Les Editions

Identification

Rivages/Thriller

Les Variations Sebastian, Emily St. John Mandell

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Jeudi, 12 Mars 2015. , dans Rivages/Thriller, Les Livres, Critiques, Polars, La Une Livres, Roman, Canada anglophone

Les Variations Sebastian (The Lola Quartet), Traduit de l’anglais (Canada) par Gérard de Chergé, février 2015. 309 p. 20 € . Ecrivain(s): Emily St. John Mandell Edition: Rivages/Thriller

 

La Floride, son soleil, ses plages, ses résidences pour retraités milliardaires ? Les publicités d’agences de voyages ou immobilières en prennent un coup mortel dans cet opus de Emily Saint John  Mandell. Air suffocant, quartiers pauvres et sales, bicoques immondes, canaux infestés d’une faune inquiétante, dans et hors de l’eau. En effet, que dire des humains ? Venimeux, rancuniers, impitoyables. Ce roman est une plongée au fond d’une Floride létale et de pensées humaines qui ne le sont pas moins.

« Le quartier avait été conçu, à la fin des années 50, pour être la Venise de la Floride, un paradis tropical où on pourrait se rendre en bateau chez son voisin pour un barbecue, mais les canaux qui passaient derrière les maisons avaient fini par rejoindre les marécages, en conséquence de quoi ils abritaient aujourd’hui une population de serpents et de lézards géants aux yeux scintillants. Les résidents voyaient parfois des pythons nager dans les canaux, ondoyants rubans dotés de crocs. A la lisière des jardins, lézards et varans observaient le monde des humains. Une habitante du coin jurait avoir vu un anaconda (…) »

Dieux de la pluie, James Lee Burke

Ecrit par Yan Lespoux , le Lundi, 09 Février 2015. , dans Rivages/Thriller, Les Livres, Critiques, Polars, La Une Livres, USA, Roman

Dieux de la pluie (Rain Gods), janvier 2015, traduit de l’anglais (USA) par Christophe Mercier, 528 pages, 21,50 € . Ecrivain(s): James Lee Burke Edition: Rivages/Thriller

Le lecteur français a découvert Hackberry Holland l’an dernier à l’occasion de la traduction en français de Déposer glaive et bouclier, roman publié aux États-Unis en 1971. Le personnage, dans ce roman de jeunesse, évoquait une esquisse de Dave Robicheaux, un personnage pas encore abouti. De la même manière, Billy Bob Holland (oui, le cousin de Hackberry qui est lui-même le descendant direct du Son Holland de Texas Forever), que James Lee Burke a commencé à mettre en scène il y a quelques années, semblait être un personnage qui, pour être nouveau, demeurait extrêmement proche dans ses attitudes comme dans sa philosophie de la vie, du policier cajun.

Aussi ne fera-t-on pas durer plus longtemps le suspense : le Hackberry Holland que James Lee Burke retrouve ici près de quarante ans après Déposer glaive et bouclier reste incontestablement un avatar de Robicheaux. Comme ce dernier, il demeure profondément marqué par la guerre, par son alcoolisme, la perte de son épouse et, sous des dehors de vieux sage fataliste peine à accepter la violence du monde dans lequel il vit. La seule différence patente avec le héros louisianais de Burke est peut-être le fait que Hackberry cède bien moins facilement à la fureur.

Creole Belle, James Lee Burke

Ecrit par Yan Lespoux , le Lundi, 19 Mai 2014. , dans Rivages/Thriller, Les Livres, Critiques, Polars, La Une Livres, USA, Roman

Creole Belle (Creole Belle, 2012), traduit de l’anglais (USA) par Christophe Mercier, avril 2014, 620 pages, 22 € . Ecrivain(s): James Lee Burke Edition: Rivages/Thriller

 

C’est au lendemain des mésaventures contées dans L’arc-en-ciel de verre que l’on retrouve Dave Robicheaux dans un lit d’hôpital, recevant la visite de Tee Jolie Melton, jeune créole, chanteuse d’un groupe de zydeco. Tee Jolie, avant de disparaître, explique à Dave qu’elle a des ennuis qui ont à voir avec un homme qu’elle fréquente et qui est en rapport avec l’industrie pétrolière. Abruti par la morphine, Robicheaux, qui plane quelque part entre le monde des morts et des vivants, ne sait pas s’il a vraiment vu la jeune fille. Jusqu’à ce que, une fois sorti de l’hôpital, il apprenne que celle-ci a disparu depuis des semaines et retrouve le cadavre de sa sœur.

