Identification

Editions Léo Scheer

Les Éditions Léo Scheer sont une maison d'édition française créée à Paris en janvier 2000 par Léo Scheer. Elle se spécialise dans la publications de livres de littérature, de sciences humains, de photographie, publiant également La Revue littéraire.

Un temps associées aux Éditions Farrago, Lignes et Manifeste, Al Dante et Via Valeriano dans le cadre d'une société de diffusion nommée La Fédération diffusion, les Éditions Léo Scheer se concentrent à présent essentiellement sur deux collections : « Laureli » et « Melville ».

Le catalogue de la maison compte (en 2010) environ 750 titres, et une trentaine de volumes sont publiés par année.

Les Éditions Léo Scheer sont diffusées en librairies par le Groupe Flammarion et distribuées par UD-Union distribution.

 

La voix impitoyable, Lilian Auzas

Ecrit par Fabrice del Dingo , le Mardi, 27 Août 2013. , dans Editions Léo Scheer, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman, La rentrée littéraire

La voix impitoyable, 28 août 2013, 129 pages, 17 € . Ecrivain(s): Lilian Auzas Edition: Editions Léo Scheer

 

La voix impitoyable : impitoyable


La voix impitoyable, c’est celle de la propagande nazie. « Je me suis laissé séduire par cette voix (…) Je hurlais, je criais, je jubilais. J’étais atteinte de frénésie, j’étais grisée » confesse Hanja.

En 1979, Gautier, jeune photographe qui vit à Paris, a fait la connaissance de sa voisine Hanja Sauber, une dame âgée « femme à la fois douce aimable et ouverte d’esprit » qui a longtemps vécu à Berlin, ville à laquelle Gautier a consacré un album. Ils se lient. Gautier « avait aimé Hanja comme sa propre mère ».

Peu de temps après la mort de celle-ci, un quadragénaire un peu raide sonne chez Gautier : c’était le psychanalyste d’Hanja et il vient lui parler d’elle et lui remettre une cassette enregistrée lors de ses séances de psy, ainsi qu’une lettre qu’elle a laissée à l’intention du jeune homme.

J'aime, Nane Beauregard et La Manouba, Solange Mézan

Ecrit par Didier Bazy , le Jeudi, 11 Juillet 2013. , dans Editions Léo Scheer, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Poésie, P.O.L

J’aime, Nane Beauregard, Editions POL, 2006, 93 pages, 9 € La Manouba, Solange Mézan, Editions Léo Scheer, 2011, 75 pages, 16 € . Ecrivain(s): Nane Beauregard Edition: P.O.L

 

 

Une psychanalyse sans coulpe.

J’aime de Nane Beauregard est un bloc sans vide, plein d’amour. Dans le bloc, résistant à toute entropie, circule le fluide vital au milieu de deux êtres : l’auteur(e) et son objet-sujet, Un livre, un hymne, un grand poème. Un texte n’est pas choisi par POL ou Léo Scheer par hasard : il lui faut beaucoup de singularité, et de singularités. Original à force d’être banal : la ligne voulue par Beckett n’est pas seulement inscrite en filigrane, elle est ici une force de création et d’expression.

Un bloc et un seul point. Un point, et « ce n’est pas tout », ne clôt rien, il ouvre. Un point final n’a pas de fin, pas de but. A quoi bon faire le point ? Dérèglement de tous les sens ? Time is out of joint : le temps est sorti de ses gonds. Le temps de la vie est un entre-temps. S’y plonger.

L'homme qui frappait les femmes, Aymeric Patricot

Ecrit par Laurence Biava , le Lundi, 18 Mars 2013. , dans Editions Léo Scheer, Les Livres, Critiques, Livres décortiqués, La Une Livres, Roman

L’homme qui frappait les femmes, février 2013, 184 pages, 19 € . Ecrivain(s): Aymeric Patricot Edition: Editions Léo Scheer

 

Ce troisième roman d’Aymeric Patricot est le plus dense, le plus abouti. Le plus tendu, le plus sec aussi. La raison pour laquelle il dérange ? Il touche à un sujet tabou. Le roman raconte la confession d’un maudit. Sa vie. Et le principe du Mal. Son conditionnement. Dès l’adolescence, dès les premiers émois amoureux, un désir irrépressible de frapper les femmes emporte le narrateur dans une chute sans fin.

