Identification

Le Masque (Lattès)

Éditions du Masque est une maison d'édition française fondée en 1927 par Albert Pigasse et spécialisée dans les romans policiers.

Appartient au éditions Lattès.

 


Spark, Amy Kathleen Ryan

Ecrit par Alhama Garcia , le Jeudi, 11 Juillet 2013. , dans Le Masque (Lattès), Les Livres, Recensions, Science-fiction, La Une Livres, USA, Roman

Spark (Tome 2 Mission Nouvelle Terre), traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Alice Delabre, Editions du Masque, coll. MSK, juin 2013, 389 pages, 17,60 € . Ecrivain(s): Amy Kathleen Ryan Edition: Le Masque (Lattès)

 

Un roman du type space-opera a besoin, précisément… d’espace. Nous avons ici le deuxième tome (Glow, en 2012, était le premier) d’une suite dont la fin prouve ce que je viens de dire. Mais, n’ayant pas lu le premier, je peux vous assurer que l’ordre importe peu. Vous serez toujours à temps, en effet, de trouver le premier plus tard ; quant au troisième, hélas, vous devrez sans doute attendre 2014.

Hélas, je dis, car si vous mordez aux dix premières pages, vous risquez de vous coucher tard. Loin de moi l’idée de vous spoiler l’histoire, mais il faut bien que j’en dise deux mots.

A première vue, c’est un roman pour ados, pour jeunes ados qui plus est : alors que les personnages ont entre douze et seize ans, qu’ils sont lâchés à leur propre initiative dans un vaisseau de colonisation, sans adultes en état, vous n’entendrez jamais la moindre allusion au sexe. Et à peine aux sentiments.

Angela Sloan, James Whorton Jr

Ecrit par Yan Lespoux , le Lundi, 17 Juin 2013. , dans Le Masque (Lattès), Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman

Angela Sloan (Angela Sloan, 2011), traduit de l’anglais (USA) par Claire Breton, mai 2013, 280 pages, 19,50 € . Ecrivain(s): James Whorton Jr Edition: Le Masque (Lattès)

Angela Sloan, 14 ans, est la fille adoptive de Ray Sloan, agent de la CIA qui l’a sauvée et recueillie 7 ans plus tôt au Congo, lors de la rébellion Simba. Si Ray a pris sa retraite, il est, en 1972, impliqué dans l’affaire du cambriolage du Watergate qui commence à prendre de l’ampleur. Alcoolique et paranoïaque, il entraîne Angela dans une fuite improvisée qui les voit bien vite être séparés. Désormais seule sur les routes au volant d’une vieille Scamp, Angela se lance dans une drôle d’épopée durant laquelle elle croise une chinoise communiste en situation illégale et une bande de hippies décidés à se lancer dans le terrorisme.

Alléchant de prime abord pour qui s’intéresse aux romans d’espionnages et à ces drôles d’années de la présidence de Richard Nixon, Angela Sloan est moins un roman d’espionnage qu’un drôle de road trip à la fois inquiétant et loufoque. La fuite éperdue de cette drôle d’adolescente formée aux subtilités de la filature ou du recrutement de sources par un espion alcoolique sur le retour qui lui a par ailleurs transmis sa paranoïa, possède en effet, sous un aspect léger dû à l’utilisation du récit à la première personne, un fond particulièrement sombre. En dehors de la jeune Angela, bien plus naïve qu’elle ne le croit, tous les personnages qui croisent son chemin sont en effet dotés d’une dose plus ou moins importante de duplicité qui crée un constant sentiment de menace.

L'heure des gentlemen, Don Winslow

Ecrit par Yan Lespoux , le Vendredi, 01 Juin 2012. , dans Le Masque (Lattès), Les Livres, Recensions, Polars, La Une Livres, USA, Roman

L’heure des gentlemen, (The Gentlemen’s Hour, 2009), trad. de l’anglais (USA) par Frank Reichert, Mai 2012, 379 p. 22,50 € . Ecrivain(s): Don Winslow Edition: Le Masque (Lattès)

 

Après La patrouille de l’aube, on retrouve ici Boone Daniels, le détective privé surfeur.

