Identification

Gallimard Jeunesse

Collection jeunesse de Gallimard

Je m’appelle Mina, David Almond

Ecrit par Cathy Garcia , le Lundi, 10 Novembre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Je m’appelle Mina, Folio Junior, mai 2014, traduit de l’anglais par Diane Ménard, 318 pages, 7 € . Ecrivain(s): David Almond Edition: Gallimard Jeunesse

 

 

Je m’appelle Mina est un véritable petit joyau, d’une rare luminosité, précieux dans sa sensibilité, sa justesse, la délicatesse, avec lequel il aborde des sujets difficiles comme la mort, le deuil, la différence, la difficulté d’être, la peur des autres, la tentation du suicide ; des sujets sombres et pourtant ce livre est illuminé de l’intérieur, habité d’une joie profonde. Il offre à travers le prisme – et quel prisme ! – des pensées de Mina, un merveilleux hommage à ce qui fait de nous des êtres véritablement humains : le questionnement, la beauté de la vie et de tout être vivant, l’amour, l’amitié, l’imagination, le sens poétique, le goût de l’aventure et de la liberté, la quête d’identité, l’authenticité et la force de surmonter ses peurs.

Terre-Dragon, Tome 1 : Le souffle des pierres, Erik L’Homme

Ecrit par Cathy Garcia , le Vendredi, 03 Octobre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

Terre-Dragon, Tome 1 : Le souffle des pierres, août 2014, 256 pages, 10,90 € . Ecrivain(s): Erik L’Homme Edition: Gallimard Jeunesse

 

Voilà qui inaugure bien cette nouvelle trilogie d’Erik L’Homme. Ce premier tome, palpitant d’aventures, donne envie de connaître sans tarder la suite de cette histoire, qui semble dotée d’une vraie originalité, dans la veine pourtant bien exploitée déjà de l’héroic fantasy.

Tout se déroule ici en Terre-Dragon. Une contrée fantastique entourée de montagnes et traversée par un étrange fleuve métallique, sur lequel ne peuvent naviguer que des bateaux de pierre, et cela uniquement dans le sens du courant. Cette contrée et ce fleuve sont honorés par le long poème épique d’un scalde, sorte de barde de temps plus anciens encore, nommé Rosk-le-Borgne. Un poème connu de tous et qui entrera régulièrement en résonance avec le fil de l’histoire. Dans une atmosphère plutôt sombre de paganisme magique, où plusieurs clans se côtoient sous la tutelle d’un énigmatique Roi-Dragon que personne n’a jamais vu, nous ferons la connaissance d’un jeune garçon revêtu d’une peau d’ours, au moment où celui-ci s’évade d’une cage, dans laquelle les Naatfarirs, qui avaient également tué ses parents, le gardaient inexplicablement prisonnier depuis des années.

TK, Philippe Laborde

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 29 Septembre 2014. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Critiques, La Une Livres, Jeunesse

TK, mai 2014, 310 pages, 11,90 € . Ecrivain(s): Philippe Laborde Edition: Gallimard Jeunesse

 

TK comme télékinésie, c’est-à-dire le fait de « faire bouger des objets à distance, sans y toucher, par la seule force de l’esprit ». Cette discipline parapsychologique, voilà l’objectif d’Alan, le narrateur de ce roman atypique, lors de ses vacances. Resté seul, l’adolescent s’astreint à un programme drastique : des heures de sommeil régulières, une alimentation à base de pommes et de boîtes de thon (comme Christian Slater pour tourner dans Batman), une solitude complète et des exercices, encore et encore.

« Concentrez-vous.

Et maintenant, faites tourner la pyramide.

Demandez-lui, dans votre tête, de tourner sur elle-même, comme vous demanderiez à quelqu’un de se tourner.

Vous pouvez placer une main près de la pyramide, comme si votre demande passait par votre main. Mais c’est pas obligé.

C’est là que j’en suis. Pour l’instant, ça tourne pas ».

Contes de la Terre mère, Rolande Causse, Nane et Jean-Luc Vézinet, illustrations Amélie Fontaine

Ecrit par Cathy Garcia , le Mardi, 25 Juin 2013. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

Contes de la Terre Mère, avril 2013, 42 pages, 14,50 € . Ecrivain(s): Rolande Causse, Nane et Jean-Luc Vézinet, Amélie Fontaine Edition: Gallimard Jeunesse

 

Neuf contes pour faire le tour de notre Terre Mère, notre belle planète si précieuse que nous devrions aimer et protéger, comme elle aussi prend soin de nous. Neuf contes pleins de sagesse, qui s’achèvent chacun sur un petit poème de trois-quatre lignes qui en concentre l’essentiel. Neuf contes qui ouvrent l’esprit, parlent à notre cœur et chacun d’eux a un secret à nous confier.

Le secret du colibri, qui a insufflé à Pierre Rabhi le nom d’un mouvement écologique et citoyen, résonne encore au plus profond de l’Amazonie. Peu importe que l’on soit grand ou petit, ce qui importe c’est de participer à sa mesure au bien de tous, de faire sa part, ne serait-ce que d’apporter Une goutte d’eau pour éteindre un grand incendie.

Des Indes, le conte Maléfique ou bénéfique nous apprend que l’équilibre est essentiel et que croyant bien faire, on peut commettre parfois de fatales erreurs. Chaque chose a sa raison d’être et même parfois celles que l’on juge mauvaises.

A toute vitesse, Cruschiform

Ecrit par Laetitia Steinbach , le Lundi, 22 Avril 2013. , dans Gallimard Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Jeunesse

A toute vitesse, Album Illustré, février 2013, 17,50 € . Ecrivain(s): Cruschiform Edition: Gallimard Jeunesse

 

A toute vitesse est un imagier tout droit sorti des fantaisies graphiques de Cruschiform, une illustratrice-typographe spécialisée dans le design des formes élémentaires et minimalistes. Destiné aux enfants, le papier est bien épais et la reliure solide, et aux adultes à l’esprit scientifique ou curieux, cet album se propose de comparer ce qui semble de prime abord incomparable. Une véritable lapalissade colorée.

Question fondamentale : quel peut bien être le point commun entre un faisan et un zodiac ? Entre une balle de pistolet et la rotation de la terre sur elle-même ? La réponse tient en un seul nombre : celui de leur vitesse de déplacement. A toute vitesse nous dresse un panorama surprenant des équivalences d’allure d’un ensemble d’éléments parfaitement hétéroclites, mais néanmoins minutieusement choisis. Si le martinet en vol peut se déplacer aussi vite qu’un hélicoptère, ce n’est pas n’importe lequel, mais un engin bien précis, le « Hugues MD 500 ». Cette précision s’étend à tous les comparés présents : l’antilope oui, mais la Springbok ; la voiture à moteur fusée, modèle « Blue Flame » ou encore le requin mako. La recherche documentaire est réelle et le sérieux des informations ne peut être mis en doute.