L’histoire se déroule à Deauville. Christelle, Vanessa, Annabelle, Laurence, Julianne F, seront les victimes de celui qui jette atrocement son dévolu pour le moins singulier sur elles. Toutes subiront le même traitement. Il les gifle, leur écrase la face contre le sol, les envoie valdinguer en arrière : à chaque fois le même procédé, le même scénario bien rodé : tout s’emballe, tout va très vite. Conscient de sa lâcheté – il ne supporterait pas de s’attaquer à un homme ! – il sait qu’une injonction, une remarque désagréable suffisent à le faire basculer lâchement.

Les grimaces, Jennifer Murzeau

Ecrit par Valérie Debieux , le Samedi, 16 Mars 2013. , dans Editions Léo Scheer, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman

Les Grimaces, juin 2012, 167 pages, 17 € . Ecrivain(s): Jennifer Murzeau Edition: Editions Léo Scheer

 

Paris, fin d’année, de nos jours. Les acteurs, rôle principal, Angelina Legrand, la trentaine, chargée de production au sein d’une chaîne de télévision. Rôle secondaire, Alain Hussard, quarante-trois ans, informaticien. Leurs points communs, leur lieu de travail, le même immeuble à La Défense ainsi qu’une propension marquée à une forme d’inconsistance existentielle, quasi-chronique aux yeux des autres, difficile et lourde à supporter par les deux protagonistes.

 

« Il avait l’air d’un con aussi au réfectoire lorsqu’il dépliait son long bras disgracieux à l’image de sa silhouette d’échalas, pour attraper le dernier pamplemousse, qui lui était dérobé avant qu’il l’ait atteint par une main étrangère ou indifférente. […] ce qu’Alain Hussard inspirait avant tout, c’était de l’indifférence. On ne le voyait pas, on ne voulait pas le voir. […] Angelina non plus n’inspirait grand-chose à grand monde, si ce n’est un peu de dédain ou de mépris. Elle vivait repliée sur elle-même ».

La chasse spirituelle, Arthur Rimbaud

Ecrit par Eddie Breuil , le Jeudi, 13 Décembre 2012. , dans Editions Léo Scheer, Les Livres, Recensions, Essais, La Une Livres

La Chasse spirituelle, décembre 2012, 448 p. 25 € . Ecrivain(s): Arthur Rimbaud Edition: Editions Léo Scheer

 

Deux livres en un, l’emballage en ayant fait naître un second.

Pour le contenu d’abord. Jean-Jacques Lefrère est très appréciable pour le travail de documentation qu’il mène dans ses différents travaux, et cet ouvrage mérite de servir de référence sur l’affaire de La Chasse spirituelle, qui a fait l’actualité en 1949. Les sources de M. Lefrère sont variées, et il le doit semble-t-il, entre autres, au regretté François Caradec et à Pascal Pia. La Chasse spitiruelle est ce célèbre faux produit par deux comédiens souhaitant prendre leur revanche sur des personnalités ayant égratigné leur représentation d’Une Saison en enfer. M. Lefrère rapporte l’histoire chronologiquement, montrant comment le faux a été divulgué, contesté par Breton (dont l’image est peut-être un peu trop sombre dans l’ouvrage), puis l’amusante tentative qui s’ensuivit pour démêler le vrai du faux, à savoir les réunions organisées entre les divers protagonistes, certains refusant d’admettre, malgré les aveux des comédiens, que le texte pourrait être un faux, et réclamant la réapparition du manuscrit. Parmi les anecdotes peu connues, on apprend que François Mauriac a failli se trouver parmi les piégés, et on découvre une parodie de l’affaire : la revue Le rassemblement avait en écho révélé l’affaire du faux Platon composé par Diogène Laërce (p. 176 et suivantes).