Identification

Articles taggés avec: Prescillia Bourguignon

Quelques minutes après minuit, Patrick Ness

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Mercredi, 21 Octobre 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Gallimard Jeunesse, Jeunesse

Quelques minutes après minuit, 224 pages, 18 € . Ecrivain(s): Patrick Ness Edition: Gallimard Jeunesse

 

Conor, 13 ans, vit seul avec sa mère malade. Une chose vient le hanter chaque nuit, un cauchemar qu’il fait de manière récurrente, le vide, des cris, le noir… Un soir lorsqu’il s’apprête à s’endormir et attend avec anxiété son cauchemar, une voix résonne « Conor ! », ce n’est pas celle de sa mère, non ! « Conor ! ». Cette voix vient du jardin et lorsque le jeune garçon se penche à la fenêtre, le cœur et le ventre noués par la peur, il voit un monstre. Un monstre qui a pris la forme d’un arbre ou plutôt du grand if qui culminait la colline en face de la maison de Conor. Le monstre viendra ainsi chaque nuit, à 00h07 pour lui raconter trois histoires, quand il aura terminé ce sera au tour de Conor de lui raconter son histoire ou plutôt sa vérité, autrement il sera dévoré.

Ce roman jeunesse est vraiment touchant. C’est un magnifique récit qui prend des allures de conte fantastique mais qui se veut tellement réaliste et empli de vérité. Les histoires ne finissent pas toujours bien et il faut le plus souvent apprendre à être courageux pour faire face à nos propres démons.

Mathilde fait un tabac, Sophie Chérer

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Samedi, 17 Octobre 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, L'école des loisirs

Mathilde fait un tabac, février 2015, illustré par Véronique Deiss, 71 pages, 7,50 € . Ecrivain(s): Sophie Chérer Edition: L'école des loisirs

 

Mathilde se voit confrontée à une épreuve que beaucoup d’enfants connaissent, qui est celle de voir leur maman commencer à fumer. Habituée aux bisous parfumés de sa maman, Mathilde voit avec écœurement sa nouvelle manie prendre de plus en plus d’importance, pour devenir petit à petit une addiction quotidienne. La fillette sent alors son cœur vaciller entre différentes émotions. Au début il y a le dégoût, suite à cela vient alors l’inquiétude face à la mauvaise mine de sa mère. Les sentiments de Mathilde passent de l’incompréhension à la déception, de la frustration à la colère. Inquiète, elle passe ainsi à l’action avec des procédés imaginés pour sensibiliser sa mère face aux dangers de la cigarette : un vernissage organisé dans la salle de bain, des cachettes pour les cendriers et les briquets trouvés dans la maison… Cependant, ce qu’elle ne sait pas, c’est la raison qui a conduit sa mère à fumer autant, et ça elle ne le découvrira (tout comme le lecteur) que plus tard. Une fois toutes les clés en main, Mathilde apprendra ainsi l’importance de la compréhension et de la tolérance. Le récit se termine donc sur un dialogue enfin rétabli et une merveilleuse promesse d’amour.

Dans les yeux d’Anouch, Roland Godel

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Mardi, 06 Octobre 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Gallimard Jeunesse, Jeunesse

Dans les yeux d’Anouch, mars 2015, 208 pages, 10,90 € . Ecrivain(s): Roland Godel Edition: Gallimard Jeunesse

 

Comment aborder un évènement historique dans un roman pour la jeunesse ? Comment raconter les horreurs de la guerre et d’un génocide à des pré-adolescents ? Il semblerait que Roland Godel détienne la recette magique car avec Dans les yeux d’Anouch, il a su avec brio unir les deux. Ce récit raconte l’histoire d’une famille arménienne vivant en Turquie en 1915 qui est contrainte comme beaucoup de quitter leur maison, vivre l’exil de leur peuple et plus tard leur exécution. Au fil de l’histoire, nous suivons les déboires de la famille d’Anouch, leurs subterfuges pour garder un peu de confort et de dignité mais qui, petit à petit, deviennent des subterfuges pour échapper à une mort certaine. On partage ainsi les craintes, les espoirs et la tristesse des Melikian tout au long de leur exode.

Ce récit plein de poésie nous transporte dans l’horreur du génocide, au plein cœur de ce qu’ont vécu bon nombre d’arméniens. Le fait que l’auteur ait donné la parole à la jeune adolescente permet ainsi d’entrer dans le vif du sujet et de vivre autrement l’Histoire avec un grand H.

Mémoire olfactive, Les Abeilles de Guerlain

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Vendredi, 02 Octobre 2015. , dans La Une CED, Les Chroniques

 

Mémoire olfactive, Les Abeilles de Guerlain, Préface Erik Orsenna, Le Cherche Midi, 14 mai 2015, 170 pages, 17,80 €

 

Les lauréats des Abeilles de Guerlain 2015 : Dominique Archambeau pour Cléo s’en va, Fabienne Boidot-Forget pour Pension Les Glycines, Katrin Acou-Bouaziz pour Le nuage, Marc Breton pour Les pieds dans le plat, Marion Eynaud pour L’heure bleue, Kateel Dedeyan pour Babooshka, Albane Casals Karady pour Rêver Palmyre, Laurence Gallois pour Les sept péchés capiteux, Marie Ladouce pour Fleurs de cristal, Mathilde Muller pour Chamade, Agnès Pichon pour L’embardée, Lucie Pierrat-Pajot pour Le temps perdu et le temps retrouvé, Chantal Rey pour Sens dessus dessous, Julie Tanguy pour Chromatographie d’un couloir, Eugénie Tiger pour Le vestiaire.

Le plus jeune fils de Dieu, Carlos Salem

Ecrit par Prescillia Bourguignon , le Mardi, 22 Septembre 2015. , dans La Une Livres, Les Livres, Actes Noirs (Actes Sud), Critiques, Roman, Polars, Amérique Latine

Le plus jeune fils de Dieu, février 2015, traduit de l’espagnol par Amandine Py, 416 pages, 23 € . Ecrivain(s): Carlos Salem Edition: Actes Noirs (Actes Sud)

 

Dans Le plus jeune fils de Dieu, Carlos Salem nous plonge dans la chaleur Madrilène où un serial killer s’en prend à des pseudos journalistes de la presse people. Le suspect de ces meurtres est Dieu Jr, ancienne célébrité de téléréalité, principalement connu pour affirmer être le plus jeune fils de Dieu. Le roman suit la quête de Poe, ancien ami du suspect, écrivain-poète raté qui n’a connu le succès que lorsqu’il a commencé à écrire par plaisanterie des livres à l’eau de rose érotiques. Convaincu de l’innocence de Dieu Jr, Poe va alors tout faire pour retrouver son ancien ami dont les seuls miracles à l’époque étaient de remplir des bières vides et de rendre vierges et chastes les jeunes filles avec lesquelles il souhaitait coucher. Tout au long de son enquête Poe va ainsi conter les aventures de Dieu Jr sous forme d’Evangile, le tout est ainsi entrecoupé des aventures amoureuses du narrateur et de sa recherche assidue du suspect. Au fil des meurtres, le héros nous raconte ses déboires quotidiens, sa passion enivrante, ses mensonges, son passé, tout semble décousu et pourtant Salem nous conduit au plus profond de l’intrigue page après page.