Identification

Ipagination

 

iPagination Editions s’appuie sur sa plateforme www.ipagination.com pour repérer les auteurs d’excellence. Véritable pépinière de talents, iPagination.com consacre chaque année plus d’une dizaine d’auteurs, leur permettant d’être publiés par une maison d’édition à compte d’éditeur et d’être ainsi reconnus par leurs pairs. En effet, iPagination a la grande particularité d’être constituée à 100% d’auteurs et de lecteurs passionnés par les arts et les lettres.

 

Sens interdits, collectif Ipagination

Ecrit par Patryck Froissart , le Mardi, 17 Septembre 2013. , dans Ipagination, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Nouvelles

Sens interdits, novembre 2012, 120 pages, édition brochée 12,66 €, édition numérique 7,49 € . Ecrivain(s): Collectif Edition: Ipagination

 

Dix auteurs pour dix nouvelles, et autant de variations sur un même thème : le recueil qu’offre cette jeune et dynamique maison d’édition sous le label Ipagination constitue un éventail remarquable de créativité narrative à partir des multiples éléments que peut contenir le vaste champ sémantique du mot « sens ».

Proposer à des nouvellistes de concourir sur tous les sens du terme relevait, d’entrée de jeu, de la malice littéraire.

Les dix textes de ce recueil, sélectionnés par un comité de lecture au sens critique reconnu, réuni pour la circonstance par Ipagination Editions-Nouvelles, constituent un bouquet littéraire qui part dans tous les sens sans être pour autant un pot-pourri assemblé en dépit du bon sens. Au contraire, le sens de chaque pièce s’ajoutant à celui de toutes les autres, il se dégage de l’ensemble un sens global évident : le mot « sens », comme de multiples lexèmes, contient en son cœur sémantique une infinité de sens possibles.

La dernière vague, collectif Ipagination

Ecrit par Martine L. Petauton , le Jeudi, 28 Juin 2012. , dans Ipagination, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Nouvelles

La dernière vague, collectif, nouvelles, mars 2012, 116 p. format papier 7,98 €, en iBook 4,99 € Edition: Ipagination

Très bonne idée que celle de iPagination : ouvrir un concours de nouvelles ; 30 candidats ; 10 élus ; un thème imposé (cru 2011 ; La dernière vague).

Résultat : Petit opus serré, sans fioritures inutiles ; chaque nouvelle ouvre sur le pédigrée de l’auteur, simple, et démarre immédiatement, pour nous, le plongeon dans l’écriture, honorée, ma foi, avec réussite et métier, dans ces belles pages qui vous feront passer une poignée d’agréables heures.

La nouvelle ; qui ne le sait, ne le sent, c’est peu de pages et toute la difficulté du monde, pour y faire tenir – dans un univers miniature – une histoire, son déroulé et sa chute, des personnages, un cadre, si ce n’est une époque, une atmosphère. Il me semble, quant à moi, que, plus je lis, plus j’aime les nouvelles. Peut-être une question d’âge ; un besoin d’aller à l’essentiel, de rassembler au creux de la main tout le bonheur de la lecture, en peu de temps… un goût pour les « ravissantes petites choses » qui, souvent, font plus de bruit en vous, que le gigantesque.

Encore faut-il savoir cuisiner la chose, ne pas se limiter à un vague quota de pages ! Le nouvelliste est un écrivain à part entière ; le genre – nouvelles, un atelier de haut risque. Demandez donc un peu au pape : Hubert Haddad !