exister, et me permet de déduire la beauté de ce moment, qui n’a de sens que par le destin complexe d’une phrase

Art de consommer - 31

Ecrit par Matthieu Gosztola , le Lundi, 01 Avril 2013. , dans Ecrits suivis, Ecriture, La Une CED

 

« Il ne faut pas s’intéresser au passé. Et la vie n’accorde aucun temps mort qui nous permettrait de nous retourner sur nous-mêmes. Chaque instant est à lui seul une somme inépuisable de possibilités.

Il faut prendre la mesure de ce tourbillonnement de possibilités au centre duquel on se trouve, à chaque instant. Garder constamment la main tendue vers l’imprévisible. »
Note 69 (feuillet 51) du carnet (D48) de Jeannot Reveiri.

 

Un dimanche en fin d’après-midi.

- Oh, my god. Hello. What is your name ?

- Sabina.