Identification

Articles taggés avec: Yan Lespoux

Pukhtu Secundo, DOA

Ecrit par Yan Lespoux , le Mardi, 13 Décembre 2016. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Série Noire (Gallimard), Roman, Polars

Pukhtu Secundo, octobre 2016, 679 pages 21 € . Ecrivain(s): DOA Edition: Série Noire (Gallimard)

 

Très attendu après un premier volet particulièrement réussi, Pukhtu Secundo doit boucler la boucle dans laquelle DOA a lancé ses personnages en 2007 avec Citoyens clandestins.

Alors que Fox, alias Fennec, alias Robert Ramdane était au centre de Pukhtu Primo, c’est au tour de Lynx, alias Servier, alias Ronan Lacroix, l’autre citoyen clandestin, de passer au premier plan, lancé dans une vengeance qui fait écho à celle de Sher Ali Kahn dans la partie précédente. Là encore, DOA multiplie les points de vue, joue à faire apparaître les connexions entre les différents théâtres, de Paris aux zones tribales du Pakistan en passant par le Mozambique. C’est une nouvelle fois touffu, très documenté, prenant et ambitieux. Et une fois encore, on ne peut qu’être impressionné par la maîtrise des scènes d’action et des doubles (au moins) jeux que mettent en place les différents acteurs du roman.

Romans, récits et nouvelles I, II, Jack London en La Pléiade

Ecrit par Yan Lespoux , le Mercredi, 07 Décembre 2016. , dans La Une Livres, Les Livres, La Pléiade Gallimard, Critiques, Récits, Nouvelles, Roman, USA

Romans, récits et nouvelles I, II, octobre 2016, coffret de 2 volumes, 1536 pages et 1616 pages, 183 illustrations, 110 € (prix de lancement jusqu’au 30 avril 2017), ou 55 € (par volume acheté séparément) . Ecrivain(s): Jack London Edition: La Pléiade Gallimard

 

Les éditions Gallimard nous gratifiaient l’an dernier de la parution très attendue en Pléiade des œuvres – à tout le moins une partie conséquente et emblématique d’entre elles – de Mark Twain dans une édition dirigée par Philippe Jaworski. Un peu plus d’un an après, Philippe Jaworski est encore à la manœuvre pour l’édition des œuvres d’un autre auteur américain emblématique de la fin du dix-neuvième et du début du vingtième siècle : Jack London.

Pouvait-on mieux commémorer les cent ans de la mort de cet écrivain aux multiples vies et visages qu’avec cette formidable anthologie ? Car en l’espace de deux volumes, ce sont presque tous les écrits de l’auteur de Martin Eden qui défilent sous les yeux du lecteur et autant d’avatars de cet écrivain plongé de plain-pied dans la vie de son siècle que fut Jack London. Et ce faisant, Gallimard éveille en nous plus que des souvenirs de lecture, tout un inconscient collectif bien ancré dans notre culture littéraire occidentale et lié à l’image de cet auteur baroudeur et engagé auprès de ceux qui triment et subissent le capitalisme débridé de l’ère industrielle ou qui se lancent à l’aventure pour trouver une vie meilleure.

Pukhtu Primo, DOA

Ecrit par Yan Lespoux , le Samedi, 03 Décembre 2016. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Série Noire (Gallimard), Roman, Polars

Pukhtu Primo, 675 pages, 21 € . Ecrivain(s): DOA Edition: Série Noire (Gallimard)

 

Ambitieux roman-fleuve sur la guerre en Afghanistan, Pukhtu, dont le premier [gros] volume paru en 2015 s’annonçait comme un grand roman noir géopolitique du genre à venir taquiner sur leur terrain les Don Winslow de La griffe du chien et autres Robert Littell. Prolongement du déjà touffu Citoyens clandestins, Pukhtu est un roman qui combine polar, espionnage, géopolitique, drame, aventure, guerre et même romance. DOA, comme tout bon romancier, a bien compris que ce sont les hommes qui font l’Histoire au même titre que celle-ci vient les façonner, qu’ils soient au sommet de l’État ou le nez dans, au choix, la poussière, le sang, les dossiers ou une petite montagne d’héroïne. Et si cet Afghanistan de 2008, bourbier dans lequel s’empêtrent les occidentaux tandis que les talibans gagnent du terrain, est au centre du roman, des fils se tirent, mondialisation oblige, vers le Kosovo, la France, les États-Unis, l’Iran, la Côte d’Ivoire, la Chine ou Dubaï.