Comme de coutume, Robicheaux et son acolyte Clete Purcel vont mettre les mains dans un panier de crabes au fond duquel ils vont croiser quelques voyous à la petite semaine, mais aussi et surtout de riches familles louisianaises corrompues et déviantes, bien décidées à défendre leurs gains malhonnêtement accumulés dans le plus grand mépris de leur prochain, en particulier s’il est plus pauvre et moins puissant qu’eux.

Extorsion, James Ellroy

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Jeudi, 10 Avril 2014. , dans Rivages/Thriller, Les Livres, Critiques, La Une Livres, USA, Roman

Extorsion (Shakedown), traduit (USA) par Jean-Paul Gratias, février 2014, 188 p. 13,50 € . Ecrivain(s): James Ellroy Edition: Rivages/Thriller

 

Bon, c’est entendu, James Ellroy c’est James Ellroy. Même quand il s’efforce de faire du James Ellroy jusqu’à plus soif ! Ce qui est assurément le cas dans ce petit opus. Disons qu’il s’agit d’une longue nouvelle plutôt que d’un court roman. Le sujet le montre : Freddy Otash, ex flic pourri de L.A., est au purgatoire et, pour espérer accéder à un meilleur statut, il est condamné à raconter les pires affaires de sa vie de ripou, à l’époque où, avec la complicité d’un tabloïd ignoble intitulé « confidentiel », dans les années 50, il vendait les infos les plus trash sur les célébrités d’alors.

Vous imaginez aisément, enfin au moins ceux et celles d’entre vous qui connaissez bien le « dog », qu’il va s’en donner à cœur-joie dans le style people-trash. Un jour, il va falloir lui dire que les coucheries et perversions sexuelles (réelles et fictionnelles) de Marylin, Marlon, Rock, Jackie, John, Ava, et compagnie, on s’en lasse un peu à la longue. Plus rien ne nous choque dans les « révélations » délirantes du vieux James ou plutôt, à force de nous choquer, ça finit par anesthésier.

Après la guerre, Hervé Le Corre

Ecrit par Yan Lespoux , le Mercredi, 26 Mars 2014. , dans Rivages/Thriller, Les Livres, Critiques, Polars, La Une Livres, Roman

Après la guerre, mars 2014, 524 pages, 19,90 € . Ecrivain(s): Hervé Le Corre Edition: Rivages/Thriller

 

« Neuf meurtres en dix mois, un tueur particulièrement déterminé et violent en liberté, c’est beaucoup pour une ville comme Bordeaux qu’on tient pour calme et ordonnée, capitale de la modération politique, avec par le passé une Gestapo efficace et une police politique redoutable et redoutée, une résistance hachée menue, des Juifs dûment raflés, une belle proportion de salauds, de traîtres et d’immondes canailles passés pour la plupart à travers les mailles au moment de l’épuration, et maintenant dirigée par ce maire jeune et beau, au physique de représentant en aspirateurs, résistant irréprochable, chargé par de Gaulle de retaper la virginité de cette grande traînée et de sa marmaille morveuse de bourgeois, de négociants en vin, de flics, de journalistes locaux toujours contents au bout de leur nouvelle laisse ».

En ces années 1950, Bordeaux n’est pas encore tout à fait la « belle endormie » et, alors que les conscrits partent en Algérie, et que les navires marchands continuent pour peu de temps à faire escale du côté de Bacalan, elle bruisse encore parfois des soubresauts des vieux comptes mal réglés de l’Occupation.