Identification

Wombat

 

À travers leur collection principale, intitulée « Les insensés », les éditions Wombat se consacreront à défendre les meilleurs auteurs de littérature humoristique, à raison de huit titres par an environ. Cette collection poursuit le travail éditorial déjà entrepris par Frédéric Brument depuis dix ans à travers une vingtaine d’ouvrages parus au Dilettante et chez Rivages. On y éditera les grandes plumes de l’école nonsensique du New Yorker aux États-Unis (Robert Benchley,Will Cuppy, S. J. Perelman, James Thurber...) ou de celle, « bête et méchante », d’Hara- Kiri en France (Delfeil de Ton, Roland Topor...), sans oublier le précurseur canadien Stephen Leacock et quelques voisins excentriques d’outre-Manche (W. E. Bowman, Spike Milligan, Gideon Defoe...). Littérature parodique, pastiche, satire, absurde, nonsense, humour noir seront les maîtres mots du Wombat, avec un seul objectif : le ricanement. Les couvertures (et parfois les textes) seront illustrées par des dessinateurs de renom.

Éditions Wombat 3, rue Simart 75018 Paris Tél. : 06 59 35 18 04

Boy, Takeshi Kitano

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 11 Mai 2012. , dans Wombat, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Nouvelles, Japon

Boy, traduit du japonais par Silvain Chupin (Shônen), février 2012, 128 p. 15 € . Ecrivain(s): Takeshi Kitano Edition: Wombat

A travers trois nouvelles, Takeshi Kitano nous plonge dans ce monde de l’enfance et de l’adolescence qu’il a pu peindre ultérieurement dans ses films. Le lecteur s’aventure dans un espace-temps où les plus petits détails font tout, où le comique bouscule le drame. Une touche de mélancolie dans un univers à la Roald Dahl. Tête creuse, Nid d’étoiles, Okamé-san explorent chacune la difficulté d’être, d’être un garçon en particulier, au sein d’une fratrie, d’une famille, face aux autres enfants, face aux filles.

 

Tête creuse relate les retrouvailles entre deux frères qui s’étaient éloignés. A l’âge d’homme, les fêlures de l’enfance restent vivaces et  continuent à porter leur ombre sur le présent. Une conversation sur le golf réactive un souvenir commun, celui de la fête des sports où la vedette Tête creuse s’affirma par sa ténacité hors du commun. « Alors, sous mes paupières est apparue l’image bien nette de Tête Creuse. Il courait en titubant. Il courait, courait sans s’arrêter ». A l’école, Mamoru le narrateur se distingue par ses qualités physiques, alors que son frère Shin’ichi brille dans toutes les disciplines sauf en sport. Bonheur pour l’un, calvaire pour l’autre, la fête des sports restera dans leurs mémoires comme un moment clé. Celui où se forme leur personnalité et leur vision du monde.

Les pirates ! dans une aventure avec les romantiques, Gideon Defoe

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 12 Avril 2012. , dans Wombat, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

Les Pirates ! dans une aventure avec les Romantiques, trad. anglais par Thierry Beauchamp, mars 2012, 224 p. 17 € . Ecrivain(s): Gideon Defoe Edition: Wombat

Avis à ceux qui avaient déjà été conquis par la joyeuse bande du Capitaine pirate, avis à ceux qui n’avaient jamais eu vent de cette série loufoque et de haute volée : Les Pirates ! sont de retour et ils sont en grande forme ! Accrochez-vous hardiment au bastingage et embarquez moussaillons !

Que se passe-t-il cette fois-ci sur notre bateau pirate ? Les flibustiers avaient déjà rencontré du beau monde dans leurs précédentes aventures, mais là, ils se surpassent : les voilà qui offrent à Percy Shelley, Mary Godwin et Lord Byron, écrivains en mal d’aventures, un périple fou et littéraire entre lac Léman, campus d’Oxford et montagnes des Carpates… en quête du secret de l’amour.

Chez les pirates, on ripaille, on se goberge et on aime la poésie et les grandes envolées lyriques. Le capitaine trouve en Byron un frère en la matière. Exubérants, excessifs, pleins d’idées saugrenues, les voilà réunis pour une enquête sans queue ni tête. Les œuvres du Capitaine pirate inspirent la romancière amatrice de monstres, et d’une idylle impossible naîtra un certain Frankenstein. Car malheureusement, Gorgo : mi-homme mi-algue restera à jamais un inédit de la littérature fantastique.