Alors que son amie Sunny est partie surfer aux quatre coins du monde et qu’il peine à passer le pas avec l’attirante avocat Petra Hall, Boone se cherche et s’aperçoit qu’il se rapproche de plus en plus de l’âge où il va devoir surfer avec les anciens de « l’heure des gentlemen ». Surtout que ses amis de la « patrouille de l’aube » vont sans doute peu apprécier le fait qu’il enquête pour le compte de la défense de Corey Blasingame, accusé d’avoir tué Kelly Kuhio, une légende locale du surf. Parallèlement, Boone accepte d’enquêter sur une affaire d’adultère pour l’un des surfeurs de l’heure des gentlemen. On s’en doute, les deux intrigues vont se télescoper, sur fond de guerres de territoires. Territoires de surf, mais aussi territoires contrôlés par les cartels mexicains de la drogue.

Le fond de ce nouveau roman de Don Winslow, malgré ces intrigues multiples, c’est pourtant avant tout la crise de la quarantaine qui touche son héros.

Les cages flottantes et Chéri-Bibi et Cecily, Gaston Leroux

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 09 Septembre 2011. , dans Le Masque (Lattès), Les Livres, Critiques, La Une Livres, Roman, Fantastique

Les Cages flottantes et Chéri-Bibi et Cécily, Le Masque, « Labyrinthes », 2011, 285 et 318 pages, 7,50€ chacun. . Ecrivain(s): Gaston Leroux Edition: Le Masque (Lattès)

 

Voici la réédition des aventures du célèbre Chéri-Bibi, forçat de son état, innocent devenu grand maître du crime, matricule 3216. Saluons cette excellente initiative des éditions du Masque qui permet d’offrir cette saga infernale à de nouveaux lecteurs en livre de poche.

Délaissant Rouletabille, Gaston Leroux donne naissance en 1913 à un personnage mythique et à sa célèbre formule Fatalitas ! Chéri-Bibi est un nouveau Jean Valjean poursuivi par son Javert, Costaud ! Car il est bel et bien un héros tragique comme il le souligne lui-même dans le second volet en établissant un parallèle entre sa personne et Œdipe, jouet d’un destin impitoyable. En effet les crimes commis par Chéri-Bibi découlent d’une injustice qui révulse le lecteur. Ce dernier frémit alors, non des méfaits du forçat, mais des délais apportés à la résolution de cette méprise première.


Une enquête philosophique, Philip Kerr

Ecrit par Léon-Marc Levy , le Dimanche, 10 Juillet 2011. , dans Le Masque (Lattès), Les Livres, Recensions, Polars, La Une Livres, Iles britanniques

Une enquête philosophique. Trad. De l’anglais par Claude Demanuelli. 390 p. 22 € . Ecrivain(s): Philip Kerr Edition: Le Masque (Lattès)

Toute traque policière d’un serial killer a forcément quelque chose d’un dédale pour l’esprit : indices volontaires ou accidentels au long de la piste, déductions psychologiques, profilage, anticipation… Il faut avouer néanmoins que la traque de « Ludwig Wittgenstein », assassin de « Descartes », « Hegel » et quelques autres dans le cadre d’un programme d’ « encadrement » de tueurs en série dénommé « Cesare Lombroso », ça n’arrive pas tous les jours dans la carrière d’un flic. Même si ce flic est une grande flic, « Jake » Jacowicz, séduisante quadra et limier hors pair.

Philip Kerr, l’auteur de « La Trilogie Berlinoise », lue par des millions de lecteurs dans le monde entier, nous emmène cette fois sur un surprenant toboggan logique ou les énoncés du « tractatus logico-philosophicus » du vrai Wittgenstein orchestrent en permanence le rythme du roman. Jeu d’échanges et de défis entre un tueur particulièrement érudit et malin et une enquêtrice tenace, audacieuse et intelligente. Le duel est fascinant, de bout en bout, établissant, comme c’est souvent le cas dans ces chasses au serial, une relation étrange de haine/fascination entre le « gibier » (qui est-ce ?) et le « chasseur » (même question). Une sorte de respect mutuel qui s’instaure dans la violence des échanges, l’obstination à vaincre, comme dans une sorte de partie d’échecs entre deux grands maîtres.