Identification

Articles taggés avec: Stéphanie Blanchot

Nomade de la vacuité -III & IV -, par Stéphanie Blanchot

Ecrit par Stéphanie Blanchot , le Jeudi, 14 Janvier 2016. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Nomade de la vacuité -III-

 

Naître. Imposture.

Imposture de l’être.

Être là et s’abhorrer.

L’Illusion parfois du pantin attendant son marionnettiste.

Un ange passe. Celui du désespoir.

Effacer ce trait malheureux. Cesser.

Être, créer, modeler sa mort comme unique

trace.

Nomade de la vacuité (Série 2) I & II

Ecrit par Stéphanie Blanchot , le Vendredi, 12 Juin 2015. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

 

 

-I-

 

Présence à s’en évanouir, disparaissant entre tes bras,

je deviens à l’essentiel.

Chaque étincelle, la plus infime lueur se fait alors

éternité solaire.

Instant de grâce, je vais vers mon risque.

Atlantes avachis

Ecrit par Stéphanie Blanchot , le Jeudi, 18 Septembre 2014. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

 

 

 

 

Atlantes avachis,

cariatides ravagées,

piliers et façades écroulés

aux intérieurs chimériques et cadenassés

à des lambeaux de vies étriquées et d’esthétiques charpies encore argentées.

Et tourbillonnent, victorieuses, senteurs de moisi précieuses et virevoltes

de l’insolente poussière des ruines naufragées.

L’Eteinte prosopopée.

Poèmes - Stéphanie Blanchot

Ecrit par Stéphanie Blanchot , le Jeudi, 10 Avril 2014. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

Fouiller et s’agripper à cette mémoire hébétée,

devant cet obscur aveuglant effarée.

De ce temps en charpie surgissent encore des bribes parfois,

fugitives apparitions, vacillantes déjà.

Boursoufflée de mémoire j’étais et suis encore, avide

tant de l’impossible recouvrance pour cette plage amnésique à jamais,

tout ailleurs échouée.

Et ne savoir alors que par échos aussitôt asphyxiés.

De la temporalité, vivre comme une amputation à d’autres

plus clémente, une gangrène cernée ; mais à la béance au deuil tellement plus qu’imparfait.

Et l’oubli circonspect pour unique certitude et

terrible clarté.

Nomade de la vacuité XV & XVI & XVII (Fin)

Ecrit par Stéphanie Blanchot , le Lundi, 03 Février 2014. , dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

 

 

 

 

 

XV

 

De brocard tissé, votre crêpe on le dirait, tant votre peine,

telle une parure scintille, mortifère.

Mal noir de la perle défunte, étincelant tout pareillement.

Et l’odeur douceâtre des chairs décomposées

devenues poussière que vous pleurez.