Identification

Le Passeur

 

Éditeur généraliste et indépendant créé fin 2012, Le Passeur Éditeur invite au dialogue et à la connaissance de l’autre.

 

Le Passeur Éditeur travaille à développer un catalogue à l’image de son intérêt pour l’homme dans toutes ses composantes, sensibles, rationnelles et spirituelles, à travers littérature, documents et enquêtes, essais philosophiques, artistiques ou polémiques liés aux débats contemporains, récits de voyage et témoignages, beaux livres et albums illustrés.

 

Comme une feuille de thé à Shikoku Sur les chemins sacrés du Japon, Marie-Edith Laval

Ecrit par Lionel Bedin , le Lundi, 05 Octobre 2015. , dans Le Passeur, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Récits

Comme une feuille de thé à Shikoku Sur les chemins sacrés du Japon, mai 2015, 288 pages, 19,50 € . Ecrivain(s): Marie-Edith Laval Edition: Le Passeur

Il y a dans la vie des moments qui en changent le cours, mais nous ne nous en apercevons pas tout de suite. C’est lorsque nous prenons conscience des conséquences que nous faisons le lien avec le point de départ. Ainsi, pour Marie-Edith Laval, l’idée d’un pèlerinage sur le chemin des 88 temples de Shikoku est née lors d’une « rencontre hasardeuse » avec un pèlerin japonais sur le chemin de… Compostelle. Elle ne savait pas alors qu’elle vivrait une aventure peu commune qui changerait ou à tout le moins conforterait sa philosophie de la vie. Un an plus tard la voyageuse fait ses premiers pas sur le sol japonais, dans l’été brûlant, s’équipe des indispensables accessoires du pèlerin, et se lance. Les premiers pas dans ce pays inconnu sont hésitants, la barrière de la langue n’arrange rien, pas plus que les codes de cette société, de ce pays dépaysant, ce « fascinant pays couvert de paradoxes ». Les arrivées aux premiers temples lui permettent de se familiariser avec un rituel précis et répétitif, sorte de fil rouge tout au long du parcours, ainsi que l’astreinte quotidienne de l’écriture. Nous suivons facilement Marie-Edit Laval dans ce récit bien documenté. Elle nous donne des informations et ses impressions sur les paysages, les rencontres, les autres, les échanges, les coutumes, l’accueil d’une voyageuse, les joies et les peines d’une marcheuse.

Les deux mages de Venise, Philippe André

Ecrit par Fabrice del Dingo , le Mardi, 14 Avril 2015. , dans Le Passeur, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman

Les deux mages de Venise, février 2015, 256 pages, 18,90 € . Ecrivain(s): Philippe André Edition: Le Passeur

 

Cosima fan tutti

Richard Wagner et Franz Liszt étaient amis dans la vie et unis dans leur Art : la musique. Ils étaient aussi l’un et l’autre attirés par la gente féminine qui le leur rendit bien. Wagner poussa l’amitié jusqu’à entretenir une liaison avec la fille de Liszt, Cosima, avant de l’épouser.

Les deux mages de Venise est une fantaisie féérique dont l’action se déroule dans la cité des Doges pendant l’hiver 1883. Richard Wagner a fait créer son ultime opéra, Parsifal, en juillet 1882 à Bayreuth, et essoufflé, malade, vieillissant, il se laisse entraîner dans le labyrinthe vénitien par Franz Liszt venu passer quelques jours avec sa fille, son gendre et leurs enfants. Près de l’Arsenal ils découvrent une vieille galère échouée qui ferait un parfait petit théâtre. Et, coïncidence miraculeuse, dans une pièce juchée au sommet d’un vaste palais dont le toit de verre permet de voir tomber la neige, ils font la connaissance de John Milton.

La playlist des philosophes, Marianne Chaillan

Ecrit par Marjorie Rafécas-Poeydomenge , le Mercredi, 08 Avril 2015. , dans Le Passeur, Les Livres, Critiques, Essais, La Une Livres

La playlist des philosophes, janvier 2015, 307 pages, 19,50 € . Ecrivain(s): Marianne Chaillan Edition: Le Passeur

 

Dans la lignée de Rock’n Philo de Francis Métivier, l’esprit Pop philo continue à frapper fort avec un nouveau titre, La playlist des philosophes, qui fait le pari audacieux d’expliquer les grands concepts philosophiques à partir de chansons de variétés. Plus besoin désormais pour les futurs bacheliers de lâcher leurs écouteurs pour réfléchir et réviser leurs cours de philosophie. Leurs MP3 vont les aider à sortir de leur caverne et à « kiffer » la philosophie platonicienne avec Starmania, voire même comprendre la philosophie ardue de Heidegger avec Alain Souchon !

Philosopher grâce à Céline Dion et à Stevie Wonder ? Certains vont en tomber de leur chaise pour s’écraser dans la théorie de la gravité (sous le poids de la lourdeur de leur sérieux). Comme le dénonce ironiquement Marianne Chaillan, « Aimer la chanson de variétés semble bel et bien constituer un signe extérieur d’affliction culturelle ». Pourtant, cette « affliction culturelle » invite aussi bien les connaisseurs de la philosophie que les néophytes à ré-interpréter en musique leurs idoles de la pensée ou à faire « raisonner » autrement les tubes que l’on fredonne à tue-tête sous sa douche. En somme, faire « varier » son approche grâce aux vibrations de la variété.