Rome brûle, Carlo Bonini, Giancarlo De Cataldo

Ecrit par Yan Lespoux , le Mardi, 18 Octobre 2016. , dans La Une Livres, Les Livres, La rentrée littéraire, Critiques, Italie, Roman, Polars, Métailié

Rome brûle (La notte di Roma), septembre 2016, trad. italien Serge Quadruppani, 293 pages, 19 € . Ecrivain(s): Carlo Bonini et Giancarlo De Cataldo Edition: Métailié

 

Samouraï n’est plus là et la nature a horreur du vide. Si Sebastiano, le bras droit du roi de Rome, entend continuer à tenir la ville, d’autres profiteraient bien de cette vacance du pouvoir pour rebattre les cartes. D’autant plus que le pape François vient d’annoncer un nouveau Jubilé. Et qui dit Jubilé dit millions de pèlerins et nécessité de construire de nouvelles infrastructures. Ce sont des contrats juteux qui s’annoncent et qui font saliver l’ensemble de la pègre romaine, mais il faut que quelqu’un prenne tout cela en main. Difficile à un moment où, après la chute de l’ancienne municipalité, le nouveau maire de la ville annonce clairement sa volonté de faire du ménage au sein de l’institution.

Sous-titré Suburra 2, Rome brûle, suite avouée du très dense Suburra, est centré sur la figure de Sebastiano dont l’ascension occupait en partie le roman précédent. Tenté de s’affranchir de son maître, confronté à Fabio, ambitieux déterminé à s’imposer à sa place, et obligé de composer avec un personnel politique agité par les basses manœuvres et désireux de s’affranchir de l’emprise mafieuse, le jeune homme s’embarque dans une véritable guerre dans laquelle il conviendra d’éliminer les adversaires ou de disparaître.

Le pacte du petit juge, Mimmo Gangemi

Ecrit par Yan Lespoux , le Vendredi, 26 Août 2016. , dans La Une Livres, Les Livres, Italie, Roman, Polars, Seuil

Le pacte du petit juge (Il Patto del giudice, 2013), mars 2016, trad. italien Christophe Mileschi, 321 pages, 21,50 € . Ecrivain(s): Mimmo Gangemi Edition: Seuil

 

Où l’on retrouve Alberto Lenzi.

Toujours juge d’un petit parquet calabrais à la pointe de la Botte, face à la côte sicilienne, Lenzi continue à vivre sa vie de patachon rythmée par les parties de poker et de jambes en l’air. Mais une affaire le met sur la sellette. Mandaté pour mener un coup de filet dans le port où sont attendus deux cents kilos de cocaïne que doit récupérer un clan de la ‘Ndrangheta, il voit à la fois les truands et le colis se volatiliser à son nez et à sa barbe. Quand quelques jours plus tard un employé corrompu est retrouvé pendu comme du gibier dans la propriété d’une autre ‘Ndrina, il semble qu’une guerre se profile. Une guerre que Lenzi laisserait bien se dérouler, histoire que quelqu’un fasse le ménage à sa place, mais sur laquelle il se sent obligé d’enquêter non seulement parce que sa hiérarchie le presse, mais aussi et surtout parce qu’il entend effacer l’humiliation subie au port. Et quand son informateur de circonstances et pas vraiment de confiance, le chef de bâton Don Mico Rota, demande à lui parler, Lenzi se retrouve une nouvelle fois sur le fil, ne sachant pas dans quelle mesure le vieux ‘ndranghetiste le manipule.