Identification

Ces convertis à l’islam qui font peur ! (par Amin Zaoui)

Ecrit par Amin Zaoui le 20.11.18 dans La Une CED, Les Chroniques

Ces convertis à l’islam qui font peur ! (par Amin Zaoui)

 

L’islam n’est pas un club des supporters d’Allah. La religion est une autre chose, une chose de plus profond et de plus complexe.

Les musulmans applaudissent le converti à l’islam comme on applaudit un joueur dans un match de foot qui vient de marquer un but !

Pourquoi les musulmans se sentent-ils enchantés, aux anges, dès qu’ils entendent que quelqu’un de bilad el koffar, pays des impies ! a confirmé sa « rentrée » dans l’islam, sa conversion ! A prononcé la chahada. Et pourtant la foi est une épreuve privée et personnelle ! il n’y a pas de noces dans la foi !

Et l’enchantement est doublement palpable chez les musulmans dès qu’il s’agit d’un converti de l’Occident ; un Britannique, un Américain, un Français ou un Allemand ! Et cette allégresse est triplement célébrée dès qu’il s’agit d’une conversion d’une star de musique, du foot, ou d’un génie scientifique, bien sûr, à condition que cette dernière soit américaine, allemande, anglaise ou française…

Et cet ensorcellement est quadruplement visible et perceptible chez les musulmans dès qu’il s’agit d’un converti juif médiatisé ! Mais les musulmans plongés dans l’euphorie de cette conversion oublient que la majorité des personnes converties à l’islam activent selon un mode d’emploi bien crayonné. Ces convertis, du moins la plupart d’entre eux, n’ont pas embrassé cette religion afin de s’abreuver de la belle poésie du el Hallaj ou d’un autre appelé El Bastami ou d’Ibn Sabïne ! Ils n’ont pas embrassé, non plus, cette religion pour lire Averroès ou Naguib Mahfouz. Ces convertis sont venus à l’islam pour consolider la présence de l’islamisme symboliquement et physiquement, consciemment ou inconsciemment. Ils ne sont pas venus vers cette religion pour lire Ibn Arabi et méditer sur ses réflexions mystiques universelles où les frontières entre les religions sont effacées. Ils se sont convertis pour renforcer et conforter les pouvoirs théocratiques religieux symboliquement et matériellement, consciemment ou inconsciemment.

Ces convertis ne sont pas venus pour participer à un nouveau réveil du monde musulman, plutôt ils sont venus vers cette religion pour accorder légitime existence aux pouvoirs despotiques dans le monde musulman symboliquement et matériellement, consciemment ou inconsciemment.

Ils ne sont pas venus pour remédier l’économie locale affaiblie, ou pour combattre la corruption généralisée, plutôt ils sont venus dans cette religion pour profiter de la rente et de la corruption, et participer à enfoncer, un peu plus, le citoyen fidèle dans la boue de la pauvreté et dans la fatalité du mektoub.

Ces convertis enjolivent l’image des partis islamiques, celle de frères musulmans et de daech et de leurs dérivées aux yeux des fidèles dupés et piégés. Prolongent la vie de l’islamisme et assassinent toute tentative de prise de conscience sociétale ou historique. Parmi ces convertis, il y en a qui sont versés dans l’espionnage, qui agissent au profit des institutions sécuritaires de leur pays.

Par leur statut de convertis, ils cherchent le chemin pour infiltrer les groupes islamiques, pour arriver aux bas-fonds des groupes djihadistes, afin de les manipuler selon l’ordonnance de leur embaucheur. Les partis politiques islamistes salafistes trouvent leur bon compte dans cette conversion, une carte d’un jeu politique gagnant. Ils applaudissent cette conversion pour vendre leur vieux discours : l’islam est la solution ! Pour revendre l’image d’un islam politique relooké, séducteur et fascinant !

Devant cet enchantement démesuré des islamistes envers tout converti à l’islam, nous nous demandons :

– Parmi ces convertis à l’islam, existe-t-il quelqu’un qui a mis en place un dispositif concret pour venir à l’aide de la société musulmane en chute et en décadence chronique ?

– Y a-t-il parmi cette gente des convertis quelqu’un qui a ouvert un hôpital ou une université moderne qui encourage la recherche scientifique, pour que la lumière et la rationalité règnent ?

–  Y a-t-il parmi ces convertis quelqu’un qui a ouvert une banque pour le développement local dans une société ravagée par la pauvreté et les maladies et les guerres dites saintes ?

–  Y a-t-il quelqu’un parmi ces convertis qui porte un projet agricole afin de sauver la population noyée dans la poussière des terres arides et les moyens archaïques de l’agriculture ?

En grande pompe, avec un sentiment de joie du vainqueur semblable à celui d’Al Foutouhat el Islamiya el oula,les premières conquêtes islamiques, il y a de cela quinze siècles, les musulmans d’aujourd’hui célèbrent le converti à l’islam. Et ces mêmes musulmans sont prêts à faire sortir la fatwa déjà prête appelant à lapider toute personne musulmane (même converti !) cherchant à quitter leur religion pour une autre ou pour rien. Il est strictement interdit à tout musulman de naissance ou de conversion de changer sa religion. Celui qui échange l’islam contre une autre religion est un mourtad (un apostat), et son sang est vain.

Par leur image dépoussiérée et médiatisée, ces convertis européens dont le cerveau est bien lavé alimentent et prolongent la vie des islamistes en terre d’Islam. Et dans leur pays d’origine, ces convertis représentent un danger imminent, une bombe prête à exploser dans la foule ! Ils sont flexibles, fragiles, proies à la manipulation par leurs chefs terroristes. Ils sont la chair à canon dans toutes les opérations djihadistes.

 

Amin Zaoui

 


  • Vu: 2225

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté.

 

 